La logique d’asservissement, d’égoïsme, de confrontation, de domination et de rivalité l’emportera-t-elle sur la logique de liberté, d’égalité, de fraternité et de solidarité ?

 Répondant par voie de presse aux critiques portées contre elle et son clan sur les intentions hégémoniques de Saint-Paul, avec la complicité de Trois-Bassins, au sein du TCO, Huguette Bello a tenté de justifier sa démarche.

 

Ainsi, pour Huguette Bello, le critère démographique doit l’emporter sur les critères prenant en compte le poids fiscal ou économique par exemple.

 

Le président du TCO, Jean-Yves Langenier, précise à ce propos que

« La commune de Saint-Paul demande à modifier l’équilibre en vigueur depuis la création du TCO en 2001 et réclame la quasi moitié des sièges en se prévalant de sa seule population alors même que la loi privilégie la conclusion d’un accord entre les communes sur « une base démographique et territoriale ».

 

Le président du TCO propose que soit maintenu l’équilibre existant entre les communes,  justifiant sa proposition de sagesse par la considération du critère démographique, mais également de toutes les composantes constitutives d’un territoire, telles le relief, la fiscalité, le poids économique, l’environnement, la culture, l’aspect sociétal.

 

Mais les élus de la commune de Saint-Paul n’en démordent pas !

 

Et ce qui est surprenant, c’est d’entendre l’argument, par la voix d’un de ses sbires, Jean-Marc Gamarus, d’une députée de La Réunion, élue à une époque au sein du PCR pour la prise en compte des spécificités réunionnaises.

 

Celui-ci déclare « Notre proposition est juste et équitable, et elle respecte la loi« .

Et de rajouter sans rire : « Peut-on avoir peur que la loi s’applique en l’espèce ?« 

 

Ce que feint d’ignorer le 1er adjoint de la mairie de Saint-Paul, c’est que la structure administrative de la France continentale est totalement différente de celle de notre île.

 

En France continentale, un canton regroupe plusieurs communes et les communautés d’agglomération regroupent des dizaines de « très » petites communes autour d’une grande commune (1).

 

Cela explique la loi qui prévoit que la grande commune puisse ne pas être lésée alors qu’elle apporte l’essentiel, sinon la quasi totalité des moyens, financiers, mais aussi administratifs.

 

Ce n’est pas le cas à La Réunion, et le TCO ne fait pas exception.

 

Mais ce qui vaut d’être rappelé, c’est qu’à l’origine, l’objectif poursuivi, pour conforter la volonté exprimée de toujours parvenir à l’unanimité dans les prises de décision, a été de rendre plus difficile le rapport de forces majoritaire, sans pour autant diminuer le poids de la représentation de Saint-Paul.

 

Aujourd’hui, la ficelle est un peu trop grosse : avec les élus de Trois-Bassins, les élus de Saint-Paul prétendent à la majorité au sein du TCO, et changent la règle du jeu puisque la recherche de l’unanimité sera à ranger au rayon des démarches « ringardes », au nom de je ne sais quelle manière moderne de faire de la politique.

 

Seulement voilà : cette démarche d’affrontement se fait à quelques mois d’élections municipales.

Saint-Paul « joue gros », comme les autres communes aussi.

 

Mais s’il y a bien une équipe municipale qui « joue très » gros, c’est bien celle de Trois-Bassins, et ce quel que soit le résultat pour elle.

 

Car en cas de changement sur Saint-Paul, personne n’oubliera que la commune de Trois-Bassins, au lieu de garder une stricte neutralité et de ne pas prendre partie, ce qui aurait été considéré comme une position de sagesse, a choisi un camp : celui de la logique d’asservissement, d’égoïsme, de confrontation, de domination et de rivalité sur la logique de liberté, d’égalité, de fraternité et de solidarité ?

 

À moins que d’ici ce soir, les élus de Trois-Bassins se ressaisissent…

 

(1) La liste des communautés d’agglomération avec le nombre de communes membres et la population totale (Source Wikipédia)

Haut-Rhin

Aquitaine[modifier]

Dordogne

Gironde

Landes

Lot-et-Garonne

Pyrénées-Atlantiques

Auvergne[modifier]

Allier

Cantal

Haute-Loire

Puy-de-Dôme

Bourgogne[modifier]

Côte-d’Or

Nièvre

Saône-et-Loire

Yonne

Bretagne[modifier]

Côtes-d’Armor

Finistère

Ille-et-Vilaine

Morbihan

Centre[modifier]

Cher

Eure-et-Loir

Indre

Indre-et-Loire

Loir-et-Cher

Loiret

Champagne-Ardenne[modifier]

Ardennes

Aube

Marne

Haute-Marne

Corse[modifier]

Corse-du-Sud

Haute-Corse

Franche-Comté[modifier]

Doubs

Jura

Haute-Saône

Territoire de Belfort

Île-de-France[modifier]

Seine-et-Marne

Yvelines

Essonne

Hauts-de-Seine

Seine-Saint-Denis

Val-de-Marne

Val-d’Oise

Languedoc-Roussillon[modifier]

Aude

Gard

Hérault

Pyrénées-Orientales

Limousin[modifier]

Creuse

Corrèze

Haute-Vienne

Lorraine[modifier]

Moselle

Vosges

Midi-Pyrénées[modifier]

Aveyron

Gers

Haute-Garonne

Hautes-Pyrénées

Lot

Tarn

Tarn-et-Garonne

Nord-Pas-de-Calais[modifier]

Nord

Pas-de-Calais

Basse-Normandie[modifier]

Calvados

Manche

Orne

Haute-Normandie[modifier]

Eure

Seine-Maritime

Pays de la Loire[modifier]

Loire-Atlantique

Maine-et-Loire

Mayenne

Vendée

Picardie[modifier]

Aisne

Oise

Somme

Poitou-Charentes[modifier]

Charente

Charente-Maritime

Deux-Sèvres

Vienne

Provence-Alpes-Côte d’Azur[modifier]

Alpes-de-Haute-Provence

Hautes-Alpes

Alpes-Maritimes

Bouches-du-Rhône

Var

Vaucluse

Rhône-Alpes[modifier]

Ain

Drôme

Isère

Loire

Rhône

Savoie

Haute-Savoie

Outre-Mer[modifier]

Guadeloupe

Martinique

Réunion

Guyane

Centre Littoral – 6 communes – 128 000 hab. (Cayenne)

 

Article vu 2 432 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web