Énergie – Économie – Du pétrole et du fric !

 

   Le groupe pétrolier français Total a accepté mercredi dernier de surseoir à une augmentation des tarifs du carburant à la pompe… à Madagascar  

 

Le tarif actuel du litre du carburant dans les stations Total à Madagascar est 1,20 euro pour l’essence sans plomb 95 et 0,98 euros pour le gazole.

 

Rien n’est innocent !

 

« Total vend à perte, à présent, à Madagascar » avait indiqué fin juin Momar Nguer, le directeur de la compagnie Total pour les zones de l’Afrique et du Moyen-Orient.

 

Et pour mieux comprendre « la générosité » du pétrolier, je vous livre cette information :

 

Total E&P Madagascar détient un permis d’exploration sur le site de Bemolanga, un site qui peut donner son premier baril de pétrole en 2019, si les résultats des campagnes d’exploration sont concluants.

 

En France… hexagonale, les prix des carburants vont diminuer de 6 centimes par litre au maximum, dès maintenant et pour 3 mois, même si la baisse variera selon les points de vente.

 

Total s’est aussitôt dit prêt à jouer le jeu.

 

« C’est un bel effort de la part de tout le monde et pour nous c’est encore plus important car c’est la relance de notre effort commercial vis-à-vis de nos clients », a déclaré le PDG du groupe pétrolier Total Christophe de Margerie.

 

Quelques rappels nécessaires

 

En février, le groupe pétrolier réalisait un bénéfice net de 12,276 milliards d’euros en 2011, le meilleur depuis 2008.

Les prix élevés de l’or noir avaient donc permis à Total d’engranger des bénéfices astronomiques.

 

En juillet, Total annonçait un bénéfice net en chute au 2°  trimestre, du fait de la

« dégringolade des cours du brut, de la fuite de gaz en mer du Nord et d’une provision liée à une enquête américaine sur d’anciens contrats gaziers en Iran ».

 

Une chute de… son bénéfice net de 42% mais bénéfice qui atteint tout de même 1,6 milliards d’euros.

 

Rassurons-nous : car ce que les experts qualifie de « bénéfice net ajusté », autrement dit « un indicateur de performance très suivi dans le secteur qui exclut les éléments exceptionnels et les effets de stocks », celui-ci a… augmenté de 2% et atteint tout de même 2,9 milliards d’euros.

 

Et quelques remarques

 

Rubis est un opérateur international indépendant spécialisé dans l’aval pétrolier et chimique.

Il opère dans la distribution de produit pétrolier.

 

Pour le premier trimestre, la croissance en volume et périmètre constant a atteint 4% tandis que le chiffre d’affaires a bondi de 63% à 694 millions d’euros.

 

Le géant pétrolier Schlumberger (groupe franco-américain) va fournir à Shell une pompe destinée à un gisement en mer de Norvège pour un montant de 100 millions de dollars.

 

Le groupe, pour le 2° trimestre, a vu son bénéfice net progresser de 20% et son résultat net atteindre 1,382 milliard de dollars (1,130 milliard d’euros) sur le trimestre, contre 1,106 milliard sur la période comparable de 2011.

 

Un rapport de la DGCCRF (Direction Générale de la Consommation, de la Concurrence et de la Répression des Fraudes) montre que les marges des distributeurs de carburants sont déjà limitées, notamment sous l’effet des taxes.

 

Cependant, le même rapport donnait l’absolution aux compagnies pétrolières, accusées d’appliquer rapidement les hausses mais de traîner des pieds pour ce qui concerne les baisses.

 

Le géant pétrolier anglo-néerlandais Shell a payé pendant 2 ans 65 millions de dollars aux forces armées et à la police nigériane, souvent accusées de violation des droits de l’Homme, pour sécuriser ses installations pétrolières !

 

En 2012, les investissements pétroliers et gaziers vont franchir la barre des 1.000 milliards de dollars (800 milliards d’euros) et progresser de 13,4% au total, pour s’établir à 1.039 milliards de dollars.

 

Ainsi va le monde pétrolier.

 

Article vu 2 305 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web