Le projet socialiste 2012 – Un nouveau modèle de développement ? (19 / 30) – Pour un nouveau pacte éducatif

 

Avant-propos – Les responsables politiques réunionnais, je dis bien responsables, doivent envisager de marquer d’une empreinte Réunionnaise le projet présidentiel de 2012, projet alternatif à la politique du Gouvernement Sarkozy et de ses « obligés péi ».

Mais cela ne peut se concevoir que si nous justifions notre volonté d’un traitement différencié, du fait de nos singularités,  par la prise en compte d’orientations stratégiques nationales, dont les effets doivent asseoir notre appartenance à l’ensemble républicain.

 

Vous avez tous entendu parler du projet du Parti Socialiste pour 2012. Je vous propose une série d’articles concernant ce projet.

Afin de « retrouver la justice pour bâtir l’égalité réelle », le programme PS estime, que, dans le domaine des services publics, il faut donner « priorité à l’éducation, à la santé et à la sécurité ».

 

D’où cette proposition :

« Pour la réussite scolaire de chaque jeune, nous conclurons un nouveau pacte éducatif entre les professeurs et la nation : priorité à la réussite dans le primaire, refonte des rythmes scolaires et des programmes (socle commun de savoirs et de compétences), personnalisation accrue des enseignements, amélioration de l’encadrement et revalorisation du métier d’enseignant. Nous développerons l’enseignement et l’accès à la culture, ainsi que la pratique sportive ».


Ségolène Royal, dans son pacte présidentiel 2007 proposait ceci :

 

Organiser des Etats généraux des enseignants sur le mode participatif, pour améliorer leurs conditions de travail dans l’école, assurer la pleine reconnaissance de leurs missions et préparer un plan pluriannuel de recrutement des enseignants, de formation et de résorption de l’emploi précaire. ;

Organiser le soutien scolaire gratuit pour tous les élèves grâce à des répétiteurs ;


Limiter à 17 le nombre d’élèves par classe en CP et en CE1 dans les ZEP et fixer la dotation aux établissements par élève en difficulté à 25% de plus que la dotation ordinaire. ;

Réviser la carte scolaire pour supprimer les ghettos scolaires, assurer la mixité sociale et constituer des réseaux d’éducation prioritaire ;


Renforcer la présence adulte dans les établissements y compris, lorsque ce sera nécessaire, par la présence d’un deuxième adulte dans les classes ;

Créer des emplois parents, la généralisation d’écoles des parents et des consultations de médiation familiale pour les aider à conforter leur autorité.


Le PS 2012 propose donc renforcer les moyens pour l’école primaire.

Ce qui est une réponse au constat de l’OCDE : la France est en retard par rapport aux autre pays.

 

L’idée de mettre un 2e enseignant n’est pas nouvelle, Mme Royal l’avait proposé.

Dans la version longue, le projet évoque l’idée de remettre en place l’école le samedi matin.

 

L’idée de répartir les dotations aux établissements scolaires en fonction des catégories sociales est intéressante.

Elle pourrait être qualifiée de « discrimination positive », et s’inscrit dans la lignée idéologique des ZEP de 1981 (zones d’éducation prioritaires).

 

Mais elle figurait dans le programme de Mme Royal.  

Tout comme l’idée d’une nouvelle sectorisation (révision de la carte scolaire).


La question du soutien est abordée différemment :

– en 2012, le PS souhaite, en réformant le temps de travail des enseignants, que ce soit eux qui le pratiquent.

– en 2007, il était question de répétiteurs.


Enfin, sur le plan culturel, le projet 2007 était plus ambitieux :

« Inscrire l’éducation artistique et la pratique artistique à tous les niveaux de la maternelle à l’université.

A cette fin, sera mis en œuvre  un plan national, avec les Régions, d’aménagement d’équipements culturels dans les universités et les lycées (salles de répétition et de spectacles, ateliers studios, tables de montage, etc.).

Les intermittents du spectacle et les élèves des écoles supérieures spécialisées pourront participer à ce mouvement en résidence d’artistes ».

  

On retrouve le même engagement régional dans la version de 2012 :« Nous mettrons en place un plan d’éducation artistique et culturel s’appuyant sur l’expérimentation territoriale ».

 

Article vu 1 934 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

2 Commentaires sur

Le projet socialiste 2012 – Un nouveau modèle de développement ? (19 / 30) – Pour un nouveau pacte éducatif

  • Jean-JacquesNo Gravatar |

    Et peut être commencer par la réhabilitation des IUFM, par l’arrêt des fermetures de classe, par un ralentissement des réformes quant aux programmes… tout ce qui de manière indirecte plombe le parcours scolaire tant d’un enseignant que d’un élève / collégien / lycéen / étudiant

  • Bruno97490No Gravatar |

    l’UMP avait envisagé, il y a quelques semaines, lors de leur séminaire, ou un truc comme ça, une « indépendance » des écoles, collèges et lycées….
    c’est la fin de l’éducation nationale ! vive l’éducation régionale !

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web