Entendu sur France Inter : l’UMP prépare la campagne de 2012

 

   Un intéressant édito politique de Thomas Legrand sur France Inter de ce vendredi 17 décembre. Lecture :

 

« Oui, avec la campagne de Nicolas Sarkozy puisqu’on apprend que le Président vient de faire rayer des statuts de l’UMP, ce qu’il avait lui-même institué : les primaires.

 

C’était un détail mais il ne fallait pas l’oublier.

 

Donc, si tout va bien … (et d’ailleurs aussi, si tout va mal, comme aujourd’hui en matière de popularité) Nicolas Sarkozy devrait être candidat.

 

Avec quel programme ?

L’UMP de Jean-François Copé se met au travail avec une difficulté particulière : faire oublier 2007.

 

Ce que proposera Nicolas Sarkozy pour son prochain mandat ne pourra pas ressembler, de près ou de loin, à ce qu’il avait proposé en 2007.

Et il encourra, forcément, le risque de la contradiction flagrante.

 

Des slogans comme « travailler plus pour gagner plus » ou des mesures emblématiques comme le plan Marshall pour les banlieues sont caduques.

 

Comme pour la gauche, les promesses coûteuses ne seront plus de mise mais en plus, la difficulté pour la droite est que le discours habituel -celui d’ailleurs, qui avait été dominant chez Nicolas Sarkozy en 2007, celui de l’adaptation de la France à la mondialisation- ne sera plus de mise non plus.

 

D’ailleurs en chargeant Bruno Lemaire, Villepino-Chiraquien (donc à cent lieues de la rupture de 2007) de rassembler les idées des think tanks et autre clubs de droite, pour en être, en suite, l’incubateur et la plume du programme, l’UMP montre à quel point la campagne de 2012 sera différente de la campagne de 2007.


MAIS C’EST NORMAL, IL Y A EU LA CRISE !


Oui mais cet argument est compliqué à manier parce que ça voudrait dire que les promesses de 2007 n’étaient pas adaptées aux temps de crises.

 

Ça veut dire que les mettre en œuvre aurait aggravé la crise, un peu comme si on vous vendait un vélo que pour les descentes !

 

Mais comme pour la gauche, qui, du fait de la crise, ne peut plus promettre un État dépensier, la droite est obligée d’admettre que ses solutions, celles en tout cas de 2007 où l’on nous disait qu’il fallait que la France s’adapte à la mondialisation et au libéralisme ambiant, ces solutions ressemblaient à ce qui a donné la crise.

 

Par exemple une « France de propriétaire », l’un des slogans de la dernière campagne supposait plus de facilité d’endettement.

Solution rendue obsolète et même nocive, aux yeux de tous, par la crise de septembre 2008.

 

Alors on commence à percevoir quelques bribes de ce que devrait proposer le Sarkozy 2012.

L’État doit se concentrer sur des missions prioritaires, dit-on déjà dans les cénacles qui planchent au futur programme.

 

Le problème c’est que c’est exactement aussi ce qui se dit dans les cénacles qui planchent pour le futur candidat socialiste.

 

Autre discours qui monte, en ce moment à droite pour l’avenir c’est qu’il faut réformer, notamment la fiscalité, dans le sens d’une coordination avec nos partenaires européens (ça aussi ça monte au PS).

 

Cette idée qu’on ne règlera rien tout seul.

Une idée délicate à manier parce qu’elle peut ressembler à un début d’aveux d’impuissance.

 

S’il se confirme que c’est sur ce constat, assez évident d’ailleurs, que va se baser le programme économique du Président, il faudra admettre que (logiquement) rien ne dépend, uniquement de nous.

C’est intéressant parce que ça va à l’encontre d’une certaine forme de volontarisme nationale qui était le carburant du Sarkozy 2007.

 

Le Sarkozy 2012 saura-t’il trouver les mots pour dire l’inverse du Sarkozy 2007 en restant crédible.

On souhaite bon courage à Bruno Lemaire. Mitterrand 88 (réélu) avait réussi à faire oublier Mitterrand 81.

 

Encore une fois, François Mitterrand est le modèle stratégique de Nicolas Sarkozy.

                                                                                                                                                  

Article vu 2 895 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

4 Commentaires sur

Entendu sur France Inter : l’UMP prépare la campagne de 2012

  • EricNo Gravatar |

    comme si on ne savait pas ou l’on allait: bien sûr, droit dans le mur, mais avec une privatisation rampante de la Sécu, des attaques répétées contre le SMIC (et probablement sa remise en cause), une remise en cause des 35 heures, un déremboursement des médicaments, un gel des dotations et des salaires…
    on le connaît, le programme: la casse sociale

  • ArsinoéNo Gravatar |

    lors du rassemblement de son parti, Jean-François Copé pensait que l’UMP était en «danger du point de vue électoral» face à un PS rassemblé sur un seul élément » (peut être qu’il sait qui va être candidat, mais, nous, on ne sait pas toujours quel est cet élément parmi tous les éléments…), « et un Front national dans l’outrance absolue et qui incontestablement connaît une montée régulière depuis ces derniers mois».
    Il explique même pourquoi le FN monte : «parce que nous ne sommes pas au rendez-vous». Il préconise donc «un retour à fond sur les fondamentaux et les valeurs de la droite comme la sécurité. A nous d’être très offensifs, à l’image de ce que fait (le ministre de l’Intérieur) dans le domaine de la sécurité et de la lutte contre l’immigration clandestine».
    Il explique même la philosophie du prochain programme présidentiel : « l’UMP ne peut pas restreindre son champ de propositions au CAC 40 et à la sécurité».
    C’est clair, comme aveu !

  • ChloéNo Gravatar |

    il n’est plus crédible, Sarkozy
    on en a marre de sa politique ultra sécuritaire
    on en a marre de ses cadeaux aux gros zozos
    on en a marre de ses attaques contre les pauvres
    on en a marre de ces élus UMP qui détricotent les lois pour ne pas aller en taule
    oui, y’en a vraiment ras le bol

  • richardonNo Gravatar |

    à Chloé oui nous en avons marre de sarkozy et rien ne pourra empécher sa défaite en 2012 ! méme un singe pourrait étre élu face à lui !

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web