Transports et déplacements – Se préoccuper du type d’énergie utilisée, mais aussi de l’espace occupé

 J’ai participé au nom du département à un atelier organisé par le GART, groupement des autorités organisatrices de transports.

Cela a été pour moi l’occasion de revoir le réseau du tram de l’agglomération orléanaise.

 

 Le tram s’est sacrément imposé dans le paysage de cette ville chargée d’histoire.

 

À propos du tram, il faut savoir qu’il a été l’objet d’un enjeu électoral.

 

 Projet initié par le maire Jean-Pierre Sueur, élu en 1989, et réélu en 1995 avec plus de 57 % des voix, il fait l’objet de critiques de la part de ses opposants, qui promettent d’arrêter ce projet surdimensionné, à telle enseigne que le maire bâtisseur est battu en 2001.

 

Et là, surprise : non seulement le tram est maintenu, mais il fait l’objet de toutes les attentions de la nouvelle majorité qui compte lui donner toute son ampleur.

 

 Leçon de l’histoire : « seuls les imbéciles ne changent pas » dit le proverbe.

 

Mais ce que j’ai retenu de cette matinée d’atelier, c’est qu’un des aspects que je me plais à souligner à maintes reprises a été mis en exergue : le choix du déplacement durable n’est pas seulement dicté par les coûts, d’achat ou d’entretien, et surtout par le type d’énergie utilisé, fossile ou non.

 

 Il s’agit aussi d’appréhender le problème sous l’angle de l’espace occupé selon les types de transports utilisés.

Car l’enjeu, c’est le partage équitable de la voirie.

 Or, cette voirie n’est pas extensible dans une ville, compte tenu notamment des habitations existantes, que l’on ne peut détruire sans en payer le prix fort, pour d’ailleurs élargir une voie qui de toute façon va se rétrécir un peu plus loin.

 

 C’est la raison pour laquelle je vous fait paraître ci-dessous une copie de la diapo faisant partie d’une présentation sur les enjeux des déplacements à la lumière des contraintes à prendre en compte.

 

Enjeu partage voierieOrléans_Slides_report_modal_05022013 (glissé(e)s)

 

Cela signifie que 30 personnes dans un bus occupent 30 m2 de surface, 30 personnes en voitures occupent 216 m2 de surface, et 30 personnes en vélos occupent 45 m2 de surface.

 

Sans commentaire…  

 

Article vu 2 331 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web