Ça y est, c’est fait : l’Etat a coupé dans les dotations pour les collectivités !

 On le sentait venir.

Mais on ne pensait pas qu’ils allaient le faire.

 

Ils ont osé.

Les ministres du gouvernement Ayrault viennent de trancher dans le vif : les collectivités locales vont être étranglées, et les coupes sont pires que prévues.

 

Une baisse de 3 milliards d’euros d’ici 2015 

 

Initialement, on annonçait une baisse des dotations de l’État aux collectivités de 1,5 milliard d’euros, à étaler entre 2014 et 2015.

Ce sera pire !

 

Mardi 12 février, lors de la réunion du comité des finances locales, le gouvernement, a décidé de « porter l’effort » demandé aux collectivités à 3 milliards d’euros.

Deux fois plus !

 

On aura donc des coupes sombres inimaginables, incroyables : les dotations vont donc baisser chaque année, en 2014 puis en 2015 de 1,5 milliard d’euros.

 

Il aura bien fallu trois ministres pour annoncer cette coupe de  trois  milliards d’euros : Jérôme Cahuzac (Budget), Marylise Lebranchu et Anne-Marie Escoffier (Réforme de l’État et Décentralisation).

 

Encore une déclaration qui fait plouf 

 

Rappelons seulement qu’il y a moins de 6 mois (c’était en septembre),  le gouvernement, annonçant une diminution des dotations de 750 millions d’euros, expliquait : 

« L’effort additionnel demandé, soit 15% des économies qui financeront le crédit d’impôt-recherche, est proportionné par rapport au poids des administrations locales dans l’ensemble des dépenses publiques (20 %) ».

 

Ben voyons.

Oui mais voilà, encore une déclaration qui fait plouf.

 

Un engagement qui ne sera pas tenu.

Une promesse foulée aux pieds.

 

Et un mépris de plus en plus affiché pour les élus.

Ceux qui tous les jours galèrent pour boucler leur budget, à La Réunion comme dans tous les départements et régions françaises.

 

Sauf que à La Réunion, les coupes auront une portée encore plus grande et provoqueront des désastres encore plus importants, au vu de la situation économique et sociale.

 

2013 année de la grande dépression ? 

 

Oui, c’est la catastrophe.

Oui, on a commencé la récession.

Oui, on va doucement mais sûrement vers la dépression.

 

2013 sera-t-elle l’année de cette nouvelle grande dépression ?

Malheureusement, on peut le craindre, car nous bassiner avec la « compétitivité », cela ne va pas résoudre la question du chômage.

 

La compétitivité pourra-t-elle créer autant d’emplois et d’activités qu’elle aura ponctionné les budgets des collectivités ?

Les « apports » de cette compétitivité seront-ils à la hauteur des sacrifices infligés aux communes, départements, régions et bien évidemment aux populations ?

 

Qui prend le pari ? Personne.

Et ça se comprend.

 

Au nom de la compétitivité 

 

Mais on ne comprendra jamais ce monsieur le ministre du Budget Jérôme Cahuzac qui avait lancé courageusement un « ballon sonde » la semaine dernière, avant de se cacher derrière celui qui, au final, prendra la décision dont on sait qu’elle ne sera pas acceptée.

 

Se cacher derrière Ayrault ? Pourquoi pas.

Et en faire un fusible au cas où… ça, on a déjà vu.

 

Et ce qu’on va découvrir, maintenant, ce sont les autres surprises que nous réserve le gouvernement, avec l’acte III de la Décentralisation. Il va continuer à transférer les compétences.

Mais comme il n’a plus le sou, il va laisser les collectivités se dépatouiller avec la misère.

 

« Les collectivités deviennent la variable d’ajustement des comptes publics » titre ainsi la Gazette des communes dans un article publié sur son site. 

 

Et, une fois de plus, au nom de la compétitivité.

 

Le rapport de la Cour des comptes 

 

Hasard du calendrier : ce même 12 février, la cour des comptes rendait public son rapport annuel.

Pour faire court, elle dénonçait les nouvelles charges sociales, la baisse des financements de l’État, la fluctuation des ressources des collectivités.

 

Et spécialement,  la Cour pointait le fragile équilibre financier des départements. 

Bien évidemment, elle préconise une réorganisation de la fiscalité locale.

 

Un sujet sur lequel nous aurons l’occasion de revenir.

 

Article vu 1 420 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web