Élections présidentielles – Près de 10% des Réunionnais envisagent de voter Marine Le Pen. Pourquoi ?

 

   Ces personnes ont-elles conscience de ce que cette candidate propose ?

Elle dénonce : 

«  la montée de la délinquance en Guadeloupe et en Guyane ainsi qu’à  Mayotte principalement nourrie par l’afflux des réfugiés haïtiens dans les premiers cas et  la présence de dizaine de milliers de Comores à Mayotte ».

 

Pour elle, la délinquance, ce sont les Haïtiens et les Comoriens.

Peut-elle prouver cela ? Non, bien évidemment.

 

Marine Le Pen explique aussi :

« Outre les problèmes d’insécurité, ces flux migratoires alimentent les tensions sociales marquées par les manifestations de plus en plus fréquentes pour dénoncer l’octroi de postes à de la main d’œuvre extérieure Ile de la Réunion, Nouvelle-Calédonie ».

La dénonciation de ces postes de main d’œuvre proposés à des personnes de l’extérieur est assez surprenante.

 

S’il y a bel et bien un mouvement profond pour que les emplois à pourvoir à La Réunion soient occupés par des Réunionnais, ne nous méprenons pas : la revendication ne porte pas sur une main d’œuvre originaire des Comores ou de Mayotte.

La situation sociale demande à ce que, à compétences égales, et requises pour des postes de responsabilité, ce soient des Réunionnais qui les occupent.

 

Et non des diplômés venant de France métropolitaine, comme cela se passe à l’AGORAH.

 

Le travail à 14 ans !

 

Ces « pro Le Pen » acceptent-ils cette idée de développer l’apprentissage dès l’âge de 14 ans » ?

Autrement dit, mettre à l’écart des jeunes qui s’interrogent encore sur leur choix scolaire, cette marginalisation étant alors présentée comme une « chance ».

 

Travailler à 14 ans… une idée ignoble.

Ces femmes et ces hommes voulant voter Le Pen ont-ils conscience des conséquences d’un tel positionnement pour ces jeunes ? 

 

Cette proposition : « Supprimer l’octroi de mer, excepté pour les produits concurrents à la production locale » est présentée comme devant faire baisser les prix.

Mais elle n’est assortie d’aucune proposition pour combler le déficit qui serait alors creusé pour les collectivités locales.

 

En clair, la suppression de l’octroi de mer reviendrait à mettre 24 communes en cessation de paiement. 

Et cette phrase : « Supprimer le droit du sol qui est une des principales pompes aspirantes de l’immigration clandestine ».

Comment ces personnes peuvent-elles être en accord avec cette proposition ?

 

Quant à la proposition de « Création de trois grandes régions françaises d’Outre-mer :

Une région française d’Amérique comprenant les Antilles françaises, la Guyane, Saint-Pierre et Miquelon ;

Une région française de l’Océan Indien regroupant La Réunion, Mayotte, les îles éparses et les terres antarctiques et australes françaises ;

Une région française de l’Océan pacifique regroupant la Nouvelle-Calédonie, Wallis et Futuna, la Polynésie françaises et l’îlot de Clipperton »,

elle ne manque pas d’être surprenante.

 

Est-ce la question des élections européennes qui est sous-jacente ? Ou entre-elle dans le cadre d’une réforme territoriale ?

 

Déçus et mécontents

 

Le porte-parole du FN à La Réunion, Jean-Claude Otto-Bruck, tout comme Huguette Fatna, la conseillère politique du FN pour l’outre-mer, veulent regrouper les mécontents, les déçus. De la droite comme de la gauche.

 

On pourrait évoquer ce que dit Sylvain Crépon, auteur de « Enquête au cœur  du nouveau Front national, nouveau monde, 2011 » :

« Le discours du Front national, qui tend à ethniciser la question sociale en proposant des aides pour les seuls Français, rencontre un écho certain auprès de ces perdants de la mondialisation » en faisant référence aux mineurs du Nord. (…).

De ce point de vue, l’augmentation des scores du FN dans la région constitue un symptôme, des mutations économiques, sociales et politiques qu’a connues la France ces trente dernières années ».

 

Il poursuit :

« Concernant les militants frontistes de base, mon sentiment est que beaucoup sont sincères lorsqu’ils mettent en avant leur attachement aux fondements républicains.

Seulement ils ignorent que la pierre angulaire de l’idéologie nationaliste de leur parti s’inscrit en totale contradiction avec ces principes ».

 

Une nationalité à point !

 

Et à la question « Quels sont les aspects du discours frontiste où se révèle le mieux cette contradiction ? », il répond :

«  Je pense notamment à la volonté de revenir sur le principe du droit du sol pour lui substituer le droit du sang.

Bien que des responsables frontistes de premier plan clament qu’un Noir ou un Musulman puisse être (ou devenir) Français, ils affirment dans le même temps que certaines populations sont « inassimilables » car porteuses d’une culture non seulement incompatible avec notre culture chrétienne et européenne, mais également avec nos principes démocratiques et libéraux.

Ainsi certains étrangers, européens pour l’essentiel, seraient compatibles avec nos mœurs et coutumes, tandis que d’autres ne le seraient pas.

À ces derniers, il conviendrait donc barrer l’accès à la nationalité française.

Louis Aliot prétend même vouloir établir une nationalité à point, sur le modèle du permis de conduire, en évaluant le degré d’assimilation des enfants d’immigrés nés en France ».

 

À méditer aussi cette déclaration de Sylvain Crépon :

« Comment peut-on prétendre être un parti « antisystème » tout en s’évertuant à montrer, à travers la dédiabolisation et un discours qui se veut gestionnaire, que le FN serait devenu un parti comme les autres ? La contradiction est trop patente ».

 

Et l’entretien de se conclure sur cette analyse :

« Tout dépendra par la suite du résultat du second tour.

Si jamais Nicolas Sarkozy n’est pas réélu, elle peut alors espérer capter une partie de l’électorat de droite déboussolé par l’arrivée de la gauche au pouvoir.

Souvenons-nous que c’est dans ces conditions que le Front national de son père avait émergé électoralement dans les années 1980 ».

 

Et c’est bien ce qui doit nous interpeller !

 

Article vu 2 509 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web