Tourisme – subvention de l’IRT examinée en commission permanente ce mardi : transparence ? Cause toujours tu m’intéresses pour la majorité régionale !

 

   Ce matin mardi 13 septembre, la commission permanente du Conseil Régional doit examiner un dossier relatif à la demande de subvention de l’IRT (Île de La Réunion Tourisme). 

 

Le moins que l’on puisse dire est que les membres de ladite commission risquent de vivre un remake du film préféré de son président « Didier Tout Puissant » : « Cause toujours, tu m’intéresses ! »

 

En effet, voilà des mois et des mois que l’opposition régionale formule une demande précise visant les points suivants :

 

1°- Entendre la présidente de l’IRT Jacqueline Farreyrol. Résultat : ils ont dû entendre son « clone » masculin puisque c’est le directeur, Pascal Viroleau, qui s’y est collé.

À croire que la députée et peut-être future « sénatrice » (par intérim avant de laisser sa place à… Didier Robert, 3ème en embuscade sur la liste UMP aux élections sénatoriales conduite par Michel Fontaine), n’est pas capable de venir défendre ses demandes de financement de l’IRT ;

 

2°- Connaître de l’augmentation « vertigineuse » du personnel, et des profils de poste de ces nouveaux agents qui se comptent par dizaines ;

  

3°- Connaître si le budget consacré aux salons et manifestations extérieures a baissé, et si le nombre de voyages des membres de l’IRT a baissé, la majorité régionale actuelle ayant été si prompte à parler de structure « bat’karé ».

  

Ne nous faisons pas d’illusions : comme d’habitude, aucune réponse précise ne sera apportée en séance, promesse sera faite par le président Didier Robert que réponse leur sera fournie « dans les délais les plus rapprochés », en riant sous cape avec la certitude de la bienveillance des médias « abreuvés » de publicité contre espèces « sonnantes et trébuchantes ».

  

Mais revenons-en au dossier de ce matin pour faire un premier constat – Avec l’IRT version « rock and Farreyrol » : 

 

1°- Le nombre de salariés augmente plus vite que le nombre de touristes : 421 900 touristes pour un personnel de l’IRT de 67 personnes en 2009 avec l’ancienne équipe régionale, et 420 300 touristes pour un personnel de l’IRT de plus de 90 personnes en 2010 !  

 

2°- Près de 6 Millions d’euros (65% du budget) déjà versés à réaliser… avant la fin de l’année… 2011 ! 

 

Selon la Région et son président Didier Robert, bien évidemment, le tourisme a le vent en poupe ! Mais est-ce bien sérieux d’affirmer de tels énoncés ? D’autant plus que si l’on peut éventuellement parler de progression, encore faudrait-il préciser quelle est cette progression…

   

La meilleure pub ? le bouche à oreille ! 

  

« La progression du bouche à oreille (un tiers des touristes qui ne sont pas originaires de l’île ont connu La Réunion grâce à leurs parents ou amis) ».

 

Mais quelques lignes plus loin, il est écrit

« À la suite des périodes de crise et de ralentissement, dans le cadre de l’année 2010, « année du tourisme » et « 2011 : année des outre-mer »,  l’IRT a renforcé son programme habituel par un plan d’actions exceptionnel ».

  

Heureusement que les mesures étaient exceptionnelles… relancer le tourisme par le bouche à oreille… en voilà une excellente idée ! Bonjour la promotion !

 

Rester moins pour dépenser plus ? 

 

D’après l’IRT, bien évidemment, comme dirait Didier Robert, il y a plus de touristes (ah bon ?), mais ils restent moins longtemps et consomment plus.

 

« 50 euros par jour » de dépenses moyennes.

Avant, c’était combien ? Et l’inflation ? Les touristes viennent de France à 80%.

  

Et le voyage à Adélaïde, ça a rapporté quoi ?

Et les actions de promotion « en Scandinavie, Europe centrale, Royaume-Uni, Irlande, Espagne, Italie… » Quels résultats ?

