Au nom du PCR et de la liberté d’expression on ne peut pas dire n’importe quoi

 

   Au nom de la liberté d’expression, pour laquelle le PCR s’est tant battu, et en a souvent payé le prix, on ne peut pas dire n’importe quoi !

 

Depuis ce lundi, je n’ai pas fait paraître d’article sur mon blog, me réservant de reprendre le rythme quotidien dans quelques jours.

 

Mais là, pour l’honneur du Parti, je me sens obligé de le faire.

 

En effet, c’est avec stupéfaction que j’ai pris connaissance sur Clicanoo d’extrait d’un article paru dans Témoignages et signé Roger Orlu.

 

Je dois le reconnaître, je ne l’ai pas lu.

 

Il s’agit d’une rubrique régulière intitulé « Alon filosofé ». Et le moins que l’on puisse dire, c’est que pour la contribution du vendredi 8 juin, il s’agit d’une « drôle de philosophie » !

 

Ainsi, Roger Orlu, à propos de Huguette Bello, écrit ceci :

 

« Voilà ce qui est devenu la priorité pour cette politicienne égocentrique, qui trahit son peuple. Cela me fait penser aux collaborateurs des nazis qui, dans la France occupée de 1940 à 1945, dénonçaient les résistants et les juifs ».

 

Drôle de philosophie, car en effet, la critique de l’attitude de Huguette Bello, bien qu’elle puisse être légitime, n’autorise pas l’outrance.

 

On peut même dire que cela dessert la cause du Parti, engagé dans la voie de la refondation dans des conditions difficiles.

 

Il est donc essentiel que chacun d’entre nous garde la mesure dans ses propos et attitudes, ce qui n’exclut pas la fermeté dans ses convictions.

 

Article vu 7 186 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Loading...

8 Commentaires sur

Au nom du PCR et de la liberté d’expression on ne peut pas dire n’importe quoi

  • urluNo Gravatar |

    D’accord avec vous, M. Vergès même si en grand défenseur de Témoignages et dirigeant du PCR, vous reconnaissez ne pas lire ce journal du moins régulièrement…

    Là où je ne suis pas d’accord, c’est que vous prêtez main forte à tous les opposants au PCR en participant ouvertement à une guerre contre le journal: le linge sale se lave en famille!

    chercheriez vous également des « traites » au sein du journal? quelles autres têtes de dirigeants pcr voudriez vous qu’on vous apporte?
    C’est un peu comme si vous cherchiez a vous faire une virginité en vous ralliant à la classe dominante… celle-là même qui n’a eu qu’un mot d’ordre: abbattre vergès et le pcr. Tel est le sentiment commun partagé par un groupe d’électeurs pas forcément communistes avec lequel j’ai discuté ce matin..
    Comme le dit souvent Paul, la victoire a plusieurs pères mais hélas, la défaite est orpheline…

    ok l’urluberlu a franchi la ligne rouge mais vous ne faites pas partie du journal, pourquoi vous en mêler? a moins que votre contribution ne vise qu’à un objectif précis: dans ce cas, allez jusqu’au bout, sinon, vous auriez râté une occasion de vous taire car, votre intrusion ajoute encore à la confusion car participe en tout cas est perçue comme telle à la casse du pcr à travers son journal.

    Yvette

  • Pierre VERGESNo Gravatar |

    1°- Merci d’être d’accord avec moi.

    2°- Encore faut-il que cela soit sincère, car quand vous dîtes que je reconnais « ne pas lire le journal », vous vous plantez : j’ai écrit « Je dois le reconnaître, je ne l’ai pas lu. » ( !) Oui, la rubrique d’Orlu !
    En effet, ne pas lire régulièrement les « essais philosophiques » de Roger Orlu ne signifie pas que je ne lis pas régulièrement le journal.
    Un simple coup d’œil sur un réseau social, en l’occurrence Facebook, permet de le constater : je partage régulièrement un lien avec le journal en faisant rédérence à des articles de Témoignages.

    3°- Si critiquer un article qui pour moi fait du tort au journal ET au Parti devient « prêter main forte » à tous les opposants au PCR, cela nous amène alors au cœur du problème :

    a) ceux qui écrivent dans le journal ont tous les droits, même de faire que le journal risque de le payer cher financièrement !

    b) laver le linge sale en famille ? entre d’une part ceux qui s ‘autorisent l’excès de langage en public alors que les faits de celles et ceux qui trahissent le PCR se suffisent à eux-mêmes, et d’autre part ceux qui alors disent publiquement qu’ils ne peuvent plus se taire, parce qu’ils récolteront ce que d’autres ont semé ?

    4°- Je ne cherche pas de « traîtes » au sein du journal : encore un excès de langage !

    5°- Je ne cherche pas que l’on m’apporte « des têtes de dirigeants » : encore un excès de langage !

