Dur, dur pour un journaliste ou un observateur de faire la différence entre mandat et responsabilités procédant de ce mandat

 

   Je n’ai pas pour habitude de me livrer à la polémique avec celles et ceux qui font l’effort d’une analyse de la vie politique.

 

À un moment où la mode pour tout un chacun est à clouer au pilori les « zélus » et les « politiciens » – sans doute pour exorciser le fait que ces « donneurs de leçons » ou « censeurs impitoyables » n’ont pas le courage de se lancer dans ce monde compliqué et justement impitoyable -, il est louable de voir des personnes s’efforcer de montrer que la politique est comme la société elle-même, avec du bon et du mauvais. 

 

Mais il me semble utile de rétablir un certain nombre de vérités, quand un commentateur se lance dans une analyse erronée.

Il en est ainsi quand Jismy Ramoudou confond mandat et  responsabilités procédant de ce mandat.

 

En substance, il écrit ceci pour attester que j’ai cumulé des mandats :

« Pierre Vergès qui était vice-président du Conseil régional, PDG de la SR21 et PDG de Ile de La Réunion Tourisme, n’est plus que vice-président du Conseil général. »

 

Je sais, tout le monde n’est pas juriste de formation.

Mais rien n’interdit à Jismy Ramoudou de demander des précisions dans le but louable d’éviter d’écrire des choses fausses.

 

En effet, au regard de la loi promise notamment par le PS, loi que j’appelle de mes voeux, je n’aurais pas été – je répète, je n’aurais pas été !- en situation de cumul de mandat !

 

Dois-je rappeler à Jismy Ramoudou que j’avais un seul mandat : celui de conseiller régional ?

 

Et je me permettrai de l’éclairer sur ce qu’il ne sait pas (car je n’ose imaginer qu’il le fait exprès) :

 

1°- Je n’ai été « PDG de la SR21 », employé rémunéré à un poste de direction, qu’au titre de mon mandat de conseiller régional (la loi prévue concerne le non cumul de mandat de parlementaire et de responsable d’exécutif local, et ne prévoit pas d’interdire à un élu d’être PDG d’une structure type SEM ou SPL !)

 

2°- Je n’ai jamais été « PDG de l’Île de La Réunion Tourisme ».

J’ai été président du Conseil d’administration, la direction de la structure associative (ce n’est pas une SEM ni une SPL !) étant confiée à un employé, ce que je n’étais pas à l’IRT.

 

Donc, il aurait été plus juste de dire que jusqu’en mars 2010, j’avais un mandat d’élu, et un seul, celui de conseiller régional, et que depuis 2011, j’ai retrouvé un mandat d’élu, et un seul, celui de conseiller général.

 

Cela dit, cela n’enlève rien à ce que je souhaite : le non-cumul de mandat de manière plus « audacieuse » : un mandat, et un seul.

 

Et je vous concède ceci, Jismy Ramoudou : les responsabilités procédant du mandat, quel qu’il soit, sont suffisamment importantes pour éviter de se croire indispensable pour d’autres mandats.

 

Sinon, on aurait tendance à croire que le « désert » politique justifiant son engagement « désintéressé » (sur le plan financier s’entend) est dû à une situation que l’on n’a pas provoquée, ni entretenue…

 

Ce message, je le porte, je l’assume, et je souhaite le partager. Quant aux autres…

 

Article vu 3 357 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

1 Commentaire sur

Dur, dur pour un journaliste ou un observateur de faire la différence entre mandat et responsabilités procédant de ce mandat

  • georges de LourtiouxNo Gravatar |

    cool bonne reponse
    tu a bien raison
    Georges de Lourtioux

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web