 

Et les nouveaux marchés « de l’océan Indien » : l’Afrique du Sud ? Pas vraiment. Mais Maurice….

 

35% seulement du budget consommé ! 

 

L’État consacre le gel des dotations aux collectivités locales pourtant en souffrance, la Région Robert invente la dotation versée et gelée par l’IRT !

 

Un gros cadeau a été offert à l’IRT : une belle enveloppe de près de 6 millions d’euros pour financer les activités de l’année 2011.

  

Après 6 mois d’activités, seuls 35% du budget ont été consommés…

Donc, l’IRT devra consommer 65% de 6 millions dans les trois mois qui viennent !

 

Soit la bagatelle de près de 4 millions d’euros.

 

Dont 838.389 euros à dépenser pour la communication ; 2,44 M€ pour le marketing c’est à dire la recherche de nouveaux marchés (avec plus d’un million d’euros à dépenser pour le marché français… et 509.390 euros pour le marché océan Indien).

 

Quant aux 68,000 euros destinés, en investissement à « une application Smartphone, nouveaux logiciels, acquisition de licences…. »,  ils dorment toujours dans les caisses. 

 

Zéro euro réalisé, zéro euro engagé. 

 

Plus de 48%  du budget pour des frais de fonctionnement ! 

  

« Le coût global des investissements s’élève à 0,3 M€ et représente 2% du budget 2011 ». 

315.000 euros investis dans quoi ? Du matériel informatique, du mobilier et des travaux d’aménagement !

 

Ceci dit, bien évidemment, comme dirait Didier Robert, il a fallu repenser les locaux, au vu de l’arrivée massive de personnel : personnel d’accueil à l’aéroport, quatre commerciaux sur Paris, deux chargés de mission ingénierie et foncier, un chargé de mission partenariat.

 

Ou l’embauche d’un chargé de mission croisière, d’agents chargés de réaliser des itinéraires…

  

Plus 11% d’augmentation de masse salariale ? 

 

Bien évidemment, comme dirait Didier Robert, aucune embauche n’aurait été faite en fonction d’une quelconque parenté ou appartenance. 

 

Pourrait-on connaître des appels à candidature, avec des fiches de postes préalablement établies ?

 

Le choix des heureux lauréats ne saurait avoir été suggéré qu’à la lecture intensive de curriculum vitae extrêmement fournis et détaillés, démontrant des expériences dans ces domaines, et cela bien évidemment, auprès des clients d’aujourd’hui mais aussi de demain !

 

Bien évidemment, l’embauche de toutes ces personnes est la raison pour laquelle la masse salariale aurait augmenté de 11%. Par rapport à quelle période ?

 

Mobilisés pour gérer… le budget ! 

 

Mais on ne peut que s’étonner de cette phrase :

« globalement, les équipes de l’IRT ont été mobilisées à la fois pour la mise en œuvre de ce budget mais également pour gérer le budget exceptionnel ».

 

Autant de personnes pour gérer un budget, même s’il est exceptionnel ? Avec tous les investissements informatiques consentis ?  

 

Ah bon ! Ce qui voudrait dire que l’on a embauché des gestionnaires plus que des « commerciaux » ou des agents de promotion !

Et que les logiciels de gestion ne sont pas performants !  

 

Et puis, autant de monde pour ne consommer que 35% du budget…. peut-être est-ce lié à des postes à mi temps ?

  

1,3 million pour bat’karé ? 

  

Gros budget que celui de la «communication / événementiels» : 1,326 M€. 

Uniquement sur des fonds de la Région.

 

Sans participation de l’Europe ! Mais pour faire quoi ? 

 

On ne sait pas. Le détail du pôle « communication et promotion » est révélateur.

 

Toutes les opérations programmées ont pourtant été chiffrées à 168.000 euros (somme inscrite dans le budget 2011) et mentionnées dans le budget prévisionnel global 2011, modifié le 11 août 2011. 

 

Donc, à quoi va servir le 1,3 M€ de dotation exceptionnelle ?

