Semaine européenne de la mobilité – Une bonne nouvelle : le nouveau réseau Car jaune le 11 décembre 2014

carte de La Réunion réseau transports car jaune  Aujourd’hui s’est tenue au bar restaurant « La Cerise » à Saint-Paul une conférence de presse à l’occasion du lancement de la Semaine Européenne de la Mobilité. L’objectif de ce rendez-vous annuel est d’inciter les citoyens à utiliser les modes doux de déplacement, en laissant autant que faire se peut sa voiture.

Les partenaires institutionnels, soutenus par des acteurs privés encourageant par leurs activités ces modes doux ou collectifs de déplacement (vélos à assistance électrique, co-voiturage, …), se sont donc retrouvés ce matin pour présenter leurs initiatives en cours ou bientôt mises en œuvre.

Etaient donc présents des représentants de l’Etat (ADEME et DEAL), des AOTU (entre autres le TCO), la Région et le Département.

Moment d’expression d’unité… hélas affectée par des mises en accusation de tel ou tel partenaire, lorsque des intervenants se sont émus de « relatives » lenteurs dans la réalisation de tel ou tel projet, ou des déclarations laissant croire que seules les initiatives d’une collectivité valent la peine d’être reconnues.

Il ne s’agit pas de « jeter de l’huile sur le feu ». Mais il me semble utile de donner quelques exemples pour que cela ne se reproduise plus, dans l’intérêt d’une démarche d’unité que tous pourtant appellent de leurs vœux.

Premier exemple : quand un journaliste s’interroge sur la date de réalisation de parcs relais aux échangeurs le long de la route des Tamarins, afin d’éviter les actuels stationnements non surveillés d’usagers qui ont opté pour le co-voiturage, la représentante de la Région Fabienne Couapel Sauret répond que des délais administratifs (autorisation, études, …) sont incompressibles.

Et lorsque ce même journaliste souligne que « c’est donc la faute aux études », l’élue régionale dit que ce n’est pas sa faute si les collectivités doivent « supporter » les contraintes administratives trop lourdes imposées par l’Etat. Merci pour la DEAL et l’ADEME, organismes représentant l’Etat.

J’ai dû intervenir pour souligner que le Département ne se sentait pas concerné par cette polémique malvenue, d’autant plus que les parcs relais ne régleront que très partiellement le problème. Il suffit pour s’en convaincre de se référer aux constats relevés par les élus de la Gironde. Fluidité de circulation à l’intérieur de l’agglomération bordelaise, mais congestion circulatoire en périphérie, les parcs de stationnement existant ne pouvant répondre à la demande.

C’est pourquoi le problème du transport doit être appréhendé globalement, en le traitant depuis le domicile des usagers des déplacements. A cet effet, les bus ne pouvant être déployés dans les plus petits quartiers, et à des heures très matinales ou très tardives, il faut solliciter les taxiteurs.

Deuxième exemple : un acteur privé a manifesté son accord, en précisant toutefois qu’au-delà des taxis, il y a les vélos à assistance électrique (VAE). Je suis tout à fait d’accord. Ce privé disposé à commercialiser des VAE, s’est interrogé sur les efforts qui sont vraiment déployés pour réaliser des voies réservées aux cyclistes. Et l’élue régionale de renvoyer la responsabilité sur les communes, jugées « trop frileuses » dans ce domaine. C’est faire fi de la volonté des communes de travailler à l’amélioration des déplacements tous modes dans un contexte financier difficile, notamment de réduction des dotations de l’Etat.

Troisième exemple : pour tenter d’atténuer l’effet pour le moins désastreux de positions discordantes dans un rendez-vous destiné à montrer l’unité des acteurs du transport, l’élue régionale a souligné qu’au niveau national, le Groupement des Autorités Responsables des Transports (GART) note avec satisfaction que des initiatives fortes sont prises. Et de citer… les projets de Trans éco express et de Transports publics réunionnais… de la Région. Merci pour le Département, et ses services qui ont adressé notamment à Mr Guy Le Bras, directeur du GART, une clé USB sur laquelle était exposé de manière précise le travail effectué par le Département et les Autorités Organisatrices de Transports Urbains (AOTU) que sont la CIREST, la CINOR, le TCO, la CIVIS et la CASUD.

