Le projet socialiste 2012 – Un nouveau modèle de développement ? (25 / 30) – De la lutte contre les discriminations

 

Avant-propos – Les responsables politiques réunionnais, je dis bien responsables, doivent envisager de marquer d’une empreinte Réunionnaise le projet présidentiel de 2012, projet alternatif à la politique du Gouvernement Sarkozy et de ses « obligés péi ».

Mais cela ne peut se concevoir que si nous justifions notre volonté d’un traitement différencié, du fait de nos singularités,  par la prise en compte d’orientations stratégiques nationales, dont les effets doivent asseoir notre appartenance à l’ensemble républicain.

 

Vous avez tous entendu parler du projet du Parti Socialiste pour 2012. Je vous propose une série d’articles concernant ce projet.

Dernier chapitre du projet socialiste pour la présidentielle de 2012, placé sous la finalité de « Rassembler les Français et retrouver la promesse Républicaine ». Avec cette première proposition : « Pour lutter contre les discriminations, nous généraliserons les CV anonymes, sans nom ni photo et nous expérimenterons un système d’attestations remises par les policiers lors des contrôles d’identité ».


Pour mémoire, Ségolène Royal avait bien abordé la question des discriminations, en la balayant d’une phrase :« Renforcer les moyens de la Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations (HALDE) ».

 

Le CV anonyme obligatoire a été prévu par une loi de 2006… mais dont les décrets ne sont jamais parus ! Néanmoins, le CV anonyme a été expérimenté dans nombre de grandes entreprises.


L’objectif du CV anonyme était de permettre aux personnes victimes de préjugés liés à la couleur de peau, au nom, au lieu de résidence ou à l’âge, de décrocher un premier entretien d’embauche.

 

Or, contre toute attente, il semblerait que les résultats aient été à l’inverse de ceux recherchés.


C’est ce qu’il ressort d’une étude menée pendant plus d’un an, par Pôle Emploi, une équipe de chercheurs Crest centre de recherche en économie et statistiques),  J‐PAL Europe (Laboratoire d’action contre la pauvreté) et PSE (Ecole d’économie de Paris).

 

Dans leur d’évaluation portant sur des milliers de candidats, les chercheurs ont fini par déclaré que les enseignements étaient nuancés et faisaient la force de la transparence…


Premier constat : à la suite de l’anonymisation, les recruteurs hommes sélectionnent davantage de femmes, les recruteurs jeunes davantage de seniors.

 

Deuxième constat : le CV anonyme pénalise les candidats issus de l’immigration ou résidant en Zone Urbaine Sensible ou dans une ville en Contrat Urbain de Cohésion Sociale.


Ainsi, « L’écart de taux d’entretien devient encore plus défavorable à ces candidats potentiellement discriminés lorsque leur CV est anonymisé.

Avec des CV nominatifs, les candidats issus de l’immigration et/ou résidant en ZUS ou CUCS ont 1 chance sur 10 d’obtenir un entretien, tandis que le reste des candidats a 1 chance sur 8.

Lorsque les CV sont anonymisés, l’écart s’accroît : 1 chance sur 22 pour le premier groupe contre 1 chance sur 6 pour le second ».


Pourquoi ? : « L’hypothèse subtile mais plausible d’une interaction entre signaux envoyés par le corps du CV et signaux envoyés par le bloc état civil : il se peut que l’anonymisation du CV, en ôtant de l’information sur les candidats, ait empêché les employeurs de réinterpréter à l’avantage des candidats potentiellement discriminés les autres signaux du CV.

 

Par exemple, les « trous » dans le CV pourraient être expliqués par un accès plus difficile à l’emploi lorsque le CV montre que le candidat réside en ZUS, mais pas lorsque cette information est masquée ».


Reste la question des attestations remises par les policiers lors des contrôles d’identité : il s’agirait de surveiller les contrôles d’identité en obligeant les policiers à remettre à la personne contrôlée une attestation où figureraient la date, le motif du contrôle et le matricule du policier, l’objectif étant de renforcer la confiance entre les citoyens et les agents de police.

 

Une expérimentation qui aurait fait ses preuves outre-Atlantique.

 

Article vu 1 753 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

2 Commentaires sur

Le projet socialiste 2012 – Un nouveau modèle de développement ? (25 / 30) – De la lutte contre les discriminations

  • Jean-JacquesNo Gravatar |

    le CV anonyme reste néanmoins une bonne idée. le nom est certainement un élément décisif dans le choix du candidat par le cabinet de recrutement. l’adresse aussi. on sort d’un quartier « chaud » et c’est tout de suite une image de ‘cagnard’ qui est collée.
    une autre étude devrait être menée , histoire de savoir si les résultats sont les mêmes

  • Bruno97490No Gravatar |

    par nature, je me méfie de toute expérimentation faite outre-atlantique… qui pratique encore, dans certains Etats, la peine de mort.

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web