Le drôle d’exercice du Ministère de l’Outre-mer sur la question de la biomasse

 

    Il y a un an, le gouvernement lançait un appel d’offres sur la biomasse.

Aujourd’hui, le verdict est tombé : 15 projets vont être financés.

 

Aucun n’est implanté outre-mer.

Un autre appel d’offres sera lancé mi 2012.

 

Mais au ministère de l’outre-mer, on travaille sur un projet spécifique pour la Guyane !

 

Le  gouvernement Fillon / Sarkozy a retenu 15 projets de production d’énergie à partir de biomasse.

Ils représenteront 420 MW, et non 200 MW comme initialement envisagés. 

 

L’explication est simple :  le gouvernement aurait choisi de retenir tous les projets recevables et non d’en sélectionner certains.  

« Ce relèvement de l’objectif permettra d’accélérer le développement de la filière biomasse énergie pour tenir les objectifs du Grenelle de l’Environnement », précise le gouvernement.

 

Une enveloppe de 1,4 milliard d’euros

 

Ce même gouvernement précise :

« Ces projets sont porteurs de développement et d’emplois locaux : en fournissant de la chaleur et de l’électricité utilisables localement et en contribuant à créer des débouchés locaux pour la filière bois ».

 

Mais pas seulement le bois, tous les secteurs étaient concernés.

Et ces projets vont recevoir une enveloppe de 1,4 milliard d’euros (en investissement).

 

Le gouvernement rappelle que

« la biomasse (hors biocarburants) représente plus du tiers du potentiel de développement des énergies renouvelables en France à l’horizon 2020.

Ainsi, pour poursuivre la dynamique sur ces grandes centrales de production, un nouvel appel à projets de production d’énergie à partir de biomasse sera lancé d’ici mi 2012 après concertation ».

  

Dont acte.

En dépit de toutes les préconisations et de tous les engagements !

 

Il n’est pas inutile de rappeler quelques faits :

 

1°- Une préconisation du CIOM : 

 

Parmi les mesures arrêtées lors du CIOM du 6 novembre 2009, celle-ci : 

 

« accentuer les transferts de technologies et l’innovation dans les outre-mer :  La priorité a été donnée à un programme d’actions afin de favoriser la valorisation de la biomasse dans les Outre-mer.

Une circulaire a été adressée aux préfets des DOM par le délégué général à l’Outre-mer, le préfet Vincent Bouvier, le 16 juin 2010, afin d’établir un état des lieux des projets, filières et potentiels de valorisation de la biomasse.

Un club de valorisation de la biomasse des Outre-mers est en cours de constitution au plan national pour servir de lieu d’échange d’expériences avec des entreprises, de formalisation des points de blocage et des facteurs clés de succès, de proposition et d’appui technique.

Au-delà de l’appui aux projets en cours d’étude, des mesures seront, si nécessaire, proposées au CIOM en 2011.

Ce club comprendra des entreprises nationales et locales, des responsables des départements ministériels concernés et des organismes de recherche avec le concours de l’ODEADOM et de l’ADEME.

Une déclinaison locale de ce club sera éventuellement faite sous l’égide du préfet ». 

 

Questions :

 

Où en est cet état des lieux concernant La Réunion ?

Le club de valorisation de la biomasse fonctionne-t-il ?

A-t-il déjà rendu des avis ou des préconisations ?

 

2°- Une préconisation du CESE :

 

Le conseil économique, social et environnemental (national), publiait il y a quelques mois, un rapport sur les territoires d’Outre-mer et les énergies renouvelables.

 

Voilà les conclusions :

«  En fonction des spécificités géographiques de ces territoires, plusieurs types d’énergies pourront être développés, comme l’éolien anticyclonique (éoliennes qui se replient en période de cyclones), la géothermie dans les îles volcaniques, la biomasse par la valorisation des déchets de la canne à sucre, les hydroliennes (turbines sous marines utilisant l’énergie des courants sous marins, dans les atolls polynésiens) ».

 

Question :

 

Ne produirait-on plus de canne à La Réunion  ?

  

3°- La position de Marie-Luce Penchard :  

 

Le 20 mai 2011, la ministre de l’outre-mer était interrogée par Le Quotidien :

« Au-delà du développement du photovoltaïque, par nature intermittent, il faut innover et trouver des moyens stables de production d’énergie.

Le potentiel de développement est conséquent et de nombreuses recherches sont conduites dans l’ensemble des territoires d’Outre mer : géothermie, biomasse, énergie solaire avec stockage, énergies marines ». 

 

Questions :

 

Où en sont ces recherches ?

Sous l’égide de quelle institution sont-elles placées ?

  

4°- La position de la Région : 

 

Lors de son Assemblée plénière de juin 2011, l’équipe de Didier Robert affirmait : 

« En matière de biomasse, la stratégie mise en oeuvre par la Région vise à développer un pôle de production en matière première et de valorisation de cette ressource particulièrement performante.

Ainsi, plusieurs ressources doivent faire l’objet de travaux pour en optimiser les possibilités de valorisation : les déchets agricoles et les effluents d’élevages ; les déchets ménagers ; les boues de stations d’épuration, des eaux et agroalimentaires ; la bagasse. ( …).

