Crise économique et… « innovation » – Cantines espagnoles : la taxe « tupper »

 

   En voilà une nouvelle taxe « qu’elle est bonne » !

Les media espagnols l’ont baptisée  la taxe « tupper » comme dans « tupperware ».

 

Car c’est de cela dont il s’agit.

On taxe les élèves qui amènent leur repas à l’école !

 

La taxe panier-repas

 

Après les perturbations de la rentrée scolaire réunionnaise, et les menaces liées au fonctionnement des cantines (notamment dans le primaire mais éventuellement dans le secondaire), voilà une idée que ne devraient pas mettre en place nos décideurs réunionnais : la taxe panier-repas !

 

Ne rigolons pas, c’est vraiment arrivé.

 

En Espagne, les parents doivent payer cette nouvelle taxe s’ils veulent que leurs enfants aient le droit de manger… à la cantine scolaire le repas préparé à la maison !

 

Pas dans toute l’Espagne, mais dans les communautés autonomes de Valencia, de Madrid et de Catalogne.

Officiellement,  il s’agit de « permettre aux parents de faire des économies en se dispensant des prix de la restauration scolaire ».

 

Officieusement, ces communautés veulent tenter combler le déficit en demandant un « petit » effort aux parents.

 

Une gratuité à 60 euros

 

60 euros par mois pour manger le repas préparé par maman !

Vous parlez d’une économie pour la famille !

 

En demandant 3 euros par repas familial, les autorités expliquent que, malgré tout, c’est 2 fois moins cher qu’un repas normal préparé et servi à la cantine de l’école.

 

Ces 3 euros sont la contribution parentale pour l’entretien de la vaisselle, le droit d’utiliser le micro onde, la mise à disposition des tables et des chaises, la surveillance du réfectoire, le passage du balai et de la serpillère !

 

Les parents n’ont pas très bien avalé l’histoire, on s’en doute.

 

« On se paie notre tête. Ce qui se cache derrière cette mesure, c’est la volonté d’en finir avec les aides publiques fournies aux élèves qui en ont besoin et le démantèlement de l’école publique » dit-on du coté de la Confédération espagnole des associations de pères et mères d’élèves.

 

Le problème de la conservation des aliments et celui  de l’obésité chez l’enfant

 

D’autres voix expliquent que « le gouvernement attaque les secteurs les plus défavorisés et ne protège absolument pas les principes de base comme garantir que personne n’abandonne les études pour des raisons économiques ».

 

De plus, le panier-repas pose un double problème : celui de la conservation des aliments et celui  de l’obésité chez l’enfant .

 

Une inquiétude partagée par des médecins qui appréhendent la difficulté de conserver les aliments réfrigérés dont a besoin un enfant en pleine croissance.

Il y a donc une tentation d’avoir recours au sandwich, repas déséquilibré et dangereux car favorisant l’obésité.

 

L’Espagne est d’ailleurs l’un des pays d’Europe les plus touchés par le surpoids infantile : 34% des enfants espagnols âgés de 10 à 12 ans sont en surpoids et parmi eux, 8 % sont obèses.

 

Qu’importe tout cela, pourvu que les caisses soient renflouées !

 

Renflouer les caisses !

 

Pour le porte-parole du ministère de l’Education de la région de Madrid :

« Ce qui va se faire, c’est permettre aux centres scolaires de donner leur feu vert à l’entrée des tupperware à l’école.

Jusqu’à aujourd’hui ce n’était pas permis en Espagne, sauf dans des cas exceptionnels comme les allergies alimentaires ».

 

Cette autorisation « tupperware » va se traduire en parallèle par …  une baisse des aides à la restauration scolaire.

 

Les bourses octroyées pour la cantine vont passer de 29 millions d’euros pour l’année 2011/2012, à 16 millions d’euros pour 2012/2013.

Cela représente une baisse de 44,8 % !

 

La Catalogne va réduire de 3,7 millions d’euros sa contribution aux aides à la restauration scolaire.

Cette région est parmi celles où le repas quotidien est l’un des plus chers (jusqu’à 6,20 euros).

 

Valencia dit vouloir maintenir cette aide à la cantine, qui est «  l’un des investissements les plus importants de la région, avec plus de 70 millions annuels et 80.000 élèves qui bénéficient d’une aide à 100% ».

 

À quand une taxe pour avoir le droit d’utiliser les toilettes de l’école ?

 

Article vu 1 958 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

1 Commentaire sur

Crise économique et… « innovation » – Cantines espagnoles : la taxe « tupper »

  • tipimanNo Gravatar |

    à La Réunion, il ne vont quand même pas nous remettre le FASSO !
    faire payer une telle taxe, c’est d’une rare stupidité. les enfants vont prendre leur tupperware et aller manger sur le bord du chemin !!!

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web