 

Et l’on ne trouve pas non plus une quelconque autre trace dans le « tableau synthétique / propositions de programmation des actions 2011 / communication » qui reste calé à 168.000 euros ! 

 

Ce ne sont donc pas des opérations envisagées qui n’avaient pas de financement, ce sont des opérations virtuelles !  

 

Ce qui est bien confirmé dans l’état au 30 juin 2011 : prévisionnel : 1.326000, réalisé 401692 ; engagé 85.917, solde : PLUS 838.389 euros !

  

Conquête des marchés : la France, la France, la France, … 

 

Aux 4,37 M€ programmés au BP 2011, il faut rajouter 2,663 M€ provenant des fonds exceptionnels.

 

Là au moins, on sait où ils vont aller : draguer les marchés français (pour 1,62 M€), les marchés européens (337.460 euros : marché hors FEDER), et 705.000 euros pour les « actions de promotion » de La Réunion dans l’océan Indien.  

 

Et en pôle position : l’Australie : 137.200 euros !  

Quant aux « autres opportunités », elles font presque jeu égal avec les opérations de promotion à Maurice !

  

Et vive l’Afrique du Sud, l’Inde et la Chine, hihihi ! 

 

À quoi servent donc les 200.000 euros du pôle « ingénierie et développement » ? 

 

Parce que ce qui est présenté, d’une part, se chiffre à « seulement » 150.000 euros, il « manque » donc encore 50.000 euros.

Et en plus, 40.000 euros pour  des «études, mise en place de filières prioritaires et montage du produit avec les professionnels ». ça veut dire quoi ? 

 

Et les 30.000 euros à investir dans « la création du pôle d’excellence tourisme en lien avec l’institut français du tourisme » ?

 

Bien évidemment, on n’en saura pas plus !

  

317.900 euros supplémentaires pour  « observatoire et veille » ? 

 

85.000 euros pour « une étude de fréquentation touristique IRT / INSEE ».

Des statistiques à la carte pour des résultats en corrélation avec les objectifs ? Bien évidemment, il s’agit d’une étude…. qualitative !

 

Et 15.000 euros pour établir un « baromètre du tourisme à La Réunion »  visant à « étudier l’évolution du tourisme au travers des perceptions et du moral des professionnels du tourisme ». 

 

Et les 625.000 euros de « studio et e-marketing », toujours dans la dotation exceptionnelle, ça va servir à quoi ?

 

Des salons… à intermittence 

 

Pour les propositions de programmation des actions 2011, dans le domaine de la promotion des marchés, et la rubrique salons : des salons en janvier / février / mars puis un en septembre et un en décembre.

 

Mais on se demande bien comment l’IRT a fait pour participer à un salon « sommet de l’image à Courchevel » pour zéro euro !

 

Une com’ grand public mais un voeu : travailler avec les to (tour operator) 


Dans le même temps : 1,3 M€ pour « la campagne image TV » en mars et décembre. Ok.

 

Mais alors, pourquoi écrire « à l’avenir, l’accent sera davantage mis sur les TO, pour lesquels l’IRT dispose d’indicateurs de suivi, que sur la communication grand public dont l’IRT indique avoir des difficultés à mesurer l’impact » ?

 

Bien évidemment, c’est logique ! On fixe des grandes lignes stratégiques et on opère de façon différente !

  

Plus avec les suisses qu’avec les belges ou les allemands et autrichiens 

 

Surprenante, cette somme de 132.824 euros destinée à la campagne « Print/OOH/partenariat annuel » avec les Suisses à l’automne !

 

Ce serait une campagne visant à « renforcer l’image et la notoriété de la destination, donner envie d’aller découvrir La Réunion, dynamiser l’image de la destination, insuffler le réflexe Réunion sur des niches différentes ».

 

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? 

 

Et la scandinavie ? l’inde ? l’espagne, alors ? 

