Décryptage de mon intervention vidéo – Jusqu’où iront les dirigeants de l’IRT ? (volet 5)

Bonjour,

 

J’ai affirmé hier que la politique de la région et de l’IRT en matière touristique est faite de bricolage, qu’il s’agit d’une politique où les effets d’annonce ne sont pas accompagnés de mesures audacieuses. 

 

Il en est ainsi des initiatives prises de financer le voyage  d’une importante délégation à l’exposition universelle de Shangaï en 2010.

Depuis ? Rien !

 

Le problème des visas n’est toujours pas réglé !

 

Pareil pour l’Australie où là aussi, une importante délégation d’élus et autres est parti « bat’ karé » à Adélaïde. or Adélaïde n’est pas desservi par Air Austral et se trouve à  1374 kms de Sydney !

 

Et ce ne sont pas les centaines de milliers d’euros consacrés a la « ronde des régions », qui vont nous amener à penser le contraire.

 

D’autant plus que le choix des villes françaises concerné par cette ronde est discutable (l’exemple de Montélimar est caractéristique du bricolage, bien que certains puissent se satisfaire que Didier Robert ait été honoré roi du nougat !).

 

Savez-vous qu’en vertu d’un accord avec l’INSEE, les chiffres de fréquentation touristique de l’année précédente sont fournis à la presse et à l’opinion en début du mois de mars.

 

Nous sommes le 22 avril, et comme sœur Anne, selon l’expression, nous ne voyons rien venir ! Avouez qu’il y a de quoi être inquiet !

 

Triste réalité dans le petit monde de l’IRT.

 

Pendant ce temps, savez-vous que les locaux de l’antenne de l’IRT à Paris, sont dans un état lamentable ?

 

Ces locaux, propriété de la Région, devaient bénéficier de travaux prévus pour 2010 sous l’équipe régionale précédente.

 

Aujourd’hui, devant l’inertie de la Région et de l’IRT,  des risques de contentieux en cas  d’accidents de travail sont réels.

 

Comment recevoir des clients potentiels, touristes ou professionnels, dans des locaux quasi insalubres rue de la Boëtie ?

 

Et pendant ce temps, il se murmure – mais je n’ose pas y croire – que la semaine dernière, le directeur de l’IRT, Pascal Viroleau, et la secrétaire générale, Ariane Loupy, seraient partis à l’île Maurice pour acheter… du tissu !

 

Incroyable explication ! Les tissus devraient servir à la confection de tenue… pour des hôtesses d’accueil a Gillot Sainte-Marie Réunion !

 

Si cela était vrai, quelle gifle au moment ou la polémique enfle toujours sur les propos du premier ministre mauricien (qui au demeurant s’appuyait sur des confidences de Nicolas Sarkozy) traitant les Réunionnais d’assistés !

 

Quand je vous disais que tout cela procède d’un état d’esprit.

Il y aurait tellement à dire encore sur l’IRT !

 

Je voudrais conclure sur une autre info que j’ai eue et qui renforce – si cela se vérifiait – l’idée de la dégradation de l’image Réunion.

 

Le vice-président de la Région délégué à la culture aurait organisé une grande soirée avec plus de 400 personnes pour « pendre la crémaillère » de la maison qu’il s’est faite construire… à l’Île Maurice !

 

L’anecdote est d’autant plus croustillante que les invités, dont nombre de Réunionnais, étaient servis par des Mauriciens habillés en… costumes du 18e siècle !

 

Et il se trouve que le leader de Ziskakan s’est prêté à ce petit jeu en animant cette soirée d’assistés de luxe. Triste époque !

 

C’est dans une atmosphère asphyxiée par un parfum de vanille rancie que je termine cette première série consacrée aux dérives de l’IRT.

 

Bonne journée !

 


Article vu 2 073 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

1 Commentaire sur

Décryptage de mon intervention vidéo – Jusqu’où iront les dirigeants de l’IRT ? (volet 5)

  • une reunionnaise en metropoleNo Gravatar |

    il faut continuer à tout nous dire, meme le petit detail insignifiant , comme le coup de la cremaillere c’est important pour des gens qui sont en train de « tirer le diable par la queue » pour pouvoir tout payer des factures.Et quand on veut venir un peu en vacances sur notre ile, on a beau compter ca depasse le budget, ce n’est pas normal d’etre dans ces situations où on n’a plus de sous pour faire quoi que ce soit comme prendre des vacances sur notre ile, où il faut compter plus de 3000euros à 4..la location de voiture,Et encore en habitant dans la famille pendant 4 semaines.
    Moi, quand je ne suis pas contente, je le dis : je ne vais pas griller mon budget pour des vacances sur mon ile aussi.alors comme dit mon ptit foyer, avec cette somme nous avons de belles vacances ailleurs.
    Les gens de l’IRT, ils n’ont pas à penser à tout cela eux quand ils voyagent, moi si.
    Cela doit etre agreable de voyager dans les conditions des gens de l’ IRT,où on ne paie rien de sa poche.

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web