Enquête publique – Nouvelle route du littoral (volet 3/4)

 

  

Aléas financiers 


1°- L’épineuse question du financement des aménagements pour la fluidification de la circulation aux entrées de ville et dans les villes.

 

En effet, je persiste à dire qu’il n’est pas cohérent que les aménagements indispensables à réaliser aux entrées de villes ne soient pas véritablement intégrés à ce dossier d’enquête publique de la nouvelle route du littoral. 

 

a) Car au surplus, lors de la commission permanente du 5 juillet 2011, interrogé par les élus de l’Alliance, l’exécutif régional, par la voix du vice président délégué au projet,  Dominique Fournel, a confirmé :

  

– que les projets d’aménagements des entrées de ville sur Saint-Denis (boulevard nord) et sur La Possession ne faisaient pas partie du projet de la nouvelle route du littoral,

 

– qu’il appartenait aux communes, en concertation avec la Région,  de conduire ces opérations pour lesquelles aucun plan de financement n’est d’ailleurs prévu pour le moment, nonobstant les études alors même que les routes nationales traversant ces entrées de ville relèvent en principe de la compétence de la Région. 

 

b) Dans un communiqué rendu public  à l’issue de la commission permanente, les élus de l’Alliance  ont souligné le risque encouru « d’une nouvelle route à 6 voies se limitant à des échangeurs aux entrées de ville sans les aménagements permettant d’assurer la fluidité du transit ».

 

Cela, ajoutaient-ils, « va obligatoirement augmenter les embouteillages aux entrées de villes, notamment sur Saint-Denis. La situation déjà dégradée actuellement en sera aggravée ».

 

Ils concluaient qu’il est « irresponsable de construire une nouvelle route du littoral à 6 voies (2X3 voies) sans avoir toute les garanties de solution à la situation créée aux débouchés des 2 villes concernées ».

 

c) Il convient de rappeler que dans le cadre du schéma initial, c’est le tram train – qui a été malheureusement supprimé – qui devait apporter une solution substantielle au problème de congestion des villes.

 

d) Reconnaissant la pertinence de ces remarques, le vice président Dominique Fournel a récemment déclaré, dans le journal « Le Quotidien » en date du 24 novembre 2011, que le problème des entrées de ville de Saint-Denis et La Possession  est bien « un impératif à prendre en compte  car il y va de l’efficacité de la route du littoral ».

 

Mais il rajoutait aussitôt, s’agissant de la nouvelle route du littoral, du boulevard nord de Saint-Denis et de l’entrée sur La Possession,  que  « ce sont 3 projets complémentaires mais différents les uns des autres, ne serait-ce que par leur financement »en indiquant l’accord de la Région pour un « cofinancement », sans plus de précision.

 

Ce qui signifie qu’une incertitude pèse quant à la garantie que les communes concernées auront les moyens de faire face aux co-financements, et que la méthode utilisée consiste à mettre ces dernières, et surtout leurs contribuables, devant le fait accompli, pour une sorte de « péage déguisée » ! 

 

À la lumière de ces déclarations, il apparaît que le dossier d’enquête publique sur la nouvelle route du littoral n’est pas abouti, est incomplet, et n’a aucun sens puisqu’il ne contient pas les opérations d’aménagements aux entrées de ville, opérations indissociables à l’efficacité de la nouvelle route du littoral.

 

e) Par ailleurs, des incertitudes demeurent quant à l’articulation du futur TCSP prévu sur cette hypothétique nouvelle route du littoral avec son insertion dans la circulation à Saint-Denis et à La Possession.

 

f) Enfin, le planning apparaissait très tendu (programmation début des travaux fin 2013) du fait des aléas juridiques ou techniques, nonobstant les incertitudes financières.


Article vu 3 553 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web