Élections présidentielles – Nicolas, un petit ministère, s’il te plaît !

 

    Sarkozy candidat ! En voilà une information !

Certains à La Réunion s’en félicitent. C’est leur choix.

 

Mais il y a manière et manière de le faire.

Didier Robert n’en connaissant qu’une, le bling-bling, s’est fendu d’un communiqué.

 

En voici l’intégralité. Les passages en gras sont mes commentaires.

 

« Les partis et les mouvements de La Réunion en Confiance se félicitent de l’entrée en campagne de Nicolas Sarkozy.

Avec l’UMP, Objectif Réunion, le Nouveau Centre, Emergence Réunion, Objectif Jeunes, la Gauche Moderne, les Divers Droites, l’AMPR, c’est un soutien volontaire et déterminé qu’ils entendent aujourd’hui apporter à sa candidature pour les présidentielles de mai 2012 ».

 

Soutien volontaire, histoire de ne pas soutenir à l’insu de son plein gré !

 

« La Réunion, la France, l’Europe traversent une crise mondiale sans précédent.

C’est dans ce contexte que Nicolas Sarkozy, en tant que chef de l’Etat, a su protéger les intérêts des Français et préserver notre modèle de société.

La crédibilité de notre pays, grâce aux réformes engagées, reste aujourd’hui incontestable.

Ailleurs, la situation de la Grèce ou de l’Espagne est préoccupante.

Les réformes ont été difficiles pour certaines, mais nécessaires et courageuses.

 

Modèle de société ?

Réforme des retraites.

Appauvrissement des pauvres et enrichissement des riches.

Suppression progressive des avantages obtenus à la Libération.

 

Une crédibilité incontestable ?

Après Standard & Poor’s, que Sarkozy considérait comme « insignifiante », voilà Moody’s, que Sarkozy considérait comme digne de respect, qui estime que le triple A de la France est en péril.

Ceci dit, ces agences de notation sont une hérésie, une machine à fabriquer la misère des peuples et à consolider l’omnipuissance d’un système capitaliste.

 

« Dans le même temps, tout a été mis en œuvre pour préserver la croissance, maintenir un rythme d’activité le plus soutenu possible dans cette période de crise pour accompagner les entreprises et l’emploi.

Tout a été mis en œuvre pour sauvegarder notre protection sociale, la solidarité nationale en faveur des plus fragiles. »

 

Oté, Didier, arèt in kou !

Accompagner l’emploi ? Ben voyons, combien de chômeurs en plus en 5 ans ?

La protection sociale ? En voie de privatisation et complètement démantibulé !

La solidarité nationale en faveur des plus fragiles ?

Ça doit être l’obligation de travailler gratuitement lorsqu’on est allocataire du RSA !

 

« C’est cette politique de justice, d’équilibre, de responsabilité que nous voulons saluer. »

 

Politique d’équilibre ? Financier, probablement !

Avec la « règle d’or », bien sûr ! Et un déficit stabilisé à un niveau acceptable ?

 

« L’enjeu désormais consiste à maintenir nos efforts, à poursuivre cette politique de changement engagée en 2007.

L’enjeu des ces présidentielles consiste aussi à ne pas sombrer dans la démagogie, l’irresponsabilité et les promesses faciles du candidat socialiste. »

 

L’enjeu est le maintien des efforts ?

C’est vrai que la politique version communiste, ce n’est pas de tirer la couverture à soi.

C’est vrai que la politique version UMP et Didier Robert, c’est ramener tout à sa simple petite personne.

 

« Pour La Réunion et pour les outre-mer, de grandes avancées ont été obtenues pendant cette mandature : une politique de grands chantiers sans précédent, un soutien constant au secteur économique, la relance de la construction de logements sociaux, la continuité territoriale…

Ce sont là des exemples parmi d’autres, mais des exemples concrets d’un engagement très fort malgré des difficultés connues de tous au plan  national. »

 

Ça, j’aime beaucoup, comme on dit sur Facebook : les grands chantiers.

Je suis sûr qu’il s’agit du tram train !

Je suis sûr qu’il s’agit de la rocade du Tampon !

Quelles avancées pour la continuité territoriale : celle du transfert de compétence ET des charges de l’État vers la Région Réunion, et bien sûr, sans compensation financière d’aucune sorte !

Les Réunionnais paient leur continuité territoriale, tu parles d’une avancée !

 

« L’effort de solidarité envers La Réunion n’a à aucun moment été remis en cause, bien au contraire. »

 

On l’a bien vu dans les accords de Matignon 2 : aujourd’hui, quelque soit le coût final des travaux de la « nouvelle » route du littoral, aucun effort supplémentaire ne sera supporté par l’État !

Lequel État devait, suivant Matignon 1, en supporter 59%.

Aujourd’hui, résultat des négociations du Robert Didier, on va payer, les Réunionnais vont payer.

Et l’enveloppe devra aussi permettre de financer les questions d’aéroports…

 

« Le monde change. La Réunion, les outre-mer doivent encore être mieux entendus et soutenus.

La Réunion en Confiance, engagée aux côtés du candidat Nicolas Sarkozy, continuera à porter fidèlement la voix des réunionnais, sur les sujets consensuels comme les dossiers difficiles.

Nous voulons participer à construire une Réunion moderne, responsable et juste pour tous. »

 

Porter la voix des Réunionnais : ça ne mange pas de pain.

Et c’est plus sarkozystement correct de « porter » que de « faire entendre ».

Ca fait moins de bruit et ça ne risque pas d’agacer en haut lieu !

 

Et comment peut-on « construire une Réunion moderne, responsable et juste pour tous » ?

Comme on a géré le Tampon ?

En achetant des domaines somptuaires à Montgaillard à un prix supérieur au prix des fixé par l’avis des Domaines, propriété dont on ne peut assurer la rentabilité ?

 

En payant à la place de l’Etat ?

En arrêtant les programmes de développement des énergies renouvelables ?

En bradant les intérêts de l’Île de La Réunion à l’île Maurice.

 

Finalement, je crois bien que la solution, pour développer La Réunion, serait que Didier Robert soit ministre. Il n’aurait plus de temps de faire perdre du temps à notre île.

 

Article vu 1 743 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web