Transports et déplacements – Mon intervention lors de la réunion de la commission outremer du GART

 Le GART (Groupement des autorités responsables des transports) est une association qui compte 280 adhérents, autorités organisatrices de transport sur leur territoire.

 

Créée en 1980, elle regroupe en son sein 194 AOTU (Autorités organisatrices de transports urbains), 63 départements et 23 régions, dont le STIF (Syndicat des transports en Île de France).

 

Les objectifs poursuivis sont, selon le site du GART, « mieux vivre et se déplacer en accompagnant et en développant la mobilité durable grâce aux transports publics et aux modes alternatifs à la voiture utilisée de manière individuelle ».

 

Les champs d’intervention dans le domaine de l’analyse et du conseil dont profitent ses adhérents sont multiples :

 

– politiques de déplacements, de stationnement, de circulation,

-stratégies en matière d’urbanisme, d’aménagement du territoire, de la ville,

– relations contractuelles entre les acteurs, options de financement des transports, de tarification,

– solutions en matière de billettique, de NTIC, d’accessibilité, de transport départemental et régional, de fret ferroviaire, etc.

 

On le constate, c’est le point de rendez-vous des acteurs institutionnels qui œuvrent dans le domaine du transport.

 

Ainsi, le GART se veut être le porte-parole des autorités organisatrices de transport, en fédérant les acteurs de la filière « Transport » pour bâtir la mobilité de demain, en valorisant les bonnes pratiques, en conseillant ses adhérents, afin d’animer le débat sur ce sujet ô combien essentiel.

 

Le GART doit prendre en compte les particularismes territoriaux, car les différentes AOT ne sont pas confrontées aux mêmes problématiques.

Il en est ainsi des territoires ultramarins.

 

C’est la raison pour laquelle il existe une commission outremer du GART.

Celle-ci s’est réunie dans l’Ile la semaine dernière, les 19 et 20 juin.

 

Lors de la réunion qui s’est tenue le mercredi 19 juin dans l’hémicycle de la Région, je suis intervenu dans le 1er atelier, dont l’objectif était de

« présenter les solutions apportées par les AO pour améliorer l’organisation de la chaîne des déplacements, et de donner une vision exhaustive des différentes formes de gouvernance des mobilités au sein des collectivités d’Outre-mer ».

 

Après avoir excusé la Présidente, j’ai donc exposé les orientations du Département sur ce sujet.

En voici le contenu :

 

QUELLE EST LA CONTRIBUTION DU DEPARTEMENT POUR AMELIORER LE DEVELOPPEMENT DU TRANSPORT EN COMMUN DANS L’ILE ?

 

Pour une meilleure compréhension de la démarche, il faut partager nos orientations, identifier les enjeux, préciser les points forts de notre politique, et prolonger notre action à l’intérieur du syndicat mixte.

 

1°- LES ORIENTATIONS    

 

La réflexion stratégique du Département sur le devenir de son réseau de transport interurbain, menée en 2012, a abouti à l’élaboration de son nouveau Plan Départemental des Transports (PDT) approuvé à l’unanimité en assemblée plénière le 12 décembre 2012.

 

Par ce Plan prévu pour les 10 années à venir, le réseau Car jaune entend répondre avec l’ensemble des Autorités Organisatrices de Transport, aux enjeux de déplacement du territoire réunionnais.

 

2°- LES ENJEUX    

 

Les enjeux sont d’ordre social, économique, territorial, géographique et institutionnel, dans un contexte où les déplacements deviennent une difficulté pour tous :

– 1er enjeu : Assurer le droit à la mobilité pour tous, quelque soit le motif de déplacement, quelque soit le niveau de mobilité, quelque soit le lieu, quelque soit les revenus des personnes,

 

– 2ème enjeu : Contribuer au développement du territoire, avec une offre de transport Car Jaune coordonnée avec les offres des AOTU et une desserte des pôles générateurs d’activités : c’est la seule réponse à la paralysie systématique des infrastructures routières.

 

– 3ème enjeu : Proposer  une alternative à la voiture, en améliorant la qualité de service, par une régularité, un temps de parcours, une vitesse commerciale de haut niveau ;

 

– 4ème enjeu : Assurer une continuité du service aux usagers actuels du Transport collectif, en étroite collaboration avec les AOTU

 

3°- LES POINTS FORTS    

 

– D’abord la mise en service de lignes express dés le 1er janvier 2014, notamment certaines lignes qui emprunteront la route des Tamarins et desserviront les échangeurs,

 

– Mais aussi la mise en service d’une ligne « touristique » qui desservira la zone balnéaire (plages et hôtels), en reliant l’aéroport de Pierrefonds à l’aéroport de Gillot. C’est cet enjeu qui a motivé la proposition d’un co-financement d’une étude de marché pour intégrer les taxiteurs dans ce maillage à l’échelle de l’île, afin de compléter l’offre de transport, dans les espaces non desservis par les réseaux des AOT, et à des horaires que celles-ci ne peuvent assumer ;

 

– Sans oublier la mise en service de lignes Z’éclairs avec une haute qualité de services,

 

– Ensuite un réseau interconnecté aux réseaux locaux (les arrêts sont presque tous « mixtes », c’est-à-dire en correspondance avec un réseau local),

 

– Enfin la mise en service d’un réseau accessible aux Personnes à Mobilité Réduite (Arrêts, véhicules, information des voyageurs),

