À propos de l’interview de Didier Robert dans le JIR du 31 août (6) – Sur les grands chantiers…

 

   Dans son interview au JIR daté du  à la question suivante

« Nombre d’entrepreneurs que vous avez pu rencontrer durant ces cinq derniers mois croient toujours au tram-train… Ce projet est-il définitivement mort ? », Didier Robert répond en proférant de telles inepties que je me permets d’entrecouper la réponse, en italiques, de mises au point de ma part par des commentaires entre parenthèses et en gras. 

 

Didier Robert : « L’ancienne équipe de Paul Vergès a manqué de lucidité »,…

 

Ma réponse : Est-ce un manque de lucidité d’alerter les autorités sur le retard que prendrait le Tram Train si celles-ci appuyaient – ce qu’elles ont fait ! – le refus du passage au-dessus de la Grande Chaloupe – ce qui aurait, soit-dit en passant, éviter les expropriations prévues à cause du passage en tunnel ?

Et qui a tout fait pour retarder le projet, pour qu’il ne prenne pas le relais du chantier de la route des Tamarins ?

 

Didier Robert : « … de responsabilité… »

 

Ma Réponse : Est-ce faire preuve de manque de responsabilité de tout faire pour que de grands chantiers se poursuivent, et en cas de manque de moyens au niveau local, de réclamer une rallonge financière de l’Etat, responsable de la disparition du « Ti train » dans les années 60 pour donner la priorité au tout automobile ?

 

Est-ce responsable pour un maire, en l’occurrence Didier Robert, de supprimer 110 millions d’investissement totalement pris en charge par la Région pour un projet de rocade prêt à être réalisé sur la commune du Tampon ?

 

Est-ce responsable de la part d’un député-maire, en l’occurrence Didier Robert, de ne pas interpeller le Gouvernement Sarkozy qui, à côté de ses tergiversations sur l’aide aux grands chantiers de la Région – accentuant ainsi la mise au chômage des travailleurs et la fermeture d’entreprises -, a donné un coup d’arrêt à la construction de logements par la menace sur la défiscalisation – accentuant les mêmes désastres – ?

 

LE MENSONGE ÉHONTÉ DE DIDIER ROBERT

 

Didier Robert : « …et de transparence vis-à-vis des Réunionnais en général et des acteurs du BTP en particulier.

 

Ma Réponse : « La transparence consiste à donner tous les éléments sur les problématiques posées dans la mise en oeuvre d’un projet : les problèmes techniques réglés, tout le monde sait que publiquement, j’ai posé le problème de la rallonge financière, qui d’ailleurs a reçu un écho favorable auprès du ministre des transports Dominique Bussereau, avant que Didier Robert n’intervienne pour que l’Etat torpille le projet dans l’objectif de satisfaire les ambitions personnelles du même Didier Robert.

 

Les acteurs du BTP, employés ET patrons, ne sont pas dupes, eux qui manifesteront dans la rue demain vendredi 10 septembre !

 

Didier Robert : « Toutes les analyses financières sérieuses ont révélé que cet investissement aurait déséquilibré gravement les finances régionales et endetté les Réunionnais à hauteur de 120 millions d’euros par an pendant 40 ans. Pour seulement 41 kilomètres de voies, le montage financier de l’opération était déjà impossible. »

 

Ma réponse : Quand je dis que l’élection de Didier Robert, certes démocratique, est le résultat d’une « imposture politique », nous en avons la démonstration.

 

Le projet Tram Train aurait été arrêté, même si l’Alliance avait été élue, dans l’hypothèse où l’Etat nous aurait refusé la rallonge budgétaire, et Didier Robert le sait !

 

Il n’était donc pas question, d’où la clause suspensive (pas d’aide supplémentaire de l’Etat, pas de chantier Tram Train engagé par la Région), de faire supporter 120 millions chaque année par les Réunionnais !

 

Par contre, cette réponse est lourdement significative, car elle montre que Didier Robert ne voulait à aucun prix que l’Etat fournisse cette aide.

 

Enfin, les accords de Matignon, contresignés par Sarkozy, visaient bien 41 kms de lignes ferroviaires.

