Emplois d’avenir : pas encore une réussite mais pas déjà un échec

 Editorial intéressant lu sur le site de « Global et local ».

Il y a une quinzaine de jours, le Journal du Dimanche s’alarmait : 

« Près de 4.000 embauches ont eu lieu. Il en faudrait plus du double chaque mois pour atteindre l’objectif du gouvernement. »

 

Il est vrai que ces chiffres n’étaient pas de nature à provoquer la joie.

Il faudrait un rythme deux fois supérieur à celui-ci pour que l’objectif des 100.000 conventions par an soit tenu.

 

Bref, pas l’engouement qu’on a connu avec les Emplois Jeunes beaucoup plus ouverts que les Emplois d’avenir destinés aux jeunes sans qualification et très éloignés du marché du travail.

 

Ajoutons à cela que les employeurs doivent veiller à leur formation et les faire coacher.

 

Qui est prêt en si peu de temps à faire face à ces situations ?

Peu de collectivités y sont préparées et le secteur associatif, dans son ensemble plein de très bonne volonté, mais sans grands moyens financiers, ne peut pas réagir en un temps aussi court.

 

Formation : le marché ne sait pas bien comment répondre à une demande dont la nature profonde lui échappe.

 

Tutorat : même plein de bonne volonté, les fonctionnaires territoriaux ne sont pas actuellement en capacité d’exercer un tutorat efficace auprès de ces jeunes souvent sortis de la scolarité en situation d’échec, souvent sans repères précis, sans perspectives ni espérance.

 

« Il ne s’agit pas de faire du chiffre » a-t-on dit.

 

Si… il faut en faire.

Il ne faut pas trouver dans cet argument d’apparence honnête un alibi à l’échec.

 

Certains guignent déjà d’un œil  gourmand des statistiques peu encourageantes.

Et, surtout, ne pas se consoler hypocritement, avec l’illusoire réserve offerte par l’éducation nationale et la police.

 

Si… le Gouvernement est condamné à l’impossible : faire beaucoup et faire bien !

Il y parviendra à ces conditions :

écouter tous les acteurs locaux,

favoriser, encourager et célébrer les initiatives des Elus et de leurs associations et des associations,

prendre en considération toutes actions citoyennes organisées,

contraindre, s’il le faut, les établissements publics récalcitrants à construire des projets qui ressortent de leur vocation et à les cofinancer. 


 

Cela, par endroits, s’est déjà fait par le passé. Et avec bonheur.

Quoiqu’il en soit, les bonnes solutions et les bonnes actions ne procéderont pas que de l’action unique des Cabinets ministériels. 


 

Ce ne peut être que le résultat de notre travail à tous qui seront, en cette circonstance comme en bien d’autres, de bonne et forte volonté.

 

Article vu 1 669 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

1 Commentaire sur

Emplois d’avenir : pas encore une réussite mais pas déjà un échec

  • adzunaNo Gravatar |

    Bonjour,

    Je suis entièrement d’accord avec votre vision de ce dispositif d’aide à l’emploi. Le gouvernement essaie des solutions qui sur le papier paraissent bonnes, mais leurs applications sur le terrain restent souvent un échec. Je ne pense pas qu’ils testent en premier lieu le dispositif à petite échelle. Il faudrait commencer par là, avant d’engager des dépenses inutiles, et faire machine arrière.

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web