Mais ce n’est pas grave. Car les Autorités Organisatrices de Transports (AOT) qui assument la responsabilité d’un réseau poursuivent leurs efforts convergents. Après avoir reçu la semaine dernière le TCO et la CIVIS, et avant de recevoir cette semaine la CINOR et la CIREST, et lundi prochain la CASUD, pour conclure nos négociations destinées à offrir dès la fin de l’année la possibilité pour les usagers de transports collectifs de voyager sur tous les réseaux avec un abonnement qui leur reviendra en définitive à 1 euro par jour, le Département anticipe avec ces AOT le travail du Syndicat Mixte de Transport de La Réunion.

En effet, dès la mise en service du nouveau réseau Car jaune, prévue le 11 décembre 2014, un abonnement d’un coût de 60 euros par mois devrait être proposé à l’usager qui ne peut bénéficier de la tarification sociale. Il s’agit d’un salarié, qui peut alors prétendre au remboursement de 50 % du coût (voir mon article du vendredi 5 septembre 2014  http://blog.pierreverges.fr/transports-et-deplacements-2/bon-a-savoir-vos-frais-de-transports-collectifs-pris-en-charge-en-partie sur ce blog). Cela lui reviendra donc à 30 euros par mois, soit 1 euro par jour.

Pour conclure, vous trouverez ci-dessous le contenu de mon intervention lors de cette conférence de presse, au nom de la Présidente du Département.

LE PLAN DEPARTEMENTAL DES TRANSPORTS

LES ORIENTATIONS DU DEPARTEMENT EN MATIERE DE TRANSPORT

Le Département a mené en 2012 une réflexion stratégique sur le devenir de son réseau de transport interurbain. Cette réflexion a abouti à l’élaboration de son nouveau Plan Départemental des Transports (PDT) approuvé à l’unanimité le 12 décembre 2012.

Ce Plan départemental des transports expose la politique du Département pour les 10 années à venir, à travers la construction de son nouveau réseau Car jaune qui doit répondre avec l’ensemble des Autorités Organisatrices de Transport, aux enjeux de déplacement du territoire réunionnais.

Avec ce nouveau réseau Car Jaune, le Département a souhaité :

Redéfinir les services du réseau Car Jaune à partir de la vocation interurbaine de ce réseau ;

Améliorer de manière significative la qualité de service du réseau (vitesse commerciale, confort des véhicules et des gares, sécurité, facilité de passage d’un réseau à l’autre) ;

Amener une nouvelle clientèle en proposant de nouveaux abonnements et services et en revoyant la tarification ;

Déterminer le prix acceptable et cohérent à l’échelle du territoire.

LES ENJEUX DU NOUVEAU RESEAU CAR JAUNE

La redéfinition des services Car Jaune s’inscrit dans un contexte global (social, économique, territorial, géographique, institutionnel) celui de La Réunion où les déplacements deviennent une difficulté pour tous. La construction du nouveau réseau Car Jaune doit contribuer à répondre à des enjeux de territoire importants. L’analyse du contexte global et du réseau Car Jaune existant, a permis d’identifier les enjeux suivants :

Enjeu 1 : Assurer le droit à la mobilité pour tous, (quelque soit le motif de déplacement, quelque soit le niveau de mobilité, quelque soit le lieu, quelque soit les revenus des personnes),

Enjeu 2 : Contribuer au développement du territoire, (Avoir une offre de transport Car Jaune coordonnée avec les offres des AOTU et qui dessert les pôles générateurs d’activités est un des enjeux majeurs de l’aménagement du territoire réunionnais : la seule réponse à la paralysie systématique des infrastructures routières).

Enjeu 3 : Proposer  une alternative à la voiture, (Pour être compétitif avec la voiture, le réseau Car Jaune doit améliorer sa qualité de service (régularité, temps de parcours, vitesse commerciale,…)

Enjeu 4 : Assurer avec les AOTU aux usagers actuels du TC une continuité du service (Dés sa mise en service, le nouveau réseau Car Jaune devra proposer aux usagers des offres de transport complémentaires et coordonnées avec celles des AOTU. L’usager sera assuré d’avoir une offre de transport lui permettant d’effectuer son déplacement).

