Collectivités locales – réactions devant « l’agression » du ministre Estrosi

 

   « Les maires n’oublieront pas l’agression gouvernementale du 15 août contre leur action, qui s’ajoute aux attaques contre leurs ressources et leurs capacités d’investissement », écrivent les secrétaires nationaux du PS chargés de la sécurité et de l’industrie dans un communiqué.

 

« Dans les quartiers populaires et les zones rurales en particulier – où les habitants ont subi de plein fouet les dégâts des suppressions d’effectifs de policiers et de gendarmes décidées par le gouvernement -, la mise en cause des élus locaux pour masquer l’abandon d’État est ressentie comme une provocation insupportable et inacceptable », soulignent Jean-Jacques Urvoas et Guillaume Bachelay.

 

« On aimerait que M. Estrosi, plutôt que de jouer les cow-boys de mauvais westerns pour tenter de devenir ministre de l’Intérieur lors du prochain remaniement (…) se consacre à 100% à sa mission actuelle: être un ministre de l’Industrie digne de ce nom. Il en est malheureusement très loin », déplorent les deux élus socialistes.

 

Mr Estrosi s’en prend plus particulièrement à la maire de Lille et premier secrétaire du PS Martine Aubry, et à Michel Destot, premier magistrat de Grenoble, ville où ont eu lieu de violents incidents en juillet.

 

Et se fait soutenir, faut-il s’en étonner, par Eric Raoult qui à La Réunion, avait « averti » les électeurs de Saint-Paul que choisir l’équipe municipale conduite par Mme Huguette Bello, lors de l’élection partielle de 2009, c’était choisir de faire ressembler Saint-Paul à …Cuba (sic) !

 

Mr Raoult déclare : « Christian Estrosi a le mérite de dire tout haut ce que la population constate de près »… » La sécurité est un besoin populaire et la gauche l’utilise comme un gros mot car, sur ce thème, elle a souvent baissé les bras », accuse le député-maire UMP du Raincy, dans un communiqué.

 

Le ministre de l’Industrie reproche à Martine Aubry de s’opposer à l’installation de caméras de surveillance dans sa ville. 

 

« Il y a en tout 4.000 caméras de surveillance » à Lille, réplique l’adjoint de la maire de Lille chargé de la sécurité, Roger Vicot, dans le Journal du Dimanche.

 

À ses yeux, Christian Estrosi « pratique la stratégie du mensonge et du bouc émissaire pour masquer l’échec du gouvernement en matière de sécurité ».

 

Même analyse pour le président PS du conseil régional de Midi-Pyrénées, Martin Malvy, qui préside l’Association des petites villes de France.  

« Exploiter de la sorte le thème de l’insécurité est profondément choquant et insupportable démocratiquement », dit-il dans un communiqué.

 

« En tirant sur les maires, Christian Estrosi commet à leur égard un geste lui-même de violence. Il les dénonce à leurs concitoyens comme étant responsables alors qu’ils ne cessent de saisir les préfets et sous-préfets, et de faire appel à la police ou à la gendarmerie et à la justice », déplore Martin Malvy.  

(Sources : Nouvelobs.com) 

 

Article vu 2 276 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de votes)
Loading...

1 Commentaire sur

Collectivités locales – réactions devant « l’agression » du ministre Estrosi

  • bilouteNo Gravatar |

    Ces declarations sentent le vide politique de la part d’un gouvernement en perte de vitesse, en plein affolement ! Accuser les Maires de manquer a leur responsabilité c’est l’hopitzal qui se fout de la charité ! La responsabilité de l’ordre public appartient à l’Etat jusqu’a preuve du contraire en France. On descend vraiment très bas, au secours !!!!!

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web