Énergie – Areva et GDF Suez s’allient pour l’éolien en mer

 

Dans l’édition de mercredi, « Le Monde » évoque la question : Le groupe nucléaire public Areva et le producteur d’électricité GDF Suez sont sur le point de signer un partenariat dans l’éolien en mer pour répondre à un appel d’offres de 10 milliards d’euros qui se prépare en France.


L’appel d’offres pour les éoliennes en mer a été repoussé plusieurs fois, celui-ci datant déjà de septembre dernier.

L’investissement s’avère conséquent : 10 milliards d’euros pour leurs constructions.

 

Le projet est né du Grenelle de l’environnement.

Il a pour ambition de fournir d’ici à 2020 une production électrique de 6000 MW, c’est-à-dire 3,5% de la consommation française d’électricité.

 

Dans un premier temps, l’objectif est de produire 3000 MW pour 2015.

Cinq sites ont été retenus : Saint-Nazaire (750 MW), Saint-Brieuc (100 éoliennes, 500 MW), Courseulles, Fécamp (500 MW) et Le Tréport (140 éoliennes, 750 MW).

 

Ce dernier projet a déjà une longueur d’avance puisque des chantiers y sont en cours.

Toutefois les candidats ont encore un peu de temps pour se manifester.

 

Le cahier des charges sera présenté dans un mois, lançant officiellement l’appel d’offre.

La clôture des inscriptions sera pour mai et les candidats connus en mars 2012.


Pour les sites concernés, l’opération est une aubaine.

 

Le secteur éolien représente 12.000 emplois en France et des prévisions font état de 40.000 emplois supplémentaires d’ici 2020, dont 10 000 pour l’offshore.

 

Des chiffres qui montrent le retard pris par la France par rapport à d’autres pays européens.

 

La France reste loin derrière le Danemark (40 000 emplois) et l’Allemagne (100 000 emplois).


C’est dans ce contexte que Areva et GDF Suez devraient nouer un partenariat d’ici quelques semaines.

 

Ils vont se regrouper au sein d’un consortium afin de répondre à cet appel d’offres portant sur 3.000 mégawatts, dont le cahier des charges précis doit être dévoilé en mai.

 

Areva apporterait sa compétence de fabrication des éoliennes, et GDF Suez son expérience de producteur d’électricité.

Dans ce cadre, le groupe nucléaire pourrait installer une usine d’éoliennes en France.


Selon Les Echos, les deux entreprises sont également en « discussions avancées » avec le groupe de BTP Vinci et envisagent aussi d’élargir leur alliance au danois Dong Energy qui travaille depuis plus de 20 ans dans l’éolien en mer.

 

Ce groupe dispose de près d’une dizaine de sites en exploitation ou en développement en Europe du nord.

 

À terme, Areva et GDF Suez devraient aussi s’associer avec un développeur de projet afin de tenir le calendrier serré imposé par le gouvernement.

 

Le duo devrait être opposé au binôme formé par Alstom et EDF Energies Nouvelles qui a signé un accord de principe avec le développeur WPD Offshore, basé en Allemagne.

 

De son côté, EDF EN Mexico, la filiale mexicaine d’EDF Energies Nouvelles annonce la finalisation d’un accord avec Eolia Renovables de Inversiones, un important producteur européen indépendant d’électricité éolienne et solaire, portant sur l’acquisition de deux projets éoliens au Mexique, d’une capacité totale de 324 MW.

 

Par ailleurs, Alstom, EDF Energies Nouvelles, et WPD Offshore France SAS viennent de signer un protocole donnant naissance au premier consortium en France pour la création d’une filière industrielle éolienne en mer et l’exploitation de parcs éoliens maritimes.

 

Enfin, le groupe énergétique allemand, E.ON, a annoncé début avril, l’installation et les essais concluants de la première des 94 turbines éoliennes du parc de Settlers Trail (Situé dans l’Etat américain de l’Illinois).


Commentaires : partout, les initiatives se multiplient.

 

Certes, les grandes multinationales « sentent le vent venir », et voient aisément comment engranger quelques millions d’euros et asseoir sa notoriété à l’échelle mondiale. C’est un fait.


Néanmoins, ce secteur est promis à un avenir certain.

Sauf à La Réunion, où les énergies renouvelables ne sont manifestement pas la préoccupation première de Didier Robert et de ses amis de l’UMP.


A moins qu’il ne veuille absolument aucune énergie venant de la mer, histoire de protéger ses chères baleines… qui, rappelons-lui, ne sont pas des poissons-volants qui risquent de se prendre dans les pales des éoliennes…

                                                                

Article vu 1 425 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

1 Commentaire sur

Énergie – Areva et GDF Suez s’allient pour l’éolien en mer

  • Jean-JacquesNo Gravatar |

    ces rapprochements ne sont pas obligatoirement positifs. des trusts des consortiums, ce n’est jamais bon, même si l’idée d’éolienne en mer, dans ce cas, est intéressante