Prospection pétrolière autour de l’Île Maurice par une firme basée à Madagascar

 

L’Express de Maurice révèle qu’une firme pétrolière incorporée dans l’Île de Man et basée à Madagascar veut prospecter les eaux d’Afrique de l’Est et des îles qui les entourent.

Selon le journal, ce projet remet sur le tapis l’intérêt des Indiens pour Agaléga, tel qu’imaginé par les Américains.


Avana Petroleum, une firme basée à Madagascar, compte mener une série de prospections dans la zone de l’Afrique de l’Est, surtout dans la région de Maurice et des îles avoisinantes dans l’espoir d’y trouver du pétrole.

L’information a été révélée par l’agence de presse Reuters.

  

L’entreprise, qui a déjà des intérêts dans plusieurs firmes pétrolières, estime que la région autour des Seychelles, des Comores, de Maurice et Madagascar mérite que l’on s’y attarde.

D’autant que les grandes firmes mondiales l’ont snobé à cause de son éloignement et du fait qu’elles peuvent faire chou blanc.


Avana compte ainsi être listée à la bourse de Londres, voire de Toronto, afin de lever 35 millions de dollars.

Elle détient d’ores et déjà 25 % d’actions dans Afren, une firme ayant décroché un contrat de prospection pour une zone de 15 000 km2 aux Seychelles.

 

À Madagascar, elle possède déjà 100% d’actions dans un champ pétrolifère de Sambaina.

« Des prospections seront menées au Kenya et aux Seychelles cette année », a assuré le grand patron d’Avana Petroleum, Sam Malin.

Il a déjà parlé de son projet dans une interview à Jeff Randall sur la chaîne anglaise SkyNews en février 2009.

 

Aux Seychelles, la société espère inaugurer un forage d’ici la fin de l’année.

Le projet de prospection dans les eaux mauriciennes va finalement ajouter de l’eau au moulin des Américains qui se posent déjà des questions sur le « réel l’intérêt » de New Delhi pour l’archipel d’Agaléga.


Une note confidentielle de l’ambassade américaine à Port-Louis en date de  décembre 2006 et fuité dans la presse indienne le mois dernier à travers WikiLeaks fait état de la certitude de Guy Adam, président du Seychelles Petroleum Company, à l’effet que les eaux s’étendant d’Agaléga aux Seychelles recèlent de l’or noir. Ce qui expliquerait les études hydrographiques menées sur place par la marine indienne.

                                                                                                                                                                                                                                                     

Article vu 3 919 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

3 Commentaires sur

Prospection pétrolière autour de l’Île Maurice par une firme basée à Madagascar

  • Jean-JacquesNo Gravatar |

    l’océan Indien va être au centre de bien des convoitises : non seulement pour des raisons géostratégiques, mais aussi pour ses réserves halieutiques et maintenant le pétrole

  • PalhumourNo Gravatar |

    après la formation pour lutter (ou prévenir) les marées noires, la recherche de pétrole…. y’a pas à dire, ils sont prévoyants, les Mauriciens !!!!

  • caron gangooNo Gravatar |

    Bonjour,

    En tant que Mauricien, j’ai trouve que Maurice et les Seychelles , qui viennent tous deux d’etendre leur plateau continentaux, sont en  » premiere ligne » sur un document date fin 2011 emis par l’Association INTERNATIONALE des foreurs….Chercher sur google : » continantal shelf Mauritius and Seychelles

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web