 

Mais il faut aussi améliorer l’environnement de l’usager pour montrer la considération des autorités à l’égard des usagers

 

– D’abord des arrêts rénovés, accessibles, utilisant le bois de goyavier,

 

– Ensuite des lieux d’attentes (arrêts ou gares routières) rendus plus agréables par l’embellissement paysager et floral, un sentiment de protection, un meilleur environnement sonore, pour que l’usager profite de ce temps partagé,

 

– Enfin une identité forte affirmée et modernisée,

      

Et puis, la tarification doit être attractive

 

– D’où la mise en service d’un ticket à 2 €uros pour effectuer un trajet en Car Jaune quelque soit la distance parcourue, sauf pour les lignes Z’éclairs et la ligne « Touristique », dont le prix est fixé à 5 euros ;

 

– D’où la mise en service d’une tarification sociale :

 

  • des tarifs réduits en faveur des étudiants, des jeunes, des demandeurs d’emploi et des familles,

 

  • la gratuité maintenue pour les invalides de guerre, les anciens combattants et leurs veuves, les personnes à mobilité réduites justifiant d’un taux de handicap supérieur ou égale à 50% et les personnes âgées de plus de 65 ans,

 

– Mais surtout par la mise en place d’une tarification INTEROPERABLE dés le 1er janvier 2014, sous réserve de l’accord des AOTU, pour faciliter le quotidien des usagers du transport en commun.

 

Les avantages de cette tarification interopérable pour un usager qui effectue un déplacement interurbain (utilisant le Car Jaune) qui nécessite une ou plusieurs correspondances avec un réseau local (Citalis, Kar Ouest, Alternéo, Estival et Car Sud) sont de deux ordres :

 

  • « Pratique » : il peut utiliser le même titre pour faire un déplacement nécessitant une ou plusieurs correspondances, quelque soit le réseau,

 

  • « Financier » : le coût d’un titre interopérable est plus bas que la somme des coûts des titres spécifiques à chaque réseau qu’il devra emprunter.

 

La tarification interopérable s’adresse principalement à une clientèle d’abonnés ne bénéficiant pas de tarification sociale. 

 

 À titre d’exemple, une personne habitant la Ravine des Cabris qui souhaiterait aller à la Clinique Sainte Clotilde régulièrement paiera 60 € pour un abonnement mensuel interopérable, au lieu de 101 € en achetant les titres de chaque AOT.

 

Notons la manifestation d’intérêt du TCO, de la CIREST et de la CIVIS pour cette tarification interopérable.

  

4°-PROLONGER NOTRE ACTION À L’INTERIEUR DU SYNDICAT MIXTE DE TRANSPORTS    

 

Dès sa mise en service, le nouveau réseau Car Jaune devra proposer aux usagers des offres de transport complémentaires et coordonnées avec celles des AOTU.

 

Concrètement, il s’agit de permettre à un usager du transport en commun de voyager sans se soucier de savoir s’il emprunte un car (ou bus) pour le compte de l’une ou l’autre des AOT, que son voyage s’enchaîne sans accroc, sans attente interminable et sans avoir à jongler avec plusieurs titres de transports différents.

 

Et en cas de retard ou de situation perturbée, il  souhaite  être informé le plus tôt et le mieux possible, afin de pouvoir trouver une alternative.

 

Pour ce faire, le Conseil Général mène depuis 2012 un travail de concertation avec les AOTU.

 

Cette démarche participe à la construction de l’intermodalité avec l’ensemble des AOTU.

 

Cette construction de l’intermodalité, avec l’ensemble des AOTU, est essentielle à la mise en service du nouveau réseau Car Jaune et plus globalement au développement du transport en commun à l’échelle de l’île.

 

Elle préfigure largement les missions du futur Syndicat Mixte de Transports de La Réunion, en cours de création.

 

La vocation de réseau armature du réseau Car Jaune, colonne vertébrale sur laquelle viennent se rabattre tous les réseaux locaux, amène le Conseil Général à jouer un rôle fédérateur en portant un projet global de transport où l’ensemble des acteurs du transport ont leur place, y compris les taxiteurs mais aussi les communes qui ont la charge de la politique de circulation et de stationnement.

 

Article vu 2 229 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

2 Commentaires sur

Transports et déplacements – Mon intervention lors de la réunion de la commission outremer du GART

  • Eula BlevinsNo Gravatar |

    Les bénéficiaires :Toutes les personnes ayant un taux d’handicap égal ou supérieur à 50%.Les avantages :Gratuité sur tout le réseau car jaune.Les modalités : Remplir le formulaire , fournir une photo d’identité, une copie de sa pière d’identité et une copie de la carte d’Invalidité ou une notification de la MDPH attestant un taux d’handicap d’au moins 50%. Pour le renouvellement, veuillez ramener l’ensemble des pièces demandées.

  • Kirk ShawNo Gravatar |

    LE CONSEIL GENERAL A PROPOSÉ AUX AOTU (autorités de transports urbains : CIREST, CINOR, TCO, CIVIS, CASUD) UNE CONVENTION d’interopérabilité destinée à permettre à l’usager Car Jaune de CIRCULER LIBREMENT SUR TOUS LES RÉSEAUX, moyennant un ABONNEMENT “Service plus” d’un coût DE 60 EUROS PAR MOIS !

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web