LES POINTS FORTS DU NOUVEAU RESEAU CAR JAUNE

Les points forts du nouveau réseau Car Jaune sont :

1°- LES LIGNES

La mise en service de lignes express, en particulier des lignes qui emprunteront la route des Tamarins et desserviront les échangeurs,

La mise en service d’une ligne « touristique » qui desservira la zone balnéaire (plages et hôtels) et les aéroports Roland Garros et Pierrefonds,

La mise en service de lignes Z’éclairs avec une haute qualité de service (tablettes, Wifi, …)

2°- L’INTERCONNEXION

Un réseau interconnecté aux réseaux locaux (les arrêts sont presque tous « mixtes », c’est-à-dire en correspondance avec un réseau local),

3°- L’ACCESSIBILITE

La mis en service d’un réseau accessible aux Personnes à Mobilité Réduite (Arrêts, véhicules, information voyageur,…),

Des arrêts rénovés, accessibles, utilisant le bois de goyavier,

Une identité forte affirmée et modernisée,

4°- TARIFICATION SOCIALE ET PAIEMENT SANS CONTACT

Une billettique sans contact,

La mise en service d’un ticket à 2 €uros pour effectuer un trajet en Car Jaune quelque soit la distance parcourue (sauf pour les lignes Z’éclairs et la ligne « Touristique » à 5€),

La mise en service d’une tarification sociale :

des tarifs réduits maintenus en faveur des étudiants, des jeunes, des demandeurs d’emploi et des familles,

la gratuité maintenue pour les invalides de guerre, les anciens combattants et leurs veuves, les personnes à mobilité réduites justifiant d’un taux de handicap supérieur ou égale à 50% et les personnes âgées de plus de 65 ans,

5°- UN ABONNEMENT VALABLE SUR TOUS LES RESEAUX

La mise en place d’une tarification INTEROPERABLE (sous réserve de l’accord des AOTU) pour faciliter le quotidien des usagers du transport en commun. Les avantages de cette tarification interopérable pour un usager qui effectue un déplacement interurbain (utilisant le Car Jaune) qui nécessite une ou plusieurs correspondances avec un réseau local (Citalis, Kar Ouest, Alternéo, Estival et Car Sud) sont de deux ordres :

« Pratique » : il peut utiliser le même titre pour faire un déplacement nécessitant une ou plusieurs correspondances, quelque soit le réseau,

« Financier » : le coût d’un titre interopérable est plus bas que la somme des coûts des titres spécifiques à chaque réseau qu’il devra emprunter.

La tarification interopérable s’adresse principalement à une clientèle d’abonnés ne bénéficiant pas de tarification sociale.

A titre d’exemple, une personne habitant la Ravine des Cabris qui souhaiterait aller à la Clinique Sainte Clotilde régulièrement paiera 60 € pour un abonnement mensuel interopérable, au lieu de 101 € en achetant les titres de chaque AOT.

LA CONSTRUCTION DE L’INTERMODALITE

Dès sa mise en service, le nouveau réseau Car Jaune devra proposer aux usagers des offres de transport complémentaires et coordonnées avec celles des AOTU.

Concrètement, il s’agit de :

– permettre à un usager du transport en commun de voyager sans se soucier de savoir s’il emprunte un car (ou bus) pour le compte de l’une ou l’autre des AOT,

– que son voyage s’enchaîne sans accroc, sans attente interminable et

– sans avoir à jongler avec plusieurs titres de transports différents. Et en cas de retard ou de situation perturbée, il souhaite être informé le plus tôt et le mieux possible, afin de pouvoir trouver une alternative.

Pour ce faire, le Département mène depuis 2012 un travail de concertation avec les AOTU. Cette démarche participe à la construction de l’intermodalité avec l’ensemble des AOTU.

Cette construction de l’intermodalité, avec l’ensemble des AOTU, est essentielle à la mise en service du nouveau réseau Car Jaune et plus globalement au développement du transport en commun à l’échelle de l’île.

La vocation de réseau armature du réseau Car Jaune, colonne vertébrale sur laquelle viennent se rabattre tous les réseaux locaux, a amené le Département à jouer un rôle fédérateur dans la construction des offres de transport à la Réunion, préfigurant ainsi le travail à mener par le Syndicat Mixte de Transport de la Réunion.

