Les changements climatiques, une opportunité pour le développement des transports durables

image Je suis actuellement en mission en France continentale en tant que vice-président du Département délégué aux transports. J’ai toujours souhaité rendre compte du mieux possible de mon action dans un domaine où des changements importants vont être opérés.

Ces changements interviendront notamment du fait de la mise en place le jeudi 11 décembre prochain du nouveau réseau Car jaune. A ce sujet, je rappelle que la Présidente m’avait encouragé à faire partager l’information auprès de l’opinion, en insistant que ce projet étant d’améliorer un service public appelé à jouer un rôle majeur dans la lutte, ou plus modestement dans l’adaptation à opérer, face aux changements climatiques et la réduction indispensable de la pollution due aux énergies fossiles générées par la voiture, il ne pouvait s’agir d’une communication promotionnelle.

PDT C’est ainsi que le Département n’a pas souhaité user, voire abuser, d’une communication payante, qui pourrait être interprétée comme une démarche « promotionnelle » à la veille d’échéances électorales. De ce fait, le Département a écrit, il y a fort longtemps, à l’ensemble, je dis bien l’ensemble, des media pour leur proposer de programmer des émissions dont l’objectif était d’informer l’opinion, et en premier lieu les usagers actuels, des changements à intervenir.

Je regrette qu’à l’exception de Réunion 1ère, par le biais de son émission du matin animée par Claude Montanet, aucun media n’a souhaité s’engager en ce sens. Car lorsque le nouveau service sera mis en place le 11 décembre, certains usagers ne manqueront pas d’interpeler l’opinion par le biais même des media, sur la difficulté qu’ils pourraient rencontrer, alors qu’ils auraient pu avoir une réponse par cette approche anticipée de la nouvelle organisation opérée par tous les réseaux.

carte de La Réunion réseau transports car jaune  En effet, la vocation expresse du nouveau réseau Car jaune va conduire les réseaux locaux à assumer leurs responsabilités de dessertes locales sur leurs territoires. C’est la loi qui l’impose, depuis la prise de compétences des communautés d’agglomérations, devenues de ce fait AOTU. Pourtant, le Département a suppléé les AOTU plusieurs années après, et ce jusqu’au 11 décembre de cette année, sans demander un euro de compensation à ces AOTU.

La volonté de mettre fin à cet anachronisme a été d’autant plus partagée avec les AOTU que le 12 décembre 2012, les conseillers généraux réunis en assemblée plénière ont adopté à l’unanimité, donc toutes tendances confondues, le PDT, qui avait inscrit « noir sur blanc » la fin de la desserte de cabotage par le réseau Car jaune. Cela veut dire que depuis fin 2012, les AOTU se sont préparées à desservir localement ce qui relève de leurs responsabilités.

Car Jaune diapo 7 C’est d’autant plus vrai que de multiples rencontres ont eu lieu entre les services du Département et ceux des AOTU pour se préparer à cette modernisation du réseau. Ainsi, un renforcement des services locaux, quand ce n’est pas la mise en place de lignes nouvelles, a été programmé pour être fin prêt le 11 décembre.

Je vous cite un exemple de ce qui aurait pu être évité si les media s’étaient prêtées au jeu de l’information sur ce projet : j’ai entendu sur Radio Freedom une personne se plaindre du fait que le nouveau réseau Car jaune ne desservirait plus le centre ville de Sainte-Marie, du fait que les cars ne passeraient plus que par la quatre voies Saint-Denis/Saint-Benoît. J’ai dû intervenir sur les ondes de cette radio en précisant que cela est totalement faux. J’ai cité la ligne E1, qui dessert l’Est jusqu’à Saint-Denis, et passe justement par Sainte-Marie, avec un arrêt par exemple au Centre Ville.

Ce qui est vrai, c’est que le réseau Citalis de la CINOR va harmoniser son réseau afin que la correspondance soit adaptée au plus grand bonheur de l’usager. Car le souci N°1 des AOTU et du Département, c’est d’offrir un service adapté aux usagers.

