Élections présidentielles – Les premiers enseignements à tirer du scrutin à La Réunion

 

   Les premiers enseignements que nous pouvons tirer au terme de ce 2ème tour du scrutin sont les suivants :

 

1.  La première alternance sous la Vème république, avec l’élection le 10 mai 1981 de François Mitterrand, a été un évènement majeur de la vie politique française.

 

31 ans après, l’élection de François Hollande à la présidence de la République le 6 mai 2012 constitue incontestablement un événement historique dont nous devons apprécier la portée.

 

Les Français ont non seulement mis fin à 10 ans de pouvoir UMP en sanctionnant le  président sortant, mais ils ont aussi exprimé une volonté de changement.

 

Cette volonté devrait également se traduire dans un mois aux élections législatives. Ainsi, le Président de la République pourra s’appuyer sur l’action convergente du Parlement, Sénat et Assemblée Nationale.

 

Jamais une configuration politique aussi favorable ne s’est déjà présentée pour les forces de progrès. Mais jamais aussi le contexte économique, marqué par une crise multiforme, n’aura été aussi difficile.

 

C’est une nouvelle période qui s’ouvre, celle de l’espérance retrouvée mais lucide. 

 

2. Contrairement à 1981, les Réunionnais ont cette fois été à l’avant garde de la dynamique de l’alternance et du changement.

 

C’est un raz de marée qui s’est exprimé partout dans l’île en faveur de François Hollande, reflétant l’immense attente de la population et l’espoir d’un véritable changement,  face à la gravité de notre situation.

 

Avec un taux de chômage frappant le tiers de la population active et 60% des jeunes, avec la moitié de la population vivant sous le seuil de pauvreté, avec l’érosion du pouvoir d’achat, avec 25 000 ménages en attente d’un logement, avec le ralentissement de l’activité économique, la situation de La Réunion est explosive, comme l’ont montré les évènements contre la vie chère en février dernier.

 

En condamnant la politique du gouvernement actuel et en votant pour le changement par un apport massif de leurs suffrages à François Hollande, les Réunionnais ont délivré un message clair qu’il appartient à tous les responsables de prendre en compte.

 

3. La contribution du Parti Communiste Réunionnais à cette dynamique partout dans l’île et au résultat électoral exceptionnel qui en a découlé,  a été incontestablement importante. Les communistes revendiquent ainsi leur part, rien que leur part, mais toute leur part.

 

Personne n’est dupe des manœuvres entreprises pour sous estimer et éluder notre contribution. C’est pourquoi nous devons ici rappeler la pertinence de la démarche que nous avons  engagée, fondée sur  l’analyse lucide de la situation.

 

Conscient de la perspective  historique d’une alternance qui devait se construire, nous avions décidé de répondre positivement à l’invitation qui nous était faite de participer en avril 2011 au forum des idées sur l’outre mer organisé à Paris par le Parti socialiste.

 

Le dialogue engagé avec les responsables nationaux du Parti socialiste s’est ensuite concrétisé par un engagement de François Hollande , candidat aux primaires citoyennes, dans une lettre adressée à Paul Vergès.

 

Dans cette lettre, le candidat socialiste écrivait que  « rien ne sera décidé de manière unilatérale » et qu’il souhaitait rencontrer Paul Vergès pour « décider des grandes priorités ».

 

C’est la première fois qu’un candidat à la présidence de la République nous dit : c’’est à vous de dire ce que vous souhaitez et qui ce est bon pour vous, et non l’ l’inverse.

 

Appréciant la signification de cet engagement qui correspond à un renversement d’approche dans la relation entre Paris et l’outre mer, , notre Parti s’est résolument prononcé  en faveur de François Hollande lors des primaires citoyennes en octobre 2011; notre contribution a permis à celui-ci d’arriver en tête à La Réunion.

 

En  novembre 2011, une rencontre a eu lieu entre Paul Vergès, Elie Hoarau et François Hollande à Paris pour échanger sur les grandes orientations.

 

Le projet du PCR pour un « pacte de développement durable, solidaire et responsable » a été ensuite adressé au candidat socialiste.

 

Celui ci y a répondu positivement dans une lettre adressée au secrétaire général Elie Hoarau qu’il a reçu à Paris à cet effet le 26 mars 2012.

 

Fort de ces engagements, le Parti Communiste Réunionnais a appelé les Réunionnais à approuver ce contrat pour le développement de La Réunion et à voter pour François Hollande dès le premier tour.

 

L’analyse des résultats montre que les électrices et les électeurs ont répondu positivement à l’appel du PCR.

