Difficile parfois de maîtriser ses émotions

image image Ce mardi, j’ai été l’invité de l’émission « En tête à tête » sur Antenne Réunion, interrogée par Sabrina Supervielle.

image La règle du jeu, que j’avais acceptée, était de faire des réponses les plus courtes possibles, à des questions qui traitaient plus des sentiments qui animent l’invité plutôt que des analyses qui suscitent ses engagements ou prises de position.

image image Je ne pensais pas que se remémorer en un laps de temps si court – moins de 10 minutes – des tranches de sa vie, et tenter d’en traduire l’importance, pouvait submerger l’invité au point de laisser apparaître ses émotions.

image Comme je l’ai confié à mon intervieweuse, à sa remarque hors antenne selon laquelle j’étais très émotif, je ne peux pas changer ma nature.

image Je souhaiterais rappeler ici ce que j’avais écrit dans ma tribune libre paru en juin 2013 pour expliquer ma prise de distance avec le PCR, à propos de l’état d’esprit qui m’anime dans le cadre de mon engagement politique. Car cela explique quelque peu cet entretien que j’ai souhaité le plus sincère possible.

image « Un jour, mon père nous a confié, à mon frère Laurent et à moi-même, avoir été en compagnie de Jacques, son frère, au cinéma avec leur père, Raymond. Ils avaient été surpris de voir leur père essuyer quelques larmes, lors d’un film où jouait Marlène Dietrich.

image Je retiens de cette confidence le supplément d’âme qui me semble indispensable dans un engagement politique.

image Ce supplément d’âme, selon moi naturellement fondamental, est conforté par le message fort laissé par ma regrettée mère qui, tout au long de sa vie, s’est exprimée avec spontanéité, sans cacher ses émotions, en n’étant pas gênée de sa vulnérabilité, sans rechercher une perfection impossible, en assumant son empathie envers les autres.

image C’est la raison qui m’a poussé récemment, dans une émission politique où j’étais invité, à déclarer sur cette radio, que je suis un volcan d’émotions, et que je me plais à l’entretenir. »

image Je crois sincèrement que les postures politiques sont trop souvent marquées par la dissimulation, que certains tentent de justifier par l’incapacité du citoyen, ou de nombre d’entre eux, à faire la part des choses, ou par l’agressivité, que certains tentent de justifier par l’exigence de discréditer son concurrent, quand il n’est pas présenté comme adversaire irréductible ou ennemi. Et le pire, c’est que le personnel politique peut dans le même temps, ou à tout le moins dans un intervalle de temps relativement court, justifier ses alliances avec l’adversaire au nom de l’intérêt général et fustiger les alliances avec des partenaires d’hier au nom de trahisons passées.

image En fait, c’est sans doute qu’en politique, il faut faire la différence entre ce que l’on dit et ce que l’on fait, la différence entre ce que revendiquent les citoyens et ce qu’accepteront ces mêmes citoyens au moment des rendez-vous électoraux. Ce n’est pas mon sentiment.

image Je crois fermement que l’appel à la responsabilisation citoyenne est de plus en plus urgente. Et qu’à cet effet, la cohésion sociale commence par l’acceptation des élus d’encourager les projets de quartiers, portés par les habitants de ces quartiers, l’obligation étant faite aux institutions d’accompagner ces habitants en les aidant à se structurer, pour faire vivre durablement les associations qui seraient créées et dont l’objet serait vaste, parce que touchant à la vie de la cité, seulement réduite territorialement à leur quartier.

image Je rajoutais ceci :

« Peut-être que cela n’est pas adapté lorsqu’on s’engage dans une arène politique trop souvent marquée par le calcul, les faux-semblants, le clanisme, les dénigrements, une virilité déplacée masquant une volonté d’instaurer des rapports de force, le culte inavoué de la performance individuelle, le cynisme, les coups tordus, le sectarisme, la lâcheté, par action ou par omission, quand ce n’est pas le manquement à la parole donnée, ou à un devoir de solidarité.

image Mais tout cela n’entame en rien ma détermination à agir pour tenter de faire avancer la cause Réunionnaise.

 Je le ferai dans la mesure de mes capacités, et sur des sujets que je maîtrise. »

image J’aurai l’occasion en novembre de préciser ma position à ce propos en ce qui concerne mon positionnement pour les rendez-vous électoraux de 2015. Pour l’heure, je continue à traiter les dossiers dont j’ai la charge au Département, avec la confiance de la Présidente Nassimah Dindar,

image – en tant que vice-président délégué aux transports, avec la mise en place du nouveau réseau Car jaune le 11 décembre 2014,

image – en tant que vice-président délégué à l’agriculture avec notamment l’avenir de la SAFER ou encore ma participation à l’ODEADOM en novembre, et

image – en tant que vice-président récemment délégué à la coopération régionale, avec notamment la réception tout à l’heure de Madame le professeur Sheila Dinotshe Tlou, Directrice de l’équipe de l’ONUSIDA d’appui aux régions pour l’Afrique orientale et australe, invitée au colloque sur le VIH qui se déroule en ce moment.

image Ce qui me permet de rappeler la conclusion de ma tribune :

« Je voudrais à ce propos dire combien reconnaître cet état de fait m’a conforté dans l’idée que la complexité des problèmes posés aujourd’hui oblige celle ou celui qui en est conscient à tendre vers plus d’humilité, à apprécier l’obligation du travail collectif, pour peu que l’écoute de l’autre et le respect des divergences d’opinion soient de rigueur, à refuser les décisions arbitraires, à fuir celles et ceux qui ont la fâcheuse propension à donner des leçons, à s’éloigner des individus qui ont tendance à juger défavorablement des personnes qu’elles s’empressent après d’inviter, vu la situation alarmante, à se rassembler… derrière.

image Libre, je reste ouvert au débat, à la discussion menée avec la franchise qui convient à celles et ceux qui se réclament des valeurs progressistes. »

image Pour voir l’émission, il vous suffit de cliquer sur « En tête à tête » au début de l’article.

http://www.linfo.re/videos/en-tete-a-tete/653219-en-tete-a-tete-avec-pierre-verges

Article vu 2 057 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Loading...

1 Commentaire sur

Difficile parfois de maîtriser ses émotions

  • GilbertNo Gravatar |

    L être humain doit avoir des émotions ce qui nous différencie de l animal non?

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web