Tourisme – Madagascar : le tourisme menacé par l’insécurité

 

   Selon l’agence de presse Afrik.com, l’insécurité occupe toujours le terrain dans le Sud de Madagascar.

Les professionnels du tourisme craignent que cet excès de violence menace leur activité, alors que le Sud est très fréquenté par les touristes.

 

Vols de zébus, attaques meurtrières, agression, il ne se passe pas une semaine sans qu’un fait de violence ne soit relaté dans la presse malgache.

 

Le Sud de la Grande île est particulièrement touché par cette montée de l’insécurité.

Et les professionnels du tourisme craignent que le secteur ne s’effondre alors que le Sud est très fréquenté par les touristes.

 

Pas plus tard que cette semaine, un chauffeur de taxi a été tué et plusieurs cas de banditisme ont été recensés.

 

Le Sud-Est en proie à des vols de zébus

 

Toutefois, Eric Koller, président de l’Office national du tourisme, relativise la situation.

 

Selon lui, les touristes ne sont pas la cible des bandits :

« Jusqu’à aujourd’hui, les sites touristiques de la route du Sud, en allant jusqu’à Ifaty, Anakao, sont en sécurité. Nous n’avons pas aujourd’hui d’informations selon lesquelles des touristes auraient eu un problème dans la zone Sud », a-t-il confié à RFI.

 

Ces dernières semaines, les vols de zébus ayant provoqué des confrontations meurtrières, ont particulièrement mis le pays en émoi.

Depuis juin dernier, les affrontements entre la population et les « Dahalos » (les voleurs de zébu), se sont multipliés dans le Sud-Est.

Début septembre, au moins cent voleurs de zébus ont été tués par les villageois.

 

Tradition villageoise, le vol de zébus, qui était un moyen pour les jeunes de prouver leur virilité, s’est transformé en un trafic qui gangrène la Grand île.

 

Article vu 1 355 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web