Émotion de la presse nationale car au Royaume-Uni le chômage des jeunes dépasse les 20%… mais à La Réunion ?

 

La presse française s’en émeut : Le chômage s’envole parmi les 16-24 ans au Royaume-Uni, avec un taux qui atteint désormais 20,3%, selon des statistiques officielles publiées mercredi.

 

D’après ces chiffres, le taux de chômage est resté globalement stable à 7,9% fin novembre, et concerne 2,5 millions de personnes.

 

Mais, sur les 49.000 nouveaux inscrits, 32.000 se situaient dans la tranche des 16-24 ans, un record depuis le début de la compilation des statistiques en 1992.

Le premier ministre James Cameron, conservateur, a mis en place une politique d’austérité qui devrait entraîner la disparition de 330.000 emplois publics sur 4 ans.

 

Les derniers chiffres du chômage illustrent la fragilité de la reprise économique au Royaume-Uni, où les signaux d’alerte se multiplient, avec un dérapage de l’inflation et des prévisions de croissance régulièrement revues à la baisse.

Le chômage des jeunes risque en outre de plomber encore plus la popularité du gouvernement auprès de cette population, déjà vent debout contre la hausse des frais d’inscription dans les universités.

 

C’est dramatique pour ces jeunes Britanniques.

Mais je pose une question :

 

pourquoi la presse nationale et internationale n’évoque-t-elle pas la situation encore plus catastrophique des jeunes Réunionnais ?

Ils sont plus de 30% de moins de 25 ans à ne pas avoir d’emploi ?

 

À La Réunion aussi, les frais d’inscription dans les universités ne sont pas donnés.

À La Réunion aussi, les prévisions de croissance ne sont pas optimistes et l’inflation est importante.

 

Peut être que la réponse est à chercher dans l’attitude des politiques UMP de La Réunion : faire l’autruche, enfouissant la tête dans le sable pour le pas voir les problèmes, surtout pour ne pas avoir à les résoudre.


Car pour résoudre ces problèmes, il faudrait des idées, une volonté, une stratégie.

Pour l’instant, on n’a rien vu de tout cela à la Région.

                                                                                                                                                                                                                             

Article vu 1 953 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

2 Commentaires sur

Émotion de la presse nationale car au Royaume-Uni le chômage des jeunes dépasse les 20%… mais à La Réunion ?

  • anonymeNo Gravatar |

    2011 : année des outre-mers; bien sûr, il y a quelques « manif » culturelles, mais au fond, qu’est-ce qui va changer? le gouvernement a trouvé ce truc pour amuser la galerie mais en se gardant bien d’accompagner l’idée d’une stratégie « pédagogique » auprès des media notamment, expliquant les problématiques spécifiques à l’outre-mer.
    l’émoi du journal est donc « normal » dans ce sens (évoquer l’Angleterre et ne pas parler de l’outre-mer), mais totalement inacceptable

  • GéraldineNo Gravatar |

    Je suis assez d’accord avec anonyme: 2011, l’année de l’outre-mer, point. C’est déjà un beau début! On a trouvé un joli titre à un concept inexistant… Vous me direz, l’année 2011 n’est pas finie, mais ne nous voilons pas la face: on dira ça jusqu’au 31 décembre pour finalement « faire le bilan » et en venir au même résultat: pipeau, pipeau, pipeau…
    Pour ce qui est de l’émotion de la presse nationale: comment dit-on déjà? Ah oui! « On voit la paille dans l’oeil de son voisin, mais pas la poutre que l’on a dans le sien ».
    Sincèrement, pour le coup la France voit bien la poutre dans son oeil. C’est pour cela que l’on concentre les regards sur les autres: cela nous évite de devoir nous expliquer et éliminer cette poutre.
    Il ne manquerait plus qu’on bosse, et pour le peuple qui plus est! Pas fou, non?!

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web