  

4. La nouvelle période qui s’ouvre intervient, nous l’avons souligné,  dans un contexte de crise et de mutations sans précédent, lourd d’incertitudes pour l’avenir.

 

La réalité ne doit pas être masquée, aucune illusion ne doit être entretenue : les marges de manœuvre budgétaire de l’Etat sont réduites, et tout ne sera pas possible en un jour.

 

Mais  le vote des électeurs dicte l’obligation du changement ; l’espoir qui s’est levé ne devra pas être déçu, et des décisions  devront être rapidement prises pour redonner sens à la justice et au progrès.

 

C’est cette espérance lucide que nous devons nourrir à La Réunion, dans un contexte de crise à la fois conjoncturelle et structurelle encore plus grave, pour relever les défis auxquels nous sommes confrontés.

 

5. Ces défis sont connus :

 

– ceux relevant de l’urgence sociale avec les questions de l’emploi, du logement, du coût de la vie ;

 

– ceux du développement durable, avec les objectifs de l’autonomie énergétique, de la sécurité alimentaire, de la réalisation d’un transport ferroviaire, de la mobilisations de toutes nos ressources pour ouvrir de nouvelles voies à notre économie,

 

– ceux du co-développement régional et du désenclavement aérien, maritime et numérique,

 

– et celui d’une nouvelle gouvernance fondée sur la responsabilité.

 

6. Être capable  de relever ces défis immenses, c’est être à la hauteur du message des électrices et des électeurs. L’heure de la responsabilité a sonné. Personne ne pourra s’y dérober.

 

C‘est dire ici l’importance de ce que nous appelons le  contrat , noué entre François Hollande  et le Parti Communiste Réunionnais : il traduit un accord sur les priorités stratégiques à mettre eu œuvre pour le développement de La Réunion.

 

La Réunion est le seul des 100 départements français, la seule des 26 régions françaises, à bénéficier de propositions propres , en plus des 60 engagements de François Hollande pour toute la France et de ses 30 engagements spécifiques pour l’outre mer. 

 

Ce contrat est devenu désormais celui entre le Président de la République et les Réunionnais. Il comporte les priorités autour desquelles devra s’articuler la nouvelle politique de développement pour La Réunion.

 

7. La réalisation du projet de « développement durable, solidaire et responsable »  exige le rassemblement le plus large des Réunionnais autour des priorités définies et aussi l’action déterminée, constante et vigilante pour garantir l’application du contrat noué avec le président de la république.

 

C’est dans cette perspective que l’élection législative en juin prochain revêt un enjeu décisif. La Réunion devra élire des Députés  porteurs des propositions formulées dans ce contrat de confiance.

 

En 1981, lors du 1er septennat de François Mitterrand des avancées significatives en matière de libertés avaient été obtenues : libertés locales et démocratiques avec les lois de décentralisation, libertés culturelles avec le « droit à la différence », liberté d’expression avec la libération des ondes etc.

 

Le 2ème septennat de François Mitterrand fut marqué par la réalisation de l’égalité sociale qui a bouleversé les conditions de  vie des Réunionnais.

 

Le mandat de François Hollande doit ouvrir maintenant l’ère du développement et de la responsabilité. 

 

En 1946, le vote de la loi du 19 mars abolissant le régime colonial avait permis de changer radicalement la situation des « 4 vieilles colonies ».

 

Aujourd’hui, les Réunionnais doivent accomplir une œuvre infiniment plus complexe : concevoir et bâtir un nouveau modèle de développement pour réaliser le changement.

 

Après l’étape capitale de l’élection présidentielle, l’étape des élections législatives en juin prochain doit être franchie avec succès,  pour que 2012 soit l’année  du changement et d’une nouvelle ère pour La Réunion.

 

Article vu 1 808 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

2 Commentaires sur

Élections présidentielles – Les premiers enseignements à tirer du scrutin à La Réunion

  • Bruno97490No Gravatar |

    LE CONTRAT, C’est maintenant

  • Boismery HervéNo Gravatar |

    L’arithmétique électorale est la suivante: au niveau national, Hollande enregistre un excédent de 1.158.225 voix sur Sarkozy (17.791.436-16.633.211).
    Outre-Mer, l’excédent total des voix de Hollande est de 321.418 (dont 171.989 pour La Réunion).
    Autant dire que les DOM à eux seuls représentent 28% de l’excédent électoral en faveur de Hollande (dont 15% imputable à La Réunion).
    La contribution de l’Outre-Mer a donc été décisive.
    Il ne s’agit certes pas de réclamer des dividendes. Mais, puissent l’heureux élu et la Gauche française ne jamais oublier cette réalité.

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web