Toujours agir en privilégiant l’intérêt de La Réunion, et non pas les intérêts partisans

image  Le jour de la séance plénière du Conseil général, consacré notamment aux rapports d’activité des services de l’Etat et du Département, j’ai été interrogé par les journalistes du site infospolitiques.net.

Là encore, j’ai eu l’occasion de délivrer un certain nombre de messages sur lesquels je reviendrai dans de prochains articles. En attendant, bonne lecture.

Infos politiques : Pierre Vergès, on a vu les résultats des municipales et les conséquences sur le Parti communiste. Aujourd’hui, où vous situez-vous ? Avez-vous des propositions à faire ? Voulez-vous vous investir dans un parti ?

image  Pierre Vergès : Comme je l’ai déjà souligné, il y a eu une brouille que j’ai expliqué dans une tribune libre paru en juin 2013.
Cela n’a pas changé. Je suis quelqu’un de libre maintenant.
Par rapport au Parti Communiste Réunionnais, je l’ai dit, cela me permet de donner des positions qui peuvent embarrasser, mais comme je suis libre, je n’ai pas à faire preuve de discipline en étant à l’intérieur d’un parti.
Je me suis ainsi exprimé sur Saint-Louis, et j’ai pris position pour Jean Piot.
Par ailleurs, je travaille au Département au sein d’un groupe, où il n’y a pas que le PCR. Il y a aussi l’Alliance.
Je me situe dans cette démarche progressiste, l’Alliance n’ayant pas que des gens proches du PCR, mais des gens de la société civile, ouverts à ce qu’il y ait le rassemblement le plus large, et à ce titre, pour l’intérêt de La Réunion.
Dans ce cadre, aujourd’hui, je suis délégué aux transports et à l’agriculture. Je travaille sur ces dossiers, avec la confiance pleine et entière de la Présidente du Département, sous son autorité bien sûr.
Je poursuis donc mon chemin sur ces deux aspects.
Si demain je peux servir encore à quelque chose, je le ferai.
En tant que politique, se dire que la seule issue, c’est d’être absolument rattaché, pour ne pas dire « enchaîné », à une organisation politique, alors « grand bien fasse à ceux qui pensent ainsi », au moment où les choses sont beaucoup plus complexes, et où on a besoin de personnes qui maîtrisent les dossiers et qui ne prennent pas partie en fonction d’un camp ou d’un autre.

Infos politiques : Vous restez une personnalité importante du Parti communiste réunionnais…

image  Pierre Vergès : Qui était du Parti communiste. Je ne le suis plus.

Infos politiques : La restructuration du Parti, si on peux en parler, certains avancent l’hypothèse d’une alliance Claude Hoarau – Huguette Bello. Vous, que proposez-vous, quels sont vos idéaux politiques ?

image  Pierre Vergès : Je crois profondément à la nécessité, non pas pour le Parti communiste réunionnais mais pour l’ensemble des forces progressistes, de se retrouver et de débattre sans exclusive, avec l’ensemble des interlocuteurs.
Je ne suis donc pas sur la même longueur d’onde que le Parti communiste réunionnais, qui dit « discutons avec les gens de la base mais ceux qui ont appelé ces gens de la base à les suivre, on ne peut pas discuter avec eux ».
Ce n’est pas une position que je partage. Pour moi il faut discuter avec tout le monde.
Par contre, il faut discuter « cartes sur tables », et devant l’opinion, pour que chacun prenne ses responsabilités.
En ce sens, je maintiens quand même une chose : lorsque nous avons cet acte d’audace au Département de faire partie d’une majorité avec des personnes qui ont pu avoir une sensibilité liée à l’opposition présidentielle actuelle, on serait mal placé de donner des leçons lorsqu’aujourd’hui on constate un certain nombre de désillusions quant à la politique qui est menée par cette majorité présidentielle.
Il faut donc savoir être pragmatique, et surtout penser à l’intérêt de La Réunion.

Infos politiques : Dernière question, est-ce que Pierre Vergès peut incarner aujourd’hui un centre gauche à La Réunion ?

image  Pierre Vergès : Moi je ne veux rien incarner. Je veux simplement donner mon point de vue.
S’il est partagé, tant mieux.
S’il n’est pas partagé, il est hors de question que je fasse des pieds et des mains, que je justifie la fin par des moyens peu recommandables, pour qu’on me suive.
Qui m’aime me suive. Qui ne m’aime pas, je ne peux pas les « violer ». C’est hors de mon schéma de pensée.

Infos politiques : Avez-vous un objectif particulier ?

image  Pierre Vergès : Oui, c’est d’essayer de profiter de la vie au moment où il y a de sérieuses annonces. Je viens d’en parler, notamment de Alexis Pota qui a accompagné à une certaine période le Parti communiste réunionnais. (1)
C’est une génération qui est en train de nous laisser.
Quels sont les enseignements que l’on peut en retirer ?
Vaste programme…

(1) La séance plénière du Département a débuté par un hommage rendu à mon collègue Roland Robert, trop vite disparu, en présence de sa famille, et c’est c’est à cette occasion que j’ai reçu un message m’informant du décès du Docteur Alexis Pota.

Lien:

http://www.infospolitiques.net/Pierre-Verges-Qui-m-aime-me-suive_a1112.html

Article vu 988 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web