Agriculture – Des mesurettes sur la vie chère qui portent un mauvais coup à ceux que nous sommes censés défendre

 

  Le Songe pâté ou Songe des mers du Sud (Plus grand diamètre : 40cm. Hauteur : 30cm.). L’exemplaire présenté, photographié Bois de Nèfles – St. Denis, a 17 jours.  Cette fleur est aujourd’hui arrivée à maturité. 

 

Pour bien comprendre pourquoi ce qui s’est passé en Préfecture est significatif de l’existence de plusieurs mondes sur notre petit espace insulaire, je vous invite déjà à vous référer à ce que j’ai dit, et écrit, que ce soit sur les ondes (Radio Freedom, Antenne Réunion Télé, Radio Antenne Réunion, Radio Réunion 1ère), ou sur mon blog.

 

En effet, j’ai souligné que cet accord révèle le fossé entre la proclamation de ne plus servir de marche-pied à l’État (qui, je le rappelle, refuse depuis plusieurs années de verser ce qu’il doit au département, soit environ 500 millions d’euros) et les actes.

 

En effet, une fois de plus, les collectivités locales, dont le département, volent au-secours de l’État, pourtant responsable de cette situation du fait de sa politique de casse sociale.

Mais le problème est ailleurs : les autorités n’ont rien compris du message délivré lors de ces évènements.

 

Vice-président en charge des affaires agricoles, je n’ai absolument pas été consulté sur les propositions agréées par la présidente du département Nassimah Dindar.

 

De deux choses l’une :

– ou elle a formulé elle-même ses propositions, et je vais montrer pourquoi elles ont un effet contre productif ;

– ou elle a repris des propositions d’organisations professionnelles agricoles, et là c’est encore plus regrettable.

 

Mais, pour le comprendre,  je vous invite à partager quelques données de base sur notre filière des fruits et légumes :

 

1°- Une organisation de la filière citée en exemple

 

Nous sommes cités en exemple à chaque fois que nous avons des visites de professionnels.

Nous devons en être fiers.

 

C’est une filière très dynamique grâce à sa grande diversité de produits de qualité.

Mais c’est aussi une filière très efficace du fait de la force de notre commercialisation très diversifiée. C’est cela qui en fait sa richesse.

 

Et les chiffres qui suivent permettent de mesurer pourquoi la présidente du département a fait fausse route.

 

– Les échanges sur les marchés forains dans ce domaine représentent  40 à 50% des achats.

– Les ventes de fruits et légumes dans les petits commerces de proximité très nombreux représentent 15 à 20%.

– Et dans les grandes et moyennes surfaces (GMS) les échanges représentent 20 à 30% de la production de la filière.

 

Voilà la vraie richesse de la Réunion : nous ne sommes pas étouffés par la Grande Distribution et elle n’a pas réussi à mettre la main sur la filière.

Cela devrait faire réfléchir nos diverses organisations professionnelles (OP).

 

C’est notre force et notre seule chance de continuer à faire vivre nos producteurs (la grande majorité) et nos divers commerçants.

Donc il faut le dire et en être fier.

 

2°- Les marges moyennes sont les suivantes :

 

Marché de Gros (1) => Marchés Forains/Petits magasins (environ 1,5)

Producteurs OP (0,8) => Opérateur OP (1,5/1,8) => GMS (2,5 à 3).

 

3°- À présent, je vous donne 2 exemples précis :

 

– Premier exemple : celui d’un producteur de Petite-Ile (Mr H.J.).

 

Mr H.J. est producteur de poireaux.

Il a un contrat avec LM Distribution (Opérateur d’organisation professionnelle).

Le contrat de vente du kilo de poireau est à 1 euro 50.

La revente au rayon GMS/SCORE JUMBO est à…  4 euro 40 !

Le prix a donc été multiplié par 2,93 !

Sans commentaire !

 

– Deuxième exemple : celui d’un producteur de Saint-Pierre (Mr B.)

 

Mr B. est producteur de Concombres.

Il a un contrat avec une OP qui fixe à 0 euro 50 le kilo du concombre Hollandais.

Celui-ci est revendu en rayon JUMBO SCORE à Saint-Pierre à… 1 euro 95 ! 

Le prix a donc été multiplié par 3,90 !

Sans commentaire !

 

Voilà donc 2 exemples caractéristiques de l’organisation OP/GMS qui est souvent citée en exemple.

Mais cette organisation révèle les problèmes de prix trop chers concernant la crise des consommateurs moyens (les plus nombreux).

 

4°- Toutes les aides ont été focalisées depuis plusieurs années sur les seules OP.

 

L’objectif est certes louable : mieux organiser la filière

Mais le résultat est surprenant.

 

Plus d’aides et prix plus chers au consommateur !

Cela aurait du être le contraire, ou à tout le moins plus d’aides et prix moins chers pour le consommateur.

 

Rien à voir avec le slogan de notre cher Président SARKOZY : « travailler plus pour gagner plus ».

Dans ce domaine agricole, on a eu le contraire !

 

Quand va-t-on comprendre que notre force est notre organisation spécifique réunionnaise avec nos petits planteurs ?

Quand va-t-on comprendre que notre force est notre organisation spécifique réunionnaise avec notre vente de proximité ?

 

Quand va-t-on comprendre que notre force est notre organisation spécifique réunionnaise avec nos marchés forains ?

Au demeurant, cela donne des prix corrects au consommateur.

 

C’est donc la meilleure réponse à la crise.

Et certains voudraient casser cela pour leur seul intérêt personnel (privé ou coopératif), c’est extrêmement grave!…

 

En conclusion, je dirais qu’il est grand temps de se rendre compte que certains acteurs de la filière mesurent que s’ils sont écoutés, ils devraient être préoccupés par la situation difficile que connaissent les producteurs et la politique scandaleuse déployée par la grande distribution. 

 

Pas étonnant, d’ailleurs, que des élus de la Chambre d’agriculture ont dénoncé ces « mesurettes préfecto-départementale » qui créent plus de problèmes qu’elles n’en résolvent. 


Article vu 2 979 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

1 Commentaire sur

Agriculture – Des mesurettes sur la vie chère qui portent un mauvais coup à ceux que nous sommes censés défendre

  • jean-JacquesNo Gravatar |

    Entièrement d’accord : y’en a marre des mesurettes et de ces sucettes que l’on donne, à ces « gamins » pour qui « on siffle la fin de la récréation »
    y’en a marre de cette Europe qui nous donne des subventions certes, mais qui impose sa loi – tout du moins celle des marchés et de la finance
    y’en a marre de cette dictature exercée par ces deux président(e)s de collectivités qui imposent leur loi : l’un pour l’affectation des recettes d’octroi de mer en dépit des oppositions des communes; l’autre qui dirige seule et ne cesse de parler de dialogue et d’ouverture
    La Réunion n’a pas mérité cela… et pourtant ce sont des Réunionnais qui les ont mis en place …
    y’a matière à réfléchir

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web