Ainsi, dans un souci de faire partager à l’ensemble des AOT la propriété du nom de la carte d’abonnement interopérable, il est proposé que le SMTR organise un concours d’idée ouvert à tous les citoyens afin que soient proposés des noms. Le choix du nom retenu serait alors opéré par un jury composé d’un représentant de chaque AOT.

La « révolution Car jaune » (selon l’expression d’un journaliste du Quotidien), en étroite concertation avec les AOTU, est en marche !

Article vu 4 520 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

6 Commentaires sur

Semaine européenne de la mobilité – Une bonne nouvelle : le nouveau réseau Car jaune le 11 décembre 2014

  • evnorNo Gravatar |

    D’ Abord je me dois de saluer le travail accomplit avec la détermination de tous les acteurs qui soit institutionnels, élus, communautés de communes.
    Notre réseaux que de milliers personnes empruntent quotidiennement avait besoin de réformes , en organisation, tarif, correspondance et cette nécessité a été compris.
    Nous pourrions même dire qu’avec cette réforme, nou la pi bezoin voyaz avek in paké tiké bus, nou pé alé dla vil o kartié avek in meme tit.

    C’est aussi un moyen de découvre nout péi plis en profondeur et relier les villes et les quartiers sans tracas de payer un paquet ticket de bus; les perdent parfois et payer une amende!

  • JackyNo Gravatar |

    très bonne initiative, mais une question j’espère que vos futurs cars seront un peu plus grands car la période des vacances scolaires c’est difficile d’avoir une place assise et autre chose combien de lignes et quels arrêts seront desservis ?? il manque beaucoup de communication sur ce futur réseau…

  • Pierre VERGESNo Gravatar |

    Les bus seront légèrement plus grands, et arriveront vers avril 2015 car nous avons souhaité qu’ils soient neufs et accessibles aux PMR. Quand au réseau, vous pouvez déjà prendre connaissance des lignes sur mon blog (voir plusieurs articles que j’ai consacré là-dessus avec les plans). Une information va se faire avant le 11 décembre, avec des éléments plus précis car nous avons travaillé avec les AOTU gérant les réseaux locaux pour une meilleure correspondance et la possibilité d’un abonnement permettant de voyager sur TOUS les réseaux. Et dès 2015 la carte de paiement sans contact. Là où il y a la volonté, il y a un chemin !

  • SetraNo Gravatar |

    Un beau sujet qui a tenu toute mon attention. Merci pour ces points assez détaillés qui ont éclairé ma lanterne !

  • julceNo Gravatar |

    Se serait qu’ on commence à avoir un plus d’ info sur les nouvelles lignes et horaire, au moins se faire une idée. J’ entend dire que c’ est à partir du 11 décembre mais nous n’ avons aucune info nulle part sur internet par exemple pour nous aider. Moi j’ aimerai bien avoir connaissance avant histoire de m’ habituer a voir ces nouveaux horaires histoire de voir en fonction des autres reseaux de bus ce que je pourrai prendre. Parce que cest sur on aura de mauvaises surprises lorsque ces nouveaux changement se feront.

  • Pierre VERGESNo Gravatar |

    Nous avons été obligés de nous coordonner avec les autorités responsables des réseaux locaux pour produire une communication la plus fiable pour les usagers. Car le fait par exemple pour les Cars jaunes de ne plus desservir certains arrêts exigent que nous fournissions les informations sur le meilleur moyen pour l’usager de prendre une correspondance sur le réseau local concerné. Il a fallu un temps plus ou moins important pour nous accorder aver ces autorités. C’est aujourd’hui chose faite. Et à compter du 15 NOVEMBRE, la distribution de documents présentant le nouveau réseau, les raisons, les différents lignes, les horaires, se feront sur le réseau, et des stickers d’information seront apposés sur les poteaux d’arrêts, et dans les gares. Il y aura aussi une plateforme d’appels pour renseigner celles et ceux qui le souhaitent. Ce n’est que le début d’une profonde évolution dans le domaine des transports, encouragée par le Département et les autorités responsables de réseaux locaux, la CIREST, la CINOR, le TCO, la CIVIS et la CASUD. Jamais n’aura été mise en œuvre une politique de communication adaptée à l’attention des usagers actuels et à venir. Là où il y a une volonté, il y a un chemin ! Zist Réyoné…

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web