Le projet socialiste 2012 – Un nouveau modèle de développement ? (10 / 30) – Pour une transition énergétique

 

Avant-propos – Les responsables politiques réunionnais, je dis bien responsables, doivent envisager de marquer d’une empreinte Réunionnaise le projet présidentiel de 2012, projet alternatif à la politique du Gouvernement Sarkozy et de ses « obligés péi ».

Mais cela ne peut se concevoir que si nous justifions notre volonté d’un traitement différencié, du fait de nos singularités,  par la prise en compte d’orientations stratégiques nationales, dont les effets doivent asseoir notre appartenance à l’ensemble républicain.

 

Vous avez tous entendu parler du projet du Parti Socialiste pour 2012. Je vous propose une série d’articles concernant ce projet.

Dernière proposition socialiste pour l’agriculture, environnement, énergies afin de «  changer de modèle pour vivre mieux » :

 

« Pour sortir de la dépendance au nucléaire et au pétrole, nous développerons massivement les économies d’énergie et les énergies renouvelables et nous proposerons à nos partenaires la mise en place d’une Communauté européenne des énergies.

Nous organiserons un débat national sur la transition énergétique dès 2012 ».


Rien de bien nouveau, puisque Ségolène Royal, en 2007 souhaitait « Préparer l’après pétrole » et préconisait ceci :

« Anticiper l’épuisement du pétrole en soutenant massivement les énergies renouvelables pour atteindre 20% de la consommation en 2020, ce qui permettra de créer 70.000 emplois et de réduire la part du nucléaire ;

Créer un pôle public de l’énergie entre EDF et GDF ».


Il y avait dans le projet de 2007 des objectifs chiffrés.

Aujourd’hui,ils ne figurent que dans le document long et sont fixés à 23%.

 

Seulement 3 points au-dessus de la norme imposée par l’Europe… à l’échéance 2020.

Ce n’est donc en rien un projet ambitieux.


Le projet socialiste 2012 ne fait pas non plus allusion à la loi NOME, sauf à travers cette phrase sibylline :

« Nous reviendrons sur la loi NOME »

 

ou celle-ci :

« Nous nous opposerons à toute nouvelle directive visant la mise en concurrence dans le domaine des services publics et nous demanderons à renégocier les directives de libéralisation ».

 

Renégociation donc, et non pas suppression ?

 

Concernant le nucléaire, la catastrophe japonaise n’a fait que renforcer la conviction socialiste.

 

Mais le nucléaire ne sera pas pour autant abandonné :

« Les crédits d’État pour le renouvellement du parc de centrales nucléaires actuellement engagé seront conditionnés au respect de ces orientations (la sécurité des installations existantes, le traitement et le stockage des combustibles usés, le démantèlement des centrales en Europe et dans le monde (après Fukushima, les demandes vont se multiplier) ;

Développer leurs activités consacrées aux énergies renouvelables) ».


Si l’idée de sortir du nucléaire en limitant la consommation d’énergie et en augmentant la production d’énergie renouvelable est pertinente, il n’y a pas grand chose sur la manière à employer pour atteindre ce  mix énergétique.

 

Quels moyens ? Certes, la question du financement de l’énergie nouvelle est abordée à plusieurs reprises (euro-bonds, grand emprunt) mais quel est le cadre stratégique mis en place pour parvenir à l’objectif d’une production de 23% d’énergies renouvelables ?


En revanche, on peut rester sceptique sur la proposition suivante (formulée dans le document long) :

« Dans une cohérence fiscale d’ensemble, nous mettrons en place une contribution climat/énergie juste, incluant l’électricité et vraiment redistributive, accompagnée de mesures de justice sociale pour les ménages qui subissent la crise et les entreprises les plus exposées à la concurrence mondiale ».


Idée intéressante que celle d’un  « grand débat national sur la transition énergétique au second semestre 2012 ».

Débat… mais pas référendum. Nuance importante.

                                                                                                                                       

Article vu 1 644 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

1 Commentaire sur

Le projet socialiste 2012 – Un nouveau modèle de développement ? (10 / 30) – Pour une transition énergétique

  • Jean-JacquesNo Gravatar |

    Au fil des articles, il y a un constat qui s’impose: le projet socialiste ne propose rien de nouveau, puisque pratiquement tout était contenu dans le projet 2007
    bien sûr, on ne peut pas réfuter le fait que le projet est intéressant mais ce qui est décevant, c’est qu’il ne change pas FONDAMENTALEMENT le mode de développement. des mesures coercitives par çi, des propositions inicitatives de l’autre. mais jusque là, – j’attends la fin de cette série d’articles pour le confirmer – on voit apparaître un réell autre projet de société

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web