À propos de l’interview de Didier Robert dans le JIR (8)- Sur le manque d’anticipation

 

   Dernier volet de l’analyse de l’interview de Didier Robert dans le JIR après 6 mois à la tête de la Région.

Le toupet est un des traits de caractère de Didier Robert.

 

Certes, l’audace n’est pas un défaut, mais le toupet, si, surtout quand il s’accompagne de mensonges grossiers.

 

Didier Robert dit ceci :

 

« Les entreprises affrontent une tempête sans précédent, et je comprends les difficultés qu’elles connaissent.

Aujourd’hui, je voudrais dire aux acteurs économiques que tout est mis en oeuvre à la Région, en concertation avec les services de l’État, pour apporter les meilleures réponses et des réponses d’urgence parce que la situation est grave.


L’ÉTAT ET L’ÉQUIPE ROBERT RESPONSABLE DE L’EFFONDREMENT DE L’ACTIVITÉ BTP

 

Mes commentaires : heureusement que « Tibus 1er » concède que c’est une crise sans précédent !

 

Comprendre est autre chose, quand tout le monde sait aujourd’hui que le même Didier Robert, en tant que maire du Tampon, a refusé un investissement de 110 millions d’€  pris en charge totalement par la Région pour la Rocade du Tampon.

 

C’est un investissement, « enterré » par Didier Robert, supérieur au coût de réalisation du pont de la Rivière Saint-Etienne !

 

Mais il a aussi raison de « mouiller » – sans le faire exprès – l’État, ce dernier étant responsable de la baisse du nombre de logements construits à La Réunion, par ses menaces sur le dispositif de défiscalisation.

 

Et là, DR n’est pas monté au créneau pour défendre les acteurs du BTP !

 

Or, le rythme de construction devrait être au minimum de 6000 logements, soit 9000 emplois permanents au-delà des emplois affectés aux grands projets.


« TIBUS 1ER » A UN SACRÉ TOUPET !


Didier Robert :  

 

« Sans tomber dans une critique facile, je voudrais quand même souligner d’abord que l’on paye aujourd’hui le manque d’anticipation de l’équipe de Paul Vergès : ils ont été pendant 12 ans au pouvoir, ils ont laissé passer l’inauguration de la route des Tamarins sans prévoir la mise en place de nouveaux chantiers. Depuis 2009, aucun projet concret n’a été présenté par l’ancienne équipe ».

  

Mes commentaires : hormis les chantier du Tram Train et de la MCUR, prêts à démarrer, une première preuve qu’il y a d’autre travaux est illustrée par l’inauguration récente du Lycée HQE de Sainte-Anne, réalisé par l’ancienne majorité avec l’aide de la SR21 – soit dit en passant, sans que leurs représentants de l’époque n’aient été invités…

Quand on vous dit que « Tibus 1er » veut effacer le passé de la mémoire collective !

 

Maintenant, deux lycées sont prévus, l’un à la Petite Île, l’autre au Port.

On verra si la nouvelle majorité  engagent leur réalisation sans délai.

 

Quant aux routes, sachez que le programme des travaux routiers était identifié pour les prochaines années de la mandature.

 

Pour éviter une longue énumération, je propose que le nouveau président mette sur le site de la Région les orientations budgétaires de l’ancienne équipe, et aussi les rapports (notamment les résumés des comptes administratifs) attestant que la Région Réunion a été la 1ère des régions de France en termes de budget consacré à l’investissement !


« TIBUS 1er » ADOPTE LA STRATÉGIE « MERLE MAURICE »


Didier Robert :

 

« Dans le même temps, en à peine 5 mois depuis notre élection, nous avons été capables de mobiliser dans le cadre de notre plan de relance plus de 320 millions d’euros pour 2010. »

« À titre d’exemples, pour les travaux routiers, ce sont déjà 174 millions d’euros mobilisés en tenant compte de la contournante de Saint-Joseph et du pont de la rivière Sainte-Etienne.