Car Jaune diapo 6 Cette adaptation à l’exigence de modernité permet de répondre au souci d’aller plus vite et plus loin, mais aussi partout. Ainsi, il est faux de parler de « suppression » d’arrêts du fait de la mise en service du réseau Car jaune. Il est plus juste de parler de reprise plus conséquente de ces arrêts par les réseaux locaux. Ces arrêts qui ne seront plus desservis par le futur réseau Car jaune sont d’ailleurs déjà en quasi-totalité desservis par les réseaux locaux.

Le Département et les AOTU ne restent pas inertes devant la nécessité d’informer les usagers de tous les réseaux. Il a donc été prévu de démarrer à partir du 11 novembre, soit un mois avant le lancement du nouveau réseau, une information à partir des poteaux d’arrêts, des abribus, des gares routières, et dans les bus de tous les réseaux, pour que les usagers puissent construire leurs futurs trajets.

Car Jaune diapo 8 Pour vous convaincre que nous sommes entrés dans une nouvelle ère des transports publics, le Département a proposé la mise en place d’une lettre d’information pour l’heure destinée aux conseillers généraux, aux maires, aux présidents des communautés d’agglomérations, et au président de région, afin que les initiatives prises pour répondre aux enjeux de l’intermodalité et de l’interopérabilité à partir du 11 décembre, soient connues de tous. En effet, ce qui a été envisagé entre le Département et telle ou telle AOTU intéresse les autres partenaires, et doit donc faire l’objet d’une information. Car la réussite de l’unité de service à partir de différents réseaux exige que chacun sache à quel rythme avance l’autre pour assurer la qualité du service de transports collectifs.

S’agissant de la nécessité d’une information partagée, et nonobstant le respect de la libre administration des collectivités, il me semble que cette information doit être également communiquée par le truchement de ces collectivités aux services concernés par ce projet et aux opérateurs responsables des réseaux locaux et départemental.

Car Jaune diapo 9 J’ai à l’occasion de cette mission rencontré des experts spécialisés dans les transports. Devant l’ambitieux projet d’aboutir, en accord avec les AOTU, à un réseau ouvert à tous les usagers pour un coût modique, il est utile pour nos autorités organisatrices de nous appuyer sur des expertises permettant de sécuriser les changements à venir.

Un seul exemple : la mise en place d’un système de paiement sans contact pour les usagers du réseau Car jaune exige que soient prises en comptes les orientations en ce sens de la part des AOTU, ne serait-ce qu’au titre de l’harmonisation indispensable avec les systèmes qui vont être installés sur les réseaux locaux, pour permettre aux usagers de valider avec le même titre de transport leur trajet sur l’ensemble des réseaux empruntés.

Car Jaune diapo 10 Je rajouterai que l’utilité d’une telle harmonisation se justifie par notre souci d’améliorer les réseaux sur le plan spatial – pour une meilleure desserte de tous les territoires -, et sur le plan temporel – pour une amplitude horaire sur la journée selon les trajets réels des usagers – par une connaissance approfondie des flux de voyageurs.

Le réseau Car jaune prévoit la mise en place du système de paiement sans contact pour la mi-2015. Il est évident que cette mise en place pourrait être différée de quelques semaines pour répondre à cette préoccupation d’harmonisation des systèmes de paiement sans contact envisagés par les réseaux locaux. En effet, certaines AOTU, comme par exemple la CINOR ou la CIVIS, prévoient une mise en place prochaine de tels systèmes.

Car Jaune diapo 11 Je propose que le Département et les AOTU concernées, auxquels nous pourrions associer les autres AOTU et la Région, se réunissent au plus tard en début d’année pour réfléchir aux possibilités d’agir ensemble afin de « rationnaliser » les investissements à opérer en ce sens.

Une seule justification d’une telle initiative : il faut bien sûr aller vers la possibilité d’utiliser les smartphones pour le paiement sans contact.

