Lu sur le site mauricien « L’Express » – Exprimer son indignation

 

   Selon la formule consacrée, 800 personnes pour la police ; 1 000, voire 2 000, d’après les organisateurs. Ce sont les chiffres de la marche ‘Vers une nouvelle République’du samedi 10 mars.

 

Peu de temps auparavant, le samedi 25 février, Azir Moris avait rassemblé une centaine de manifestants pour sa marche de protestation contre la MBC.

Très mince cela.

 

Autant sont sympathiques ces militants qui essayent de mobiliser la population sur des thèmes de société pour un meilleur avenir, autant il est triste de constater que la population dans son ensemble est absente de ces débats.

 

On pourrait, par ailleurs, dire la même chose des billets d’opinion…
Indifférence ?

Indignation à géométrie variable ?

La faute à l’absence de ce flux d’adrénaline, d’excitation devant des policiers en tenue antiémeute ?

 

Mais ne mélangeons pas les causes, aussi justes soient-elles pour ceux qui les défendent.

Une manif pour réclamer le départ de Dan Callikan ne risque aucunement de changer quoi que ce soit au fonctionnement de la télévision d’Etat.

Le pouvoir le remplacera vite fait par un autre propagandiste.

 

À bien voir, cela est même dérisoire au regard des chantiers qui attendent ceux qui veulent d’une Ile Maurice différente.

En revanche, le combat pour une autre république a une tout autre dimension ; c’est qu’il s’agit de choisir la cause de l’indignation.

 

Dans un éditorial dans le numéro du 5 octobre 2011 du Nouvel Observateur, Jean Daniel, parlant du best-seller de Stéphane Hessel Indignez-vous !, écrivait ceci ;

« L’incitation à l’indignation ne peut être en elle-même un cri d’alarme politique et la pratique de l’indignation sans objectif défini ne saurait constituer un comportement responsable.

L’indignation, c’est la révolte première mais aussi primitive : selon l’éminent biologiste Henri Atlan, c’est le degré zéro de la pensée. »

Le degré zéro de la pensée !

 

Nos petites révoltes personnelles, parfois même intimes, deviennent dérisoires quand on se rend compte de l’immensité de la tâche qui reste à être accomplie, à côté des agitations perpétuelles des Ramgoolam, Bérenger et Jugnauth.

Alors que faire ?

 

Et si on mettait de l’avant ces combats susceptibles de fédérer la partie pensante de notre société, comme la lutte anti-communale que mène Rezistans & Alternativ ?

 

On parle plus haut de chiffres.

En voici d’autres qui démontrent le degré d’implication de nos concitoyens pour une cause on ne peut juste et qui devrait rassembler les Mauriciens, tous les Mauriciens.

 

À ce matin du vendredi 16 mars, sur le site de pétitions de la Maison blanche, il n’y avait que 1 943 signataires pour sur les 25 000 requis avant le 4 avril demandant à Washington de considérer les requêtes de nos compatriotes des Chagos.

Si d’ici à deux semaines et demie, 23 000 indignés ne se manifestent pas, il est à craindre que la Nouvelle République ne se fasse attendre encore longtemps…

 

Remarque : 

La pétition est mise en ligne sur le site de la Maison Blanche (« We the people ») : http://wh.gov/Xbb.

Allez-y, et suivez les indications pour SIGNER LA PETITION

1.création d’un compte,

2.vous recevrez ensuite un mail vous donnant un mot de passe,

3. aller sur le site indiqué dans ce message, donner le mot de passe, et cliquer pour signer la pétition.

 

Signons et répercutons le site de la pétition aupres de nos amis.

 

Article vu 2 411 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web