Un schéma directeur Biomasse méthanisation est actuellement à l’étude au sein de la Direction énergie Climat du conseil régional ».

 

Commentaires : 

 

Toujours rien à ce sujet, sur le site de la Région.

Sauf ceci, très révélateur, à lire à l’adresse suivante :

http://www.regionreunion.com/fr/spip/+-Environnement-amenagement-energie-+.html :

NOS COMPETENCES : Environnement, aménagement, énergie  

Désolé, il n’y a pas encore d’article correspondant à cette thématique.

  

Mais un projet sur mesure pour la Guyane

 

Et je livre le plus étrange pour la fin, ce communiqué, daté du 5 octobre, largement diffusé, avec ce titre : « Guyane : les énergies renouvelables, biomasse en tête, tremplin d’emplois »

 

« Bonne élève du Grenelle de l’environnement, la Guyane place dans le développement des énergies renouvelables et notamment de la biomasse, l’espoir de filières de formation et d’emplois pour sa jeunesse très touchée par le chômage », indique l’agence de presse.

 

Avec ce commentaire :

« Il faut anticiper le scénario catastrophe (augmentation plus rapide de la demande que de la production d’EnR) qui serait de compenser cette hausse par du thermique, au fioul : ce n’est souhaitable ni sur le plan écologique ni sur le plan économique », explique Christian Claudon, commissaire au développement endogène.

 

Le projet présenté offre une part de 10% à la  biomasse.  

Cela veut dire créer un parc de biomasse d’environ 30 MW.

 

« C’est réaliste », assure le PDG de Voltalia, entreprise cotée en bourse, qui dispose d’une usine de biomasse à Kourou de 2MW et qui a d’autres projets en cours.

L’usine de Kourou fonctionne avec des déchets de scieries, inutilisés avant cela, explique un membre du Groupement des entreprises en énergies renouvelables de Guyane.

 

Avec cette précision du commissaire au développement endogène :

« On peut dupliquer ce type de centrale proches de zones où on peut récupérer du bois ».

Bien sûr,  « il n’est pas question de toucher à la forêt primaire mais de faire des plantations de  bois/énergie ».

C’est à dire à brûler et qui repousse rapidement.

 

Le tout assorti de cet avis de l’ADEME  Guyane :

« Si l’exploitation forestière était organisée, une filière biomasse digne de ce nom pourrait représenter la création de 350 emplois dans l’exploitation, la transformation, la maintenance et 150 emplois dans les centrales ».

Et l’article de presse de conclure :

« Reste le nerf de la guerre pour développer des usines : le tarif de rachat de l’électricité par EDF ».

 

Il est à environ 200 euros le MW/H et  les opérateurs voudraient plutôt à 250 ou 270 euros. « Chacun aboutit à son tarif avec sa propre méthode de calcul », reconnaît-on au ministère de l’Outre-mer, où l’on se veut confiant : « Il faut négocier, on est dans la nouveauté ».

 

Commentaires

 

1°- Comment ne pas faire le rapprochement entre cet article, et l’appel d’offres lancé par le ministère de l’outre-mer, « Appui aux filières de la production d’énergie par la biomasse ligneuse en Guyane » dont la date limite de réception des offres était fixée au 29 août 2011 avant 12h.

 

2°- Même s’il s’agit d’une prestation intellectuelle à venir, il n’en reste pas moins vrai que c’est aujourd’hui la Guyane qui tire son épingle du jeu, à ce niveau là ;

 

3°- À La Réunion, rien de tout ça. Bien au contraire ! 

 

On brade les énergies des mers (notamment l’ETM), on donne son aval à la construction de centrale à charbon.

Ce « on » étant bien défini. Un certain D.R (voir mes articles du 10 décembre 2010 « L’outre-mer privé du grand emprunt ? » et du 12 août 2011 « Énergie thermique des mers : Didier Robert a fait capoter le projet »).

Un certain DR qui dit défendre La Réunion. C’est dans tous ces discours.

Alors pourquoi ne l’entend-on pas dire quoi que ce soit à ce sujet ?

Le président du Conseil régional de Guyane est pourtant l’un de ses « amis », puisqu’il siège avec lui dans l’AERF.

 

4°- Que fait GERRI ? Lui aurait-on coupé toutes les ailes ?

 

L’aurait-on privé de toute sa consistance ?

Est-ce lié aux nouvelles équipes mises en place ?

GERRI était la déclinaison présidentielle d’un projet réunionnais ambitieux d’autonomie de production électrique (objectif aussi voulu par Sarkozy).

 

5°- Toutes les avancées de La Réunion en matière de production d’énergies renouvelables sont aujourd’hui perdues.

 

La faute à qui ? Mais vous le savez tous…

                                                                                                                                                                   

Article vu 3 073 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

1 Commentaire sur

Le drôle d’exercice du Ministère de l’Outre-mer sur la question de la biomasse

  • Jean-JacquesNo Gravatar |

    un peu long, comme article;
    mais il est vraiment très étonnant de voir comment du côté du ministère de l’outre-mer, on semble dérouler le tapis rouge pour la Guyane
    la Guyane championne des EnR au moment où l’on découvre du pétrole !!!!!

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web