Mais il existe une clientèle qui n’utilisera pas, et peut-être jamais, un tel mode de paiement, par exemple les personnes âgées.

D’autre part, l’usage des smartphones pourraient intervenir un peu plus tard, compte tenu du coût de sa mise en place, et de son opportunité plus justifiée une fois que l’augmentation de la fréquentation sur tous les réseaux du fait de l’interopérabilité aura été avérée. Cela incitera alors les opérateurs téléphoniques, et les acteurs économiques (les grandes surfaces commerciales par exemple) à s’intéresser encore plus aux transports publics de personnes sur le département.

Car Jaune diapo 12 Cette journée de réflexion pourrait se faire en deux temps :

– le matin des échanges entre les AOT pour identifier les enjeux partagés, notamment pour prévoir des gammes de paiement adaptées aux profils des différents usagers (personnes âgées, illettrés, jeunes ou moins jeunes rompus à l’utilisation du smartphone, …) ;

– l’après-midi des fournisseurs de systèmes de paiement sans contact pourraient être interrogés par les représentants des AOT, en présence des opérateurs de nos réseaux. L’adaptation de système de paiement sans contact pourraient être évoquée, ne serait-ce que pour éviter de devoir payer un système prévoyant la compatibilité avec des transports ferroviaires régionaux… qui n’existent plus du fait de l’abandon du projet de tram train, ou pas encore du fait de l’incertitude quant à la mise en place d’un réseau régional de transport guidé, prévu par l’actuel conseil régional à une date… inconnue.

Vous pouvez le constater, nous ne sommes qu’au début d’un processus devant nous mener à un rééquilibrage dans les modes de déplacements. Dans certaines villes, l’usage de la voiture commence à ne représenter que la moitié des usages. C’est le cas pour la ville de Nantes.

Carte de l'Île de La Réunion Nous en sommes encore loin à La Réunion. Et pourtant, c’est un défi que nous devons relever, pour de nombreuses raisons, que je me plairais à souligner de nouveau, dans une liste non exhaustive :

– l’exiguïté et le relief accentué de notre territoire,
– la « sanctuarisation » d’une grande partie de notre territoire pour la préservation de la biodiversité et la conservation des espaces agricoles,
– l’impossibilité d’extension urbaine conséquente du fait du coût excessif dans un contexte financier contraint
– la nécessité de préserver du foncier industriel pour le développement économique équilibré sur le territoire
– l’exigence de réhabilitation des logements dégradés et anciens, et de construction de logements nouveaux pour accueillir le million d’habitants d’ici 2030 au plus tard
– l’impossibilité de la création de nouvelles voiries routières ou de l’élargissement des voiries urbaines existantes,
– l’impossibilité de la multiplication d’ouvrages de franchissement de ravines pour offrir plus de solutions pour les entrées de villes,
– le rendez-vous inéluctable avec la congestion de la circulation aux entrées de villes, ou à défaut, à l’intérieur des villes, et de manière certaine en centre ville.

Je ne parle pas là du coût d’utilisation de la voiture, ni du coût énergétique engendré, et des conséquences sur l’environnement. Je n’évoque que le problème insoluble au plan spatial.

image J’ai assisté hier à la journée d’études organisée par le CODATU sur le thème du « changement climatique, une opportunité pour le développement des transports durables ». Titre « provocateur » certes, mais pour mieux susciter une prise de conscience sur l’urgence climatique et la nécessité pour les décideurs, et les citoyens, d’agir, et vite, pour inverser la tendance inexorable vers un blocage de notre organisation de la cité, et la « panique » qui en résultera, avec son cortège de mesures « expéditives » prises alors dans l’urgence.

Il est donc impératif et urgent de prendre conscience de la situation. Je reprendrais ici quelques constats opérés par le CODATU. Si cela peut aider modestement à cette prise de conscience, cela n’aura pas été vain.

1°- Le secteur des transports est responsable d’un quart des émissions de CO2 liées à la consommation d’énergies fossiles, et ces émissions devraient croître de 50 % d’ici 2030.