Dans les lycées, plus de 150 millions d’euros pour les travaux de réhabilitation dont 50 millions pour les travaux d’accessibilité en faveur des personnes porteuses de handicaps »…

 

Mes commentaires : quand je vous dit que ce monsieur a un sacré toupet… la contournante de St-Joseph était déjà prévue, et engagé, par l’ancienne équipe de Paul Vergès !

Pire, les entreprises devant réaliser le pont de la Rivière St-Etienne étaient déjà désignés sous la mandature précédente.

 

Quant aux travaux de réhabilitation dans les lycées, un programme existait, l’obligation d’être aux normes concernant l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite (je préfère ce terme à celui de  » porteuses de handicaps ») est fixée au plus tard à 2015.

 

La stratégie du merle de Maurice consiste à « détruire » ce qui est construit par des espèces endémiques de l’Île, et de « piquer » ce que d’autres espèces ont réalisé.

 

Toute ressemblance avec un jeune à l’ambition dilatée né d’une imposture politique n’est pas fortuite !

 

Article vu 2 550 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

6 Commentaires sur

À propos de l’interview de Didier Robert dans le JIR (8)- Sur le manque d’anticipation

  • Jean-JacquesNo Gravatar |

    DR va continuer à s’approprier les dossiers préparés par la mandature précédente. comme le dit Pierre, la liste est longue (voir sur le site de l’Alliance qui, d’ailleurs n’a pas trop bougé depuis mars 2010).
    comme il n’a pas réellement de projets « personnels », il met en avant également ceux des communes.

  • PalhumourNo Gravatar |

    on pourrait traiter Didier Robert de tous les noms d’oiseaux:
    merle de Maurice: l’article dit pourquoi
    coucou: car il fait son nid dans celui des autres
    pétrel de Barau: car il est très attiré par la lumière (des caméras)
    paon: parce qu’il fait la roue (notamment devant Paris)
    perroquet: car son discours est toujours le même (les autres sont nuls)

  • Bruno H.No Gravatar |

    Le 20 mai, le JIR avait interrogé ML Penchard et avait notamment posé cette question :
    Croyez-vous sincèrement en la faisabilité technique et financière d’une route du littoral de 6xvoies sur mer couplée à un TCSP qui permettrait d’ici à 2017 la circulation du Trans Eco Express (2000 bus sur tout le territoire de l’île) ?
    La réponse de Mme Penchard a été la suivante : « Le Conseil Régional nous transmettra son projet lorsqu’il sera réellement défini. Il appartiendra aux ministères techniques compétents d’étudier la faisabilité de ce projet qui avait déjà fait l’objet d’études ».
    Donc, on peut tout à fait imaginer que le projet de la région ne soit pas retenu par les ministères, pour des raisons techniques. Quant à l’aspect financier, il n’avait pas été abordé par la secrétaire d’Etat.
    Ainsi, aujourd’hui, rien ne permet d’affirmer que le projet sera réalisable, tant du point de vue technique que financier.

  • TchernoNo Gravatar |

    Toute ressemblance avec un Président de la République qui a promis tout et n’importe quoi pour être élu et pour ne pas faire grand chose ensuite , à part le bouclier fiscal, n’est PAS DU TOUT fortuite !

  • TipimenNo Gravatar |

    en tous cas, ce n’est pas avec le logement social au Tampon que Didier Robert donnera un coup d’accélérateur au BTP

  • Jean MathieuNo Gravatar |

    Il me semble aussi que, comme toute collectivité responsable se respectant, la Région sous PAul Vergès avec adopter un PPI: plan pluriannuel d’investissements. On peut en retrouver la trace. On peut le discuter mais il est difficile de dire qu’il n’y a pas eu anticipation.
    D’alleurs si ce PPI n’existait pas M Robert aurait dû nous en proposer un autre?

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web