Risques sismiques : mobilisation de l’État… d’ici 6 ans !

 

Une polémique oppose le Président du conseil régional de Guadeloupe, Victorin Lurel, à la  ministre de l’Outre-mer, Marie-Luce Penchard, sur la prévention des effets des séismes aux Antilles.

 

La région Guadeloupe avait voté une motion dénonçant  la « passivité » de l’Etat » dans ce domaine.


Réponse de la locataire de la rue Oudinot :

« Je me permets de vous rappeler que c’est un gouvernement de la majorité actuelle qui a, début 2007, adopté le plan séisme Antilles. C’est le gouvernement actuel qui met en œuvre  sa première phase 2007/2012. Pour la seule Guadeloupe, la direction du SDIS (Service départemental d’incendie et de secours) estime que l’ensemble de ses bâtiments ne sera plus vulnérable au risque sismique d’ici six ans. (…).

 

Et pendant ce temps, tout peut s’écrouler !

 

Et dame Penchard rajoute :

« J’attire votre attention sur la responsabilité des collectivités locales dans la mise en œuvre du plan séisme, notamment en matière de maîtrise d’ouvrage. L’État  met des moyens conséquents pour lancer les travaux de mise aux normes, moyens qui ne sont pas consommés en totalité faute de projets ».

 

Nous y voilà : et hop, un petit coup de pied de dégagement envers les collectivités locales !


Les actions de l’État dans le plan séismes ? 

 

Mme Penchard les évoque elle-même :

   

« Depuis sa mise en place, ce plan a permis un travail conséquent :

– les actions de sensibilisation de la population et d’amélioration de la connaissance ont bien fonctionné et ont eu un relais médiatique important

– s’agissant du bâti, les diagnostics de vulnérabilité, étape indispensable avant la réalisation de travaux, ont été réalisés sur plusieurs milliers de bâtiments

– les travaux de confortement ou de reconstruction ont été programmés ou engagés sur les bâtiments de l’Etat, bâtiments de gestion de crise, constructions scolaires et logements sociaux ».


Ça, c’est du concret ! Et quel bel aveu d’incapacité d’anticipation dans la suite de la lettre de Mme Penchard :

 

« Le Gouvernement a cependant conscience de la nécessité d’accélérer le rythme de déploiement du plan séisme.

À ce titre, il a bien pris en compte le récent rapport de la cour des comptes.

J’ai ainsi proposé, avec Nathalie Kosciusko-Morizet, de relancer la dynamique du plan séisme Antilles sur son volet travaux. L’Etat pourrait contractualiser avec la collectivité régionale, le conseil général et les communes les objectifs de travaux en matière sismique.

Par ailleurs, pour répondre aux difficultés de conception des projets, l’Etat étudie la possibilité de mettre en place des moyens d’assistance à maîtrise d’ouvrage, temporaires et spécifiques à la question sismique, sous la forme de cellules d’appui auprès du préfet ».


L’État  pourrait ci, pourrait ça, envisage, étudie la possibilité… autrement dit, du vent, du pipeau, des mots… et rien de concret.

 

Article vu 3 295 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

4 Commentaires sur

Risques sismiques : mobilisation de l’État… d’ici 6 ans !

  • TipimanNo Gravatar |

    Tremblement de terre de 8 ° sur l’échelle de richter pour l’UMP

  • MilénaNo Gravatar |

    Autrement dit, le plan séisme, il n’est pas prêt à fonctionner aux Antilles je ne comprends pas pourquoi le principe de précaution ne s’applique pas
    Est-ce qu’il y a un plan séisme à La Réunion?

  • ArsinoéNo Gravatar |

    L’évaluation du risque sismique, c’est bien le sujet qui fâche depuis longtemps, comme en témoignait en 2003 une missive très virile à EDF du directeur de l’IRSN, l’Institut de Radioprotection et de Sûreté nucléaire chargé des contrôles du parc français.
    Phrase tirée d’un article du Nouvel Obs’
    http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/societe/20110324.OBS0198/les-centrales-francaises-sous-pression.html

    Ce risque sismique existe depuis toujours, et depuis toujours l’Etat (et les gouvernements successifs) ont été assez sourds à ce type de catastrophe naturelle. L’onde de choc provoquée par la catastrophe japonaise pourrait peut être servir à une prise de conscience.
    Mais l’UMP, en pleine crise autistique, est-elle prête à entendre le message ?

  • SéphoraNo Gravatar |

    @Miléna

    oui, La Réunion est une zone sismique, les phénomènes sont de faible intensité, mais néanmoins, ils existent, donc il y a un plan séisme… quant à son état…

    par ailleurs, certaines constructions (notamment celles de l’Etat),ne sont pas… aux normes !!! comme aux Antilles

    ne comptons pas trop sur Didier Robert pour faire avancer le dossier

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web