    6°- « C’est un peu comme si vous cherchiez a vous faire une virginité en vous ralliant à la classe dominante… celle-là même qui n’a eu qu’un mot d’ordre: abbattre vergès et le pcr » : encore un excès de langage !

    Vous rendez-vous compte des bêtises que vous écrivez ? Je cherche seulement à sauver mon Parti, car il compte pour moi, pour mes proches, pour mes camarades, et j’ose dire – même si je mesure qu’il est difficile pour Roger Orlu, pour moi, comme pour tout autre, de « parler » au nom du peuple Réunionnais – pour le peuple Réunionnais !

    Et ce n’est pas en se réfugiant dans l’invective et la victimisation que l’on redressera le Parti !

    7°- Et je ne me réfugierai pas derrière des « électeurs pas forcément communistes », car ça ne signifie rien… un peu comme les sondages que certains trouvent « bidons » parce qu’ils ne leur sont pas favorables…

    8°- La défaite des législatives, pour ne citer qu’elle, n’est pas orpheline : elle est COLLECTIVE ! Et pas de la part de « personnes qui ne comprennent rien » et se « laissent abuser par » – comment dîtes-vous ? – « la classe dominante ».

    Mais par des personnes qui veulent que nous reprenions notre rôle fondateur, avec humilité, pour éviter de « laisser la part belle » à celles et ceux qui ont trahi le PCR.

    9°- « ok l’urluberlu a franchi la ligne rouge mais vous ne faites pas partie du journal, pourquoi vous en mêler? » écrivez-vous. Alors je répète ce que j’ai écrit dans l’article sur mon blog :
    « cela dessert la cause du Parti, engagé dans la voie de la refondation dans des conditions difficiles. »

    10°- Vous terminez votre commentaire ainsi : « a moins que votre contribution ne vise qu’à un objectif précis: dans ce cas, allez jusqu’au bout, sinon, vous auriez râté une occasion de vous taire car, votre intrusion ajoute encore à la confusion car participe en tout cas est perçue comme telle à la casse du pcr à travers son journal. »

    Mon objectif est simple : à partir d’aujourd’hui, à chaque fois que des initiatives ou des déclarations me paraîtront porter gravement atteinte à l’entreprise de refondation du Parti, je l’écrirai !

    Et c’est vrai que cela ne fait que commencer, car il y va de l’avenir du Parti qui – je le dis afin qu’un nouvel argument « bateau » ne voit le jour -, ne m’appartient pas ET ne vous appartient pas non plus !

    Trop longtemps ce genre de phrase toute faite, destinée à faire peur aux camarades, a été utilisé ! Le résultat ? Cela a permis justement de « faire le lit » de celles et ceux qui critiquent injustement le Parti, MON parti, LE TIEN, LE NÔTRE !

  • maxNo Gravatar |

    Pierre fait preuve d’une grande objectivité en écrivant cet article sur son blog. C’est aussi courageux de sa part de donner son point de vue par rapport à des dérapages qui effectivement ne font que le jeu des adversaires. Alors je trouve que faire preuve d’une telle lucidité est tout à fait honorable. Et il n’est pas nécessaire d’en rajouter de la part des auteurs.

  • J'ai été membre du PCR...No Gravatar |

    … et je n’en suis plus membre à cause de personnages comme Roger Orlu ou Yvette : l’excès de langage, l’invective, l’injure et au final le mépris ont petit à petit remplacer l’explication et le débat dans les cellules et les sections du PCR.

    Petit à petit celui qui disait « le roi est nu », celui là a été tué, cela a évité d’avoir à rhabiller le roi ou au moins à se demander pourquoi il était nu

    Alors petit à petit, les militants les plus sincères ont quitté les rangs du parti, sans faire de bruit, si ce n’est celui de leur bulletin de vote tombant dans l’urne.

    Cela des dirigeants du « premier cercle » (désolé pour cette expression trop souvent galvaudée) l’ont compris depuis un moment, ils l’ont dit et n’ont pas été entendus… hélas… Mais c’est tout à l’honneur de l’avoir compris et dit

    D’autres de ces dirigeants, n’ont rien compris ou plutôt ont compris mais ont fait ceux qui ne comprenaient pas. Il est plus facile de lancer des invectives et des anathèmes en forme d’exorcisme que de réfléchir et de se poser les bonnes questions.

    Ceux là continuent à ne rien vouloir comprendre malgré la dérouté que le Parti vient d »essuyer. Ils continuent à manier l’invective et à mettre en accusation ceux qui ont le courage de se lever pour dire « non ».

    Ces dirigeants là sont coupables. Coupables d’avoir conduit le PCR là où il est aujourd’hui. Coupables d’avoir « tué » (en sens figuré fort heureusement) des milliers de militants et de sympathisants jusqu’à lors acquis à la cause du Parti. En se rendant coupables de cela, ils sont aussi rendus coupables d’avoir privé La Réunion de l’application du plan de développement élaboré par le PCR (et qui est le meilleur à ce jour).