2°- Chaque année plus d’un million de décès prématurés liés à la mauvaise qualité de l’air en zone urbaine sont enregistrés , et cela a manifestement un coût économique affectant le PIB.

3°- La motorisation des villes engendre une congestion chronique qui ferait perdre annuellement plusieurs points du PIB des agglomérations.

Fraternité La Réunion présente un certain nombre de handicaps. Mais du fait de sa condition insulaire, la prise de conscience par notre population de faire partie d’un « petit monde fini » doit nous conduire plus qu’ailleurs sur la planète à être vigilants sur les orientations d’aménagement durable que nous devons assumer.

J’essaye pour ma part d’apporter modestement ma pierre à cette construction insulaire qui doit être partagée. Cela explique donc ma propension à communiquer en ce sens avec des élus et administratifs, acteurs décisifs dans ce domaine sensible qu’est la politique de déplacements durables.

Et vous comprendrez mieux, du moins je l’espère, pourquoi j’illustre cette démarche par les nombreux articles consacrés à ce sujet sur mon blog. Parce qu’au-delà des décideurs, c’est à la population qu’il faut s’adresser. Pour remettre le citoyen, usager actuel ou à venir, au centre de notre préoccupation.

 

Article vu 2 216 fois
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Loading...

13 Commentaires sur

Les changements climatiques, une opportunité pour le développement des transports durables

  • JackyNo Gravatar |

    Bonjour et merci je fais parti de ceux qui aiment les transports en commun et qui l’utilise tout les jours moi c’est pour le trajet travail- domicile Saint Louis La Possession tout les jours. A propos de ce qui va être fait pour le nouveau réseau car jaune à partir du 11 décembre,ces futurs cars seront ils plus écologistes que ceux qui roulent aujourd’hui car j’ai vu à la télé que le réseau de transport de l’Est avait des problèmes avec ses bus hybrides.
    Autre chose je trouve vraiment dommage que les médias ne s’intéressent pas assez voire pas du tout à ce mode de transport à part que quand il y a des faits divers.J’ai hâte de voir et d’utiliser ce nouveau réseau CAR JAUNE.
    Et encore merci pour votre travail formidable.

  • Pierre VERGESNo Gravatar |

    Bonjour Jacky, nous aurions aimé disposer de bus hybrides pour le nouveau réseau. Le Département avait d’ailleurs signé la convention-cadre avec la Région qui en faisait une condition pour que les réseaux puissent bénéficier des subventions pour l’achat de bus « propres » avec les fonds de l’Etat issus du Protocole de Matignon signé par le Premier ministre François Fillon avec Didier Robert. Pourtant, le Département a eu une fin de non recevoir au contraire des autres autorités organisatrices (CIREST, CINOR, TCO, CIVIS et CASUD). La Présidente du Département souhaitant que TOUS les nouveaux bus soient neufs et à plancher bas avec rampe élévatrice pour être accessibles aux personnes à mobilité réduite, le coût était déjà suffisamment lourd et nous n’avons pu nous engager sans aide dans l’acquisition de bus hybrides. Et puis, cela autait été accepter un traitement injuste de la Région. Ces bus neufs seront mis en circulation à partir de avril 2015, avec un nouveau logo, un nouvel habillage et des équipements plus modernes. Par ailleurs, je suis d’accord avec vous : les media feraient œuvre utile de traiter plus en profondeur l’enjeu formidable des transports collectifs pour que ceux-ci soient demain une véritable alternative à l’usage de la voiture individuelle. Ensemble nous réussirons. Ce ne sera pas facile, mais nous devons le faire.

  • JackyNo Gravatar |

    Bonsoir une question le constructeur de ces bus a déjà été choisi ? Et ceux qui roulent en ce moment ne seront entièrement remplacés qu’à partir de avril 2015 pourquoi ne l’avoir pas fait en décembre car certains en ont bien besoin .

