Le projet socialiste 2012 – Un nouveau modèle de développement ? (22 / 30) – L’hôpital public au coeur du système de santé

 

Avant-propos – Les responsables politiques réunionnais, je dis bien responsables, doivent envisager de marquer d’une empreinte Réunionnaise le projet présidentiel de 2012, projet alternatif à la politique du Gouvernement Sarkozy et de ses « obligés péi ».

Mais cela ne peut se concevoir que si nous justifions notre volonté d’un traitement différencié, du fait de nos singularités,  par la prise en compte d’orientations stratégiques nationales, dont les effets doivent asseoir notre appartenance à l’ensemble républicain.

 

Vous avez tous entendu parler du projet du Parti Socialiste pour 2012. Je vous propose une série d’articles concernant ce projet.

Pour « retrouver la justice pour bâtir l’égalité réelle », le programme socialiste, dans le secteur des services publics, évoque non seulement la priorité à donner à l’éducation, mais évoque aussi  la question de la santé.

 

La 22e  proposition socialiste dit ceci à propos de la santé :

« Pour la santé, nous remettrons l’hôpital public au cœur du système, et nous demanderons aux jeunes médecins libéraux d’exercer en début de carrière dans les zones qui manquent de praticiens ».

 

Si l’objectif est de «lutter contre les déserts médicaux», la solution préconisée est que « les jeunes médecins soient obligés d’exercer dans une zone de santé prioritaire pendant les premières années à la sortie des études ».

 

La proposition de 2007 n’était guère différente : « Assurer de façon pérenne le financement de l’hôpital public, de manière à lui permettre de faire face à toutes ses missions en veillant à l’égalité territoriale d’accès aux soins ».

 

Ségolène Royal voulait aussi « Créer des dispensaires, notamment dans les zones rurales ».


La proposition pour 2012 est la suivante :

« Nous proposerons un  bouclier rural  pour protéger les habitants et retisser du lien social, dynamiser les territoires, créer des synergies entre les villes et les campagnes, garantir un temps d’accès maximum aux services essentiels (accueils de médecine général, avec des maisons de santé rurales, établissements hospitaliers autour de bassins de vie, écoles élémentaires et collèges, bureaux de poste, etc.) ».

 

En 2007, Ségolène Royal voulait « Mettre en œuvre  une carte santé jeune 16/25 ans ouvrant droit à la gratuité d’une consultation par semestre. Contraception gratuite pour les jeunes femmes de moins de 25 ans ».


Dans le projet 2012, le PS propose :

« Les chèques santé expérimentés par plusieurs Régions pour aider les jeunes à souscrire à une complémentaire santé seront généralisés.

Face à la recrudescence des grossesses non prévues et des IVG chez les jeunes femmes (100 000 par an chez les 16-25 ans), nous étendrons la gratuité de la contraception au-delà de 18 ans, jusqu’à 25 ans pour les jeunes dépourvus de couverture sociale autonome ».


C’est par exemple ce qu’a fait l’Île de France avec le lancement d’un «pass santé contraception», qui permettra à 159.000 lycéens et lycéennes de seconde, apprentis et élèves en formation sanitaire et social, d’accéder gratuitement et de façon anonyme à une contraception pendant quelques mois.

 

En 2007, le pacte de la candidate socialiste expliquait : « Renforcer les moyens de la médecine scolaire et universitaire, et de la médecine du travail. ».

 

La version 2012 dit : « Les services de médecine préventive universitaire (MPU), aujourd’hui peu développées, seront transformés en centres de santé gratuits pour les jeunes ».


La question de la CMU est également abordée :

 

– En 2007, il s’agissait de « Réaffirmer le droit à la CMU et sanctionner les refus de soins », mais aussi « Rétablir les moyens supprimés par la droite pour les soins aux étrangers en situation irrégulière, pour des raisons de dignité et de santé publique » et enfin de « Défendre l’accès aux soins des malades dans les pays en développement, par la promotion de médicaments génériques moins coûteux ».

 

– En 2012, le projet propose ceci : « Nous lutterons fermement contre les refus de soins des bénéficiaires de la CMU et de l’aide médicale d’Etat par des campagnes de testing et la pénalisation de telles pratiques ».


À noter l’offensive des socialistes en 2012 quant à la prise en charge des soins dentaires et optiques  par la solidarité nationale  et « l’encadrement strict des dépassements d’honoraires.

 

Pour rappel, en novembre dernier, le conseil national votait le texte sur l’égalité réelle, avec cette préconisation supplémentaire:

« introduire le  paiement au forfait pour les généralistes et revenir sur les déremboursements de médicaments et de soins ».

                                                                                                                                                                                                        

Article vu 2 063 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

3 Commentaires sur

Le projet socialiste 2012 – Un nouveau modèle de développement ? (22 / 30) – L’hôpital public au coeur du système de santé

  • EricNo Gravatar |

    Sarkozy voulait, pendant sa campagne de 2007, faire que tout le monde puisse bénéficier des remboursements importants même à 100% pour les soins dentaires et de lunettes.
    on voit le résultat…. il suffit que vous demandiez des verres spéciaux pour travailler face à un ordinateur… et ce n’est pas remboursé par la Sécu… si vous avez une bonne complémentaire, vous allez pouvoir vous en sortir. sinon, payez ou souffrez

  • ChloéNo Gravatar |

    j’aurai aimé que le projet socialiste soit plus ouvert sur certaines questions. par exemple, sur les soins dit « parallèle », autrement dit l’ostéophathie, la digitopuncture, bref, ces médecines traditionnelles asiatiques, dont les effets bénéfiques sont prouvés. ils sont tolérés… (c’est déjà une avancée) mais pas remboursés.
    pourtant, une séance d’ostéo, ça permet de remettre en place tout le système. ça coûte 50 euros (la séance, temps variable en fonction du temps passé).
    près d’une heure et demi pour moi, hier. outre le gros coup de fatigue lié à la manipulation (inévitable), on se sent vraiment mieux.
    ce n’est pas remboursé. pourquoi? parce que l’industrie pharmaceutique ne gagne rien dessus?

  • Bruno97490No Gravatar |

    Ca ratisse large, au PS qui drague même les indépendantistes…. pour la primaire !!!!

    http://www.lesnouvelles.pf/article/ca-fait-la-une/le-tavini-travaille-pour-la-rose

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web