Les milliardaires chinois sont-ils radins ?

 

  Haïnan, l’île aux trésors des milliardaires chinois

 

Les deux milliardaires américains, Warren Buffet et Bill Gates (respectivement 2ème et 3ème fortune mondiale), se sont engagés à léguer au moins la moitié de leur fortune à des oeuvres philanthropiques.

 

Ils ont même convaincu une quarantaine d’autres milliardaires américains de les imiter, dont le maire de New York, Michael Bloomberg, David Rockfeller, héritier de la dynastie du même nom, George Soros et le réalisateur George Lucas…

 

Fort de ce succès, le tandem Buffett-Gates s’attaque désormais à la Chine, le pays qui compte le plus de « nouveaux riches », avec l’organisation d’un dîner prévu le 29 septembre à Pékin, destiné à convaincre leurs homologues chinois d’être plus… généreux.

 

L’initiative aurait toutefois reçu un accueil plutôt mitigé jusqu’ici, rapporte le magazine « Fortune » dans sa dernière édition…

 

En effet, la cinquantaine d’invités ne se bousculeraient pas pour confirmer leur venue au dîner, même s’ils sont curieux de rencontrer les deux hommes d’affaires légendaires !

 

Plusieurs invités auraient notamment téléphoné aux organisateurs pour s’assurer… qu’on ne leur demanderait pas de verser immédiatement une contribution philanthropique !

 

Il faut dire qu’en Chine, contrairement aux Etats-Unis, il n’y a pas de tradition culturelle valorisant les donations à des oeuvres de charité.

 

Beaucoup de fortunes chinoises sont récentes, et les milliardaires ont tendance à ne pas s’afficher trop ouvertement dans un pays qui reste officiellement communiste et où la majorité de la population vit encore avec une centaine de dollars par mois.

 

La corruption et la désorganisation du système fiscal chinois contribueraient aussi à ce que les nouveaux riches gardent un profil bas dans leur pays.

 

Il y aurait au bas mot 875.000 millionnaires en Chine, selon les enquêtes officielles, un chiffre que ‘Fortune’ juge très sous-estimé.

 

Pour l’instant, un seul philanthrope chinois s’est fait connaître publiquement : il s’agit de Chen Guang-biao, un homme d’affaires du Jiangsu, une des provinces chinoises les plus riches.

 

Après avoir fait fortune dans la démolition, puis dans le recyclage, Chen a annoncé le 7 septembre qu’il lèguerait toute sa fortune, estimée en 2009 à environ 660 Millions de Dollars, à des oeuvres caritatives.

 

Source : site boursier.com

 

Article vu 2 805 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

9 Commentaires sur

Les milliardaires chinois sont-ils radins ?

  • EricNo Gravatar |

    les Chinois ont-ils un bouclier fiscal? ceci explique peut être cela… mais en tout état de cause, l’initiative de Gates et Buffet, à saluer, certes, est assez surprenante… c’est un coup de pub, une opération de com.. comme le font les grosses entreprises polluantes, qui aident les pays émergents dans leurs actions… écologistes

  • ChloéNo Gravatar |

    Ces messieurs veulent passer pour des philanthropes. Bon coup de pub pour eux. Indirectement, cette initiative va contribuer à renforcer leur richesse. Il est probable que certains aient tout d’un coup, une raison supplémentaire de choisir Microsoft, par exemple, parce que ce que fait Bill Gates est « plutôt sympa ».

  • LaurentNo Gravatar |

    Pourquoi cette initiative est-elle aussi fortement médiatisée ? en France, la médiatisation des grandes fortunes, c’est plutôt l’affaire Bettencourt… à chacun ses milliardaires…

  • minoucheNo Gravatar |

    A qui vont-ils donner ? C’est peut être la question essentielle. Imaginons qu’ils donnent aux associations qui se battent t pour que chacun ait un logement décent. Pas de problème. Mais s’ils donnent à une association dite caritative, mais dont l’action repose sur des principes sectaires, ou autres facteurs discriminants… ou des principes religieux ?

  • LaurentNo Gravatar |

    Donner aux associations caritatives (je n’aime pas ce terme, il provient de charité, expression fortement connotée…) mettons aux associations sociales et solidaires…. Oui, c’est bien. Mais cela peut avoir une conséquence grave : puisque c’est le privé qui se charge de ça, le public (notamment l’Etat) peut continuer à procéder à son désengagement. Qui peut démentir que l’on assiste depuis quelques années à un réel démantèlement des politiques de solidarité publiques ?

  • ChloéNo Gravatar |

    Peut être devrait on faire la différence entre ceux qui sont arrivés à amasser des fortunes colossales par leur travail (mais si celui-ci a consisté à mettre à la rue des milliers de personnes en fermant une usine) et ceux qui n’ont rien fait sauf de naître fille de… ou fils de… leur fortune est immorale ou amorale

  • EricNo Gravatar |

    @chloé
    Oups : tu cautionnes le capitalisme ? Comment ces « nouvelles fortunes » se sont-elles construites ? par des jeux en bourse. Par des rachats d’entreprises. Par des placements dans des secteurs pas toujours honnêtes. Donc, attention : l’argent n’a pas d’odeur, dit-on… c’est faux, dans certains cas, il pue…

  • Bruno H.No Gravatar |

    Si ces nouveaux riches sont arrivés à amasser des sommes aussi considérables, c’est qu’il y a eu un truc qui ne fonctionnait pas. C’est le système d’impôt sur le revenu. Aux states, ils n’ont pas le bouclier fiscal comme celui de Sarko, mais n’empêche. S’ils avaient donné x% de leurs revenus (le x étant à fixer), il y aurait probablement moins de milliardaires… et plus de fric dans les caisses des Etats.

  • EricNo Gravatar |

    @Bruno
    Ok pour les nouveaux riches
    et en ce qui concerne ceux qui n’ont jamais travaillé, ceux qui n’ont jamais fait autre chose que les boutiques de luxe, des voyages en yacht ou en jet privé, et pris des vacances dans les super palaces, ces héritiers ont ils payé leur dû en termes d’impôt sur la succession ? pas sûr du tout. là aussi, il y aurait quelque chose à faire

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web