    Oui ils sont coupables et ils continuent hélas à sévir.

    Merci Pierre d’avoir eu le courage de te lever pour dire NON. Nous sommes à tes côtés

    Un dernier mot pour Roger Orlu, Yvette et leurs amis, un grand homme à l’habitude de dire « tout ce qui est excessif est dérisoire ». Le grand homme en question s’appelle Paul Vergès…

  • Pierre VERGESNo Gravatar |

    Je souhaite juste rectifier une chose : le qualificatif de « militants les plus sincères » est subjectif.
    Il reste de nombreux militants sincères qui n’ont pas choisi de quitter le Parti.
    Et certaines personnes qui se sont bien servies du Parti l’ont quitté après avoir de l’intérieur tenté un travail de sape pour en prendre la direction sans en respecter les règles.
    Le débat nécessaire qui s’annonce sera utile et fructueux.
    Personne ne peut dire ce qui en résultera. Mais c’est justement pour cela que le débat est incontournable et urgent !

  • JadeNo Gravatar |

    les écarts de langage de ORLU sont fréquents, et démontrent un esprit mesquin, ringard et rétrograde.
    d’accord avec Pierre Vergès quand il dénonce ces dérives inadmissibles. mais il n’est pas allé assez loin,à mon sens. car le JB qui sévit tous les jours ne comprend pas non plus la situation. comment peut on dire que l’on doit faire son autocritique et dire que c’est la faute aux sondages, à l’abstention, aux media dominants et bien sûr aux électeurs qui sont trop c.. pour comprendre quelque chose…comme les enjeux et les défis qui se posent
    oui, le PCR va se faire une belle traversée du désert. traversée qui peut être courte; a condition toutefois que certains arrêtent de se prendre pour les rois de l’analyse politique et de la stratégie.
    place aux jeunes, aux femmes, aux débats, avec des objectifs clairs, affirmés, rendus publics, obéissant à un calendrier, avec des points d’étape.
    oui pour que certains faits soient rendus publics,
    oui pour que des sanctions soient prises en cas de dérives politiques (et langagières ou plumitives)
    oui à un retour aux bonne vieilles méthodes de discussion dans les sections, autour d’un livre, d’une idée, d’un problème
    oui, à une prise en compte des idées de la « base » par la « tête », avec un renouveau à tous les niveaux y compris et peut être surtout intermédiaires
    le PCR n’est pas mort, loin de là, il est blessé, meurtri, affaibli, mais il revivra, si chacune et chacun à la place occupée, fait son travail. et se remet en cause

  • DavidNo Gravatar |

    D’accord avec vous Monsieur Vergès pour dire que le qualificatif de « militants les plus sincères » est subjectif. J’ajouterai toutefois que malheureusement les «personnes qui se sont bien servies du Parti l’ont quitté après avoir de l’intérieur tenté un travail de sape pour en prendre la direction sans en respecter les règles» ont fait preuve de plus de persévérance que ces militants sincères ce qui peut aussi vouloir dire que la direction du PCR leur a laissé trop longtemps la bride sur le cou alors dans le même temps, certains dirigeants s’acharnaient à mépriser les militants qui voulaient – en toute bonne foi politique – exprimer leurs interrogations.
    Mais vous avez raison, même si le temps du constat – absolument nécessaire – est en cours, il faudra en venir d’urgence au débat sans tabou, sans non-dit, sans insulte

  • richardonNo Gravatar |

    Ce n’est pas la faute au PCR si beaucoup d’électeurs de ce parti l’ont boudé lors des législatives !il faut aller plus profondément pour comprendre qu’ à la Réunion le PCR est seul à défendre les Réunionnais mais il est isolé et la plupart du temps ses prises de positions sont ignorées par tout les médias, radios, chaines de TV presse de droite, ou souvent falsifiées sans possibilité de réponse ! son combat est trés difficile mais un jour viendra ou les Réunionnais comprendront qu’ils sont manipulés, car à la Réunion c’est Didier Robert qui a été élu grace au PS et qui depuis 2 ans met en faillite la Réunion, et malgré cela les électeurs qui souffrent préférent élirent des députés qui sont responsables de cette faillite !Pierre Vergés à raison sur toute la ligne, certains se sont servi du PCR pour mieux le trahir le moment voulu, c’est trés dur de garder son sang froid quand ont à à faire a des traitres, mais l’histoire donnera raison aux militants honnétes du PCR, en politique il y a des hauts et des bas mais force revient toujours aux vrais défenseurs du peuple ! et non à ceux qui le trahissent ! mes amitiés à vous Pierre Vergés.

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web