 

Didier Robert : « Pour ma part, j’entends engager ce mandat sous le signe du sérieux, de la transparence, du respect de la parole donnée. Aujourd’hui, nous engageons des chantiers utiles, conformes aux capacités financières de la collectivité. C’est dans un premier temps assurer la couverture complète de l’île par bus, en inter-urbain, dans toutes les communes et dans tous les quartiers. Tous les Réunionnais ont droit à un réseau de transport en commun moderne, efficace et sécurisé : voilà le chantier que nous engageons ».


Ma réponse : Le projet de Trans éco express n’apportera pas de solution durable au problème des déplacements, coûtera autant sinon plus et ne créera pas autant d’emplois que le projet Tram Train,  et le BTP, « poignardé » par le ralentissement et des grands chantiers et de la baisse de construction de logements sociaux, est déjà en péril !

 

Ce ne sont donc pas les « mesurettes » de Didier Robert et de son gouvernement Sarkozy qui vont sauver le BTP !

                                                       

Article vu 2 080 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

8 Commentaires sur

À propos de l’interview de Didier Robert dans le JIR du 31 août (6) – Sur les grands chantiers…

  • EricNo Gravatar |

    Quel respect de la parole donnée, monsieur Robert ? Le seul exemple de l’aéroport de Pierrefonds montre bien que vous ne tiendrez jamais vos engagements.
    Idem pour la création d’emplois.
    Un peu de dignité, SVP !

  • LaurentNo Gravatar |

    Déséquilibrer le budget de la région?
    Certes, il y aurait eu un coût à supporter, mais en face de cette « dépense », il faudrait peut être mettre des « bénéfices » : combien d’heures d’embouteillages évitées ? De litre d’essence épargnés ? Sans compter bien sûr les avantages pour l’emploi et l’activité.

  • ArsinoéNo Gravatar |

    Didier Robert, quelques mois avant d’abandonner son poste au conseil régional, n’avait pas estimé utile de prendre part à un vote pourtant capital : l’approbation du CPER (contrat de projets Etat Région), des POE (Programmes Opérationnels Européens) et du Protocole de Matignon. Il avait été le seul élu de droite à s’abstenir, dans une touchante osmose avec le PS…
    il n’avait donc pas cru bon d’approuver l’enveloppe de plus de 4 milliards d’euros que l’Europe et l’Etat allaient accorder à notre île.

  • tikokNo Gravatar |

    ON voit la logique qui anime ROBERT : celle du cochon vole ! Paris a Dit cochon vole, TIBUS DAGOBERT dit cochon vole ! Quel gâchis pour les Réunionnais d’être pris en otage pendant au moins 3 ans (heureusement pas plus) par des irresponsables et des ambitieux prêts à sacrifier l’avenir de tant de génération à des fins personnelles…

  • ramin gilbertNo Gravatar |

    A chaque fois que Robert Didier ouvre la bouche, c’est des voix gagnées pour l’Alliance car il trompe de moins en moins ! Alors, il faut l’encourager dans ses mensonges.

  • TchernoNo Gravatar |

    Aucun projet d’infrastructure mettant en jeu des financements d’Etat et Européens ne devrait pouvoir être stoppé après une élection régionale !
    Tant qu’il s’agit de projets 100% financés localement , c’est grave , mais pas tragique car
    les montants sont très loin de ceux en question dans des projets type Tram-Train , qui eux s’étalent sur des années avec à la clé un nombre d’emplois conséquent, sans oublier le dégat collatéral, une perte de crédibilité de La Réunion pour obtenir un jour de nouveaux fonds Européens !
    Il faudrait absolument inventer une procédure qui ne puisse PLUS JAMAIS permettre un tel massacre, que les grands projets d’infrastructure, dont la Réunion a tellement besoin pour son développement,
    soient garantis par un engagement irrévocable !

  • Jean-JacquesNo Gravatar |

    @Tcherno
    Tout à fait d’accord : DR a purement et simplement « craché » sur les crédits européens, en leur disant, en substance, « donnez l’argent pour la route du littoral, car du tram train, que vous soutenez, nous on n’en veut pas »… c’est un total mépris vis à vis des directives européennes, et de ce que l’Europe préconise en matière de développement durable.

  • Jean-Jacques (bis)No Gravatar |

    @Tcherno
    Tu vas voir, encore un petit effort de la part de DR et La Réunion va être considérée comme « territoire à risque » … la COFACE va intervenir…

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web