Rétrospective 2012 – Juin – Au nom du PCR et de la liberté d’expression on ne peut pas dire n’importe quoi

13 juin 2012 – Au nom du PCR et de la liberté d’expression on ne peut pas dire n’importe quoi (vu 750 fois)

 

 Au nom de la liberté d’expression, pour laquelle le PCR s’est tant battu, et en a souvent payé le prix, on ne peut pas dire n’importe quoi !

 

Depuis ce lundi, je n’ai pas fait paraître d’article sur mon blog, me réservant de reprendre le rythme quotidien dans quelques jours.

 

Mais là, pour l’honneur du Parti, je me sens obligé de le faire.

 

En effet, c’est avec stupéfaction que j’ai pris connaissance

 

sur Clicanoo d’extrait d’un article paru dans Témoignages et signé Roger Orlu.

 

Je dois le reconnaître, je ne l’ai pas lu.

 

Il s’agit d’une rubrique régulière intitulé « Alon filosofé ». Et le moins que l’on puisse dire, c’est que pour la contribution du vendredi 8 juin, il s’agit d’une « drôle de philosophie » !

 

Ainsi, Roger Orlu, à propos de Huguette Bello, écrit ceci :

 

« Voilà ce qui est devenu la priorité pour cette politicienne égocentrique, qui trahit son peuple. Cela me fait penser aux collaborateurs des nazis qui, dans la France occupée de 1940 à 1945, dénonçaient les résistants et les juifs ».

 

Drôle de philosophie, car en effet, la critique de l’attitude de Huguette Bello, bien qu’elle puisse être légitime, n’autorise pas l’outrance.

 

On peut même dire que cela dessert la cause du Parti, engagé dans la voie de la refondation dans des conditions difficiles.

 

Il est donc essentiel que chacun d’entre nous garde la mesure dans ses propos et attitudes, ce qui n’exclut pas la fermeté dans ses convictions.

 

Article vu 1 246 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web