Avec le gouvernement Sarkozy : c’est incroyable mais…vrai ! Deux questions différentes pour une même réponse

 

C’est à ce tour de force que vient de se livrer le gouvernement.

Deux députés réunionnais ont posé une question au gouvernement :

 

C’est d’abord Jean-Claude Fruteau qui a interpellé la ministre de l’économie, de l’industrie et de l’emploi « sur les difficultés rencontrées par l’ensemble des communes de La Réunion suite à la baisse du financement des emplois aidés. (…) »

 

Il lui demande donc de bien vouloir lui indiquer les projets du Gouvernement pour 2009 ainsi que les mesures qui pourraient être mises en œuvre  pour,

d’une part, augmenter le niveau des emplois aidés à la disposition des communes pour assumer l’ensemble de leurs responsabilités et,

d’autre part, réduire les délais et simplifier l’instruction administrative des dossiers « .


C’est ensuite René-Paul Victoria qui s’est adressé au secrétaire d’État chargé de l’emploi.

Il l’a interrogé

« sur les mesures préconisées dans le rapport qu’il a remis en mai dernier et plus particulièrement la mise en œuvre, dans les DOM, du contrat unique d’insertion dès le 1er janvier 2010, sans désengagement financier de l’État. (…).

Pour tenir compte des contraintes financières des collectivités ultramarines, il préconise des clefs de financement du CUI adaptées à l’outre-mer, notamment avec un engagement financier plus fort de l’État ».


Deux questions qui n’ont strictement rien à voir, sauf qu’elles parlent d’emploi toutes les deux.

  

À noter que la question de JC Fruteau datait d’octobre 2008 !

Celle de Victoria d’octobre 2009 !

 

Et bien, les services du gouvernement ont apporté la même réponse à ces deux questions !


« Le ministre du travail, de l’emploi et de la santé a pris connaissance avec intérêt de la question relative aux dispositions concernant les contrats uniques d’insertion (CUI).

 

La programmation pour 2010, fixée initialement à 360.000 contrats dans le secteur non marchand, a été abondée en cours d’année pour atteindre le montant de 400.000 contrats d’accompagnement dans l’emploi (CAE), le plus élevé depuis de nombreuses années.

 

Ce volume témoigne de l’engagement fort du Gouvernement pour continuer à faire face à la crise économique. 

Après une année de forte mobilisation en 2009 (avec 380.000 contrats CAE effectivement conclus), près de 520.000 contrats aidés auront été mobilisés au total durant l’année 2010, si l’on y ajoute les contrats initiative emploi (CIE).


En raison des besoins importants des employeurs (associations, communes, ateliers et chantiers d’insertion [ACI], etc.) et des personnes en difficulté d’accès à l’emploi, ainsi que des taux élevés de prise en charge des rémunérations, le rythme des prescriptions a été très élevé et certaines régions ont atteint leur enveloppe annuelle dès le mois d’octobre.

 

Par conséquent, en fin d’exercice, un recentrage sur les embauches prioritaires a dû être opéré pour tenir compte des contraintes budgétaires.


Toutefois, afin de ne pas interrompre brutalement les recrutements et de ne pas pénaliser les employeurs qui mettent en œuvre  ces outils d’insertion, un recensement des besoins incompressibles a été réalisé et des enveloppes complémentaires ont été attribuées aux régions déficitaires pour faire face aux priorités, par exemple assurer les renouvellements des CAE dans les ACI, les renouvellements d’assistants de vie scolaire (AVS) dans l’éducation nationale ou honorer les engagements pris à l’égard des conseils généraux en faveur des personnes bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA).

 

Les 340.000 entrées prévues en 2011 témoignent de la poursuite de l’engagement du Gouvernement et sont cohérentes avec la perspective d’une amélioration de la situation économique dans l’année qui vient ».

 

Les questions et les réponses ont d’ailleurs été publiées au journal officiel du 08/02/2011 page : 1347.


Ce type de réaction provoque quelques questions :

 

1°- La personne qui a rédigé la réponse a-t-elle lu les questions ?

 

2°- Sait-elle que l’outre-mer est composé de 4 (et bientôt 5) départements ? En effet, les chiffres annoncés sont ceux de l’outre-mer en totalité, mais pas seulement de La Réunion.

 

3°- Pourquoi faut-il plus de deux ans pour répondre à une question d’un parlementaire sur un sujet aussi crucial que l’emploi dans un département aussi gravement touché que le nôtre ?


Des interrogations qui n’ont qu’une seule réponse : l’outre-mer n’est pas une priorité pour le gouvernement Sarkozy / Fillon, le chômage que subissent les Réunionnais n’est pas une préoccupation majeure.  

 

Mais pas de panique, Mamie Nova, oups pardon, Jacqueline Farreyrol députée UMP (défense de rire !) va intervenir en haut lieu !… auprès de Marie-Luce Penchard qui, selon « la députée à l’insu de son plein gré » n’est pas « bégueule »…

                                                                                                                                                      

Article vu 1 400 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

1 Commentaire sur

Avec le gouvernement Sarkozy : c’est incroyable mais…vrai ! Deux questions différentes pour une même réponse

  • Jean-JacquesNo Gravatar |

    complètement surréaliste ! c’est vraiment se moquer de la tête des gens et prendre les députés pour des marionnettes, des idiots et ceux qu’ils représentent pour des crétins
    je ne crois pas que ce soit parce que les effectifs des ministères ont diminué… mais tout simplement parce que le gouvernement estime qu’il a les pleins pouvoirs et qu’il ne saurait être interpellé sur des sujets épineux, qu’il n’apprécie pas que son incompétence soit soulignée

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web