  • Pierre VERGESNo Gravatar |

    Bien sûr Jacky, le constructeur a été choisi et la fabrication en usine démarrée. Car ils doivent ensuite être acheminés par bateau pour arriver en mars et être mis en circulation en avril… Ceux qui roulent en ce moment ne seront plus sur le réseau Car jaune…

  • ClaudineNo Gravatar |

    Bonsoir, les personnes âgées bénéficieront ils toujours de la gratuité et j’ai vu plus haut que le constructeur à été choisi se seront quels modèles de bus pour ces nouvelles lignes car jaune ?
    Bon weekend à vous…

  • Pierre VERGESNo Gravatar |

    Bonsoir Claudine, OUI les personnes âgées continueront à bénéficier de la gratuité sur le réseau Car jaune. Cependant, pour tenir compte du souhait exprimé par les AOTU (CIREST, CINOR, TCO, CIVIS et CASUD), la possibilité de voyager gratuitement sur les réseaux locaux au-delà du réseau Car jaune sera offerte aux personnes âgées de plus de 65 ans. Cependant, nous étudions la possibilité pour les personnes de plus de 60 ans bénéficiant déjà de la carte Armelle et voyageant gratuitement sur le réseau Car jaune, de voyager avec cette carte sur les réseaux locaux.
    Pour ce qui est des bus, ce seront des bus à plancher bas, connus sous le nom de bus Low Entry, de la marque Iveco selon mes informations.
    Je vous invite à lire mes articles sur ce blog concernant la tarification sociale.
    Et bon week-end à vous.

  • erickNo Gravatar |

    JE salue tous les efforts qui sont fait pour innover améliorer , les déplacement en transport en commun. c’est mon moyen de circulation à travers l’ile et quand je constate que les autorités compétentes s’en occupe sèrieusement on ne peut qu’en féliciter.
    C’est sur ce n’est que grace à la motivation de tous les acteurs concernés, le transport en commun ne pourrait que s’améliorer, sur le plan des arrêts, des abris bus, des dessertes insuffisaments pris en compte, de la sécurité, trouver une meilleur harmonisation des dessertes scolaires prévoit pour les écarts le problème de déplacement le week-end en horaire et capacité des véhicules; bien entendu beaucoupa été fait et reste à faire et la conjugaison des volontés communes en optimisera le « reste ».
    En ce concerne les informations, il serait souhaitable d’utiliser tous les supports, affiche dans les transports en commun, gares, arret de bus , support institutionnel, communication et accueil pour le coté humain,nouveaux dépliant signalé les améliorations .
    En temps ordinaire si je puis dire, le mode de déplacement en car, bus ne suscite pas l’enthousiasme au niveau communication et pourtant tous ensemble et selon son degré d’implication nous pouvons mettre an lèr nout déplasman an kar

  • JackyNo Gravatar |

    Bonsoir car jaune a une page Facebook bizarrement elle n’est jamais alimenté ? c’est normal ?

  • Pierre VERGESNo Gravatar |

    Bonsoir Jacky, je ne traite pas cette partie du dossier. Mais je suppose que cette page va être bientôt alimentée…

  • citropolisNo Gravatar |

    Excellent article qui donne beaucoup d’espoirs ! Allier transport et développement durable est une bonne idée et je pense même que c’est indispensable si l’on souhaite continuer à vivre dans de bonnes conditions. Les transports réservent beaucoup de surprises, j’en suis certain

  • ClaudineNo Gravatar |

    Encore 1 mois à attendre avant ce grand changement sur le réseau. Avez vous prévu un échange média dans les prochains jours à part ceux prévus dans les gares et aux arrêts pour ce 15 Novembre ? dernière chose certains cars sont dans un état lamentable vont ils tenir jusqu’au mois avril ?

  • Pierre VERGESNo Gravatar |

    Oui, il y aura un échange media. Nous restons néanmoins vigilants pour que la communication dans ce domaine ne soit pas interprêtée comme électorale, à moins de six mois des élections départementales de 2015…

  • ClaudineNo Gravatar |

    