 

Pour les marchés « hors FEDER » il n’y aura que 3.540 euros pour la Scandinavie à un moment qui reste « à définir »… On a le temps, voyons !

 

Pour l’Italie, il y aura un peu plus , 30.000 euros, notamment 12.000 euros pour des événements professionnels dont la date « reste à définir ».

 

On est toujours sur le budget 2011, bien évidemment. Et on est en septembre !

  

Et dans l’océan indien, je demande….l’australie… enfin adélaïde ! 

 

Cette fois, c’est 150.000 euros et non plus 132.000 euros !

Avec cette précision qui ne manque pas de piment : une ligne directe bi-heddomadaire avec La Réunion…

 

Mais cette ligne c’est Sydney. Pas Adélaïde.

Et où les opérations australiennes de la région se sont-elles déroulées ?

 

À Adélaïde…. bien évidemment, c’est logique !

 

Quelques perles dans les fiches actions 

 

Sous le pilotage de Pascal Viroleau, « une étude GFK » destinée à « pouvoir comparer la compétitivité de La Réunion avec les principales destinations concurrentes en temps réel ».

 

Autrement dit

« faire réaliser une étude pour observer la compétitivité de la destination Réunion versus aux destinations concurrentes en obtenant si possible des rendus intermédiaires pour suivre les évolutions ».

 

Trop fort, Viroleau. Une étude « en temps réel » avec « si possible des rendus intermédiaires ».

Le tout pour 29.900 euros à rendre pour 2011 et dans la rubrique points de vigilance, le mot « aucun ».

  

Sous le pilotage de Madame Cyrille Barrieu, une « communication présence Réunion sur les salons » visant à « signaler la présence de La Réunion sur certains salons principaux » pour la modique somme de 260.000 euros.

 

Avec cet indicateur de réussite : « nombre de visiteurs sur le stand et intérêt pour la destination ».

 

Faire de la com’ pour dire que l’on fait de la com’ ! Encore trop fort !

 

Sous le pilotage de la même Barrieu, une action « roadshows et eductours autres groupements de professionnels » pour « présenter les nouvelles brochures, renforcer les connaissances et les motivations des agents de voyage ; conforter le relationnel avec les agents de voyage ».

Tout ça pour la modique somme de 50 000 €. 

  

Toujours sous le pilotage Barrieu, une action de « soutiens TO : exotimes, Soléa NF, tour com » pour « soutenir un partenariat avec les TO motivés pour vendre la destination, assurer une visibilité de la destination dans les vitrines des réseaux de ventes » pour 229.500 euros.

 

Et 220.000 euros pour « assurer une présence image aux côtés des autres DOM TOM sur tout le territoire national ». 

  

Celles-ci aussi ne sont pas mal : «147.000 + 177.000  euros pour assurer une présence image de La Réunion auprès des communautés d’internautes voyageurs » avec comme indicateur de réussite : le taux de clics….

 

Une lecture très minutieuse du document soumis il y a seulement quelques jours aux membres de la commission permanente permettrait de soulever bien d’autres perles… mais faut-il en jeter plus ?

 

Article vu 4 863 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

16 Commentaires sur

Tourisme – subvention de l’IRT examinée en commission permanente ce mardi : transparence ? Cause toujours tu m’intéresses pour la majorité régionale !

  • Jean-JacquesNo Gravatar |

    Quelle gabegie ! c’est hallucinant !
    a quand un contrôle de la chambre régionale des comptes?

  • SophieNo Gravatar |

    C’est une page de rapport de la Chambre régionale des Comptes ? Sinon, elle ferait bien de se pencher sur ce cas IRT…

  • TwiggyNo Gravatar |

    Ben quoi ? Au moins, ils montrent l’exemple : les premiers touristes, c’est eux ! D’accord, ils ne visitent pas La Réunion, je suppose qu’ils la connaissent par coeur lol. Ils donnent un vrai sens à la formule « bat’ karé » !

