Le Maïdo brûle encore et Daniel Gonthier se tait toujours !

 

   J’avais fait paraître, le 18 octobre 2010, un article sur les incendies du Maïdo.

 

Aujourd’hui, 28 octobre 2011, UN AN APRÈS (!), cet article est toujours d’actualité.

 

Aucun changement : Le Maïdo recommence à brûler et Daniel Gonthier continue à se taire ! Lecture !

 

« 1er août 2010 : La Réunion est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. Les Pitons, Cirques et Remparts sont reconnus mondialement. La Réunion, perle de l’humanité.

 

16 octobre 2010 : le feu fait des ravages au Maïdo. Ce sont plusieurs centaines d’hectares qui sont partis en fumée.

 

L’incendie était samedi soir hors de contrôle. À nouveau, l’incendie progresse.

La flore et la faune endémiques périssent : 90 espèces végétales, plus d’une centaine d’espèces animales sont menacées.

 

C’est une catastrophe écologique majeure. Les media réunionnais, mais aussi français et internationaux évoquent la question.

 

Il n’y en a qu’un que l’on entend pas. Un qui s’était targué d’avoir défendu avec ardeur le dossier « pitons, cirques et remparts » à Brasilia. 

 

Un qui avait souhaité mettre en place de vastes campagnes de communication (la « com », toujours la « com ») afin d’informer davantage les Réunionnais sur les enjeux de l’inscription des sites réunionnais au Patrimoine de l’Humanité.

 

Un qui avait pris (maladroitement) le kayamb et avait tenté (tout aussi maladroitement) de danser le maloya. 

 

Un qui avait voulu que la fête pour cette inscription soit grandiose. Avec des kabars, comme au Barachois.

  

Cet homme s’était aussi fait remarquer… en se taisant, se gardant bien de souligner les remarques formulées par l’UNESCO : un important besoin en matière de protection et de gestion.

 

Comme il avait tout fait pour faire oublier les conclusions de la mission d’évaluation, menée par le ministère de l’Ecologie.

 

Son rapport (décembre 2009) révélait des insuffisances dans « la gouvernance interne et externe » du Parc, le « déficit manifeste de lisibilité et de compréhension des actions conduites par l’établissement, la poursuite des incertitudes sur la nature de ses missions et des difficultés certaines dans le fonctionnement et la prise de décision des instances délibératives ».

 

En clair, les responsables du parc, dont son président, captaient bien des subventions pour un résultat pas toujours visible.

 

Il est bien évident que si Paris avait déjà fait part de sa réserve quant à la gestion du Parc, par ses administrateurs actuels, la gestion de cette crise majeure ne va pas conforter son opinion favorable.

 

C’est pour cela, certainement, que Daniel Gonthier se tait. Un silence, aveu d’une culpabilité : celle de ne pas être à la hauteur de la tâche confiée. »

 

Article vu 2 875 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

5 Commentaires sur

Le Maïdo brûle encore et Daniel Gonthier se tait toujours !

  • ùXBäNo Gravatar |

    je partage cette analyse , mais j’aimerais aller un peu au delà. certes ce qui se passe révèle qu’il y a une inadéquation fatale entre le classement au patrimoine mondial du parc et les moyens mis en place pour en assurer la pérennité, tant au niveau des hommes , surtout dirigeants , que du matériel , avec les conséquences tragiques
    que l’on voit dans ces incendies à répétition.
    mais franchement , qu’avons-nous à faire de ce classement quand on observe la situation ?
    en quoi pourrait-il changer quoi que ce soit aux problèmes profonds de la réunion , le chômage , la misère , l’illétrisme , le manque de logements sociaux ? et surtout quelle est la cohérence de valoriser ce patrimoine quand dans le même temps nous entassons nos déchets au grand jour et rejetons encore tant d’eaux sales non-traitées directement dans l’océan ?
    alors on voit de grandes campagnes de pub vantant
    les mérites de notre île et de son classement,j’ai
    le sentiment de voir une pub mensongère !

  • ArsinoéNo Gravatar |

    @ ùXbä : le classement est une chose; l’incompétence de Gonthier et de l’Etat en est une autre.
    Classé ou non a l’UNESCO, le patrimoine de La Réunion fout le camp, il brûle. Et personne n’est à même d’apporter des solutions vis à vis du feu. Canadait? Dash? je ne suis pas spécialiste de la question. je constate seulement: l’Etat n’a rien fait pour que ces incendies soient maîtrisés rapidement. Et quand le préfet en appelle aux collectivités locales (CR, CG, mairies du TCO… notamment), c’est carrément de la provocation. Tout en étant l’illustration parfaite du mode de fonctionnement: l’Etat incompétent, incapable qui transfère toutes les charges aux collectivités, ne leur verse pas ce qu’il leur doit (quelques milliards n’ont jamais été versés aux Départements).
    Alors, oui, y’en a marre de cet Etat donneur de leçon, de ces élus godillots, ces béni oui-oui de l’UMP qui n’ose pas taper du poing sur la table face au pouvoir central

  • PalhumourNo Gravatar |

    tout s’explique: je viens de lire sur un blog concurrent (désolé, M. Vergès), cette information:

    Risques naturels : l’action de la Région aux cotés de l’Etat

    on comprend mieux pourquoi ça flambe autant !!!!!!!!!!!

  • SophieNo Gravatar |

    On nous assène que Dash ou Canadair ne sont pas adéquats. On ne nous explique pas pourquoi, on ne donne pas le coût, comme on ne donne pas le coût des dizaines de pompiers sur les lieux pendant des jours, le coût de ceux qui viennent de Brignoles, le coût des hectares qui partent en fumée, des espèces qui disparaissent, que ce soit de la faune ou de la flore(comment chiffrer une catastrophe écologique ?), des vies humaines en danger. On ne peut donc pas comparer. Peut-être que si on le faisait, on se rendrait compte qu’il vaudrait finalement mieux utiliser un bombardier d’eau ! On finira peut-être par en utiliser un, ajoutant les coûts cités plus haut au coût du Dash ou du Canadair !

  • ginetteNo Gravatar |

    pierre tu sais trés bien que daniel gonthier a d’autres préoccupations, il s’est reconverti depuis peu en chauffeur de salle pour la galerie de l’ump

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web