  • abou graibNo Gravatar |

    Ce que je note avec attention dans cette analyse détaillée c’est la persistance du lien unique et exclusive (l’Australie c’est pour amuser les kangourous…) avec la France, synonyme d’économie de comptoir du passé pour La Réunion. L’auteur du blog insiste sur les autres destinations d’avenir complétement ignoré (volontairement?) par Didier Robert : l’Afrique du Sud, la Chine, l’Inde… Quand on disait que ce jeune fait vraiment vieux…. on en a la preuve!

  • ClaudeNo Gravatar |

    Qu’est devenue la super ambassadrice de l’IRT Monica Govindin ? Est-ce que les nouveaux embauchés sont de la même trempe ?

  • AméricNo Gravatar |

    Je ne sais pas d’où vous sortez ces chiffres, mais je pense, contrairement à vous, que la commission permanente d’aujourd’hui nous donnera tous les détails.

  • TouloulouNo Gravatar |

    Vous critiquez Mme Farreyrol mais elle a beaucoup de choses à faire et ne peut donc pas être partout à la fois. Elle est quand même aussi députée, ce qui lui prend beaucoup de temps !

  • BibiNo Gravatar |

    Eh bien sur ils ne font pas mention d’ une mise a disposition par la FRT vers l IRT d’ un consultant qui n est autre que le concubin de la Secretaire Generale. Ces deux associations étant subventionnées par la Region, cela revient a un detournement de subvention publique. La Secretaire Generale a annonce cela en commissions hygiène suite a des plaintes déposées par les salaries de l IRT qui ont fait appel au syndicat a l inspection du Travail et a la medecine du travail pour dénoncer les conditions insupportables qui leur sont imposées et l intrusion dans les dossiers au quotidien de M. Le Concubin.

  • RobertNo Gravatar |

    En réponse a Touloulou.
    Vous dites que le mandat de députée lui prend du temps. Certes si elle était assidue… J ai souvenir de JF aux Seychelles plus une semaine au lieu d’ être a Paris pour défendre la Reunion.
    Quant a M Govindin, DR lui a trouve un poste a la Region. Tout le monde suppose qu elle est partie avec les nouveaux statuts de l IRT qu elle devait remettre avant son départ car plus personne n en parle.

  • TwiggyNo Gravatar |

    @ Touloulou : Elle n’a pas assez de travail puisqu’elle postule encore pour une place de sénatrice. Bon d’accord, si elle y arrive, ce sera une sénatrice éclair, le temps de mettre en place le suivant sur la liste. Vous avez dit Didier Robert ?

  • lolNo Gravatar |

    Question à Robert : M. Govindin a été embauchée à la région pour refaire les statuts du conseil régional ? lol

  • LolaNo Gravatar |

    Et aux dernières nouvelles le concubin accompagnera JF et Lynda Tarby et P Viroleau et A Loupy et C Barrieu et L Rossi et la toute nouvelle directrice Marketing…la croisière s amuse …

  • lolNo Gravatar |

    On pourrait faire une nouvelle série télé péï : « Les Aventures extraordinaires de l’équipe Bat’Caré »…

  • Juliette C.No Gravatar |

    Si tout ce que vous dites est vrai, je suis déçue car j’ai voté pour Didier Robert en pensant qu’avec sa jeunesse et son dynamisme, il allait faire mieux que l’équipe précédente, mais il semblerait que beaucoup de choses soient à revoir. J’attends quand même de voir la relation de cette commission permanente dans la presse.

  • ùXBäNo Gravatar |

    ah l’IRT ,tout un poème !…ce  » machin  » voué au gémonies par DR durant la campagne régionale , ce
    truc inutile qu’il fallait dissoudre de toute urgence…pour ensuite en doubler le budget et y
    placer proches et amis…et pour quel résultat ?
    c’est se moquer du monde !

  • Bruno97490No Gravatar |

    L’île Maurice est classée à la cinquième place parmi les îles préférées comme destination touristique au monde, selon le Condé Nast Traveller Readers’Travel Awards (CNTRTA).

    voilà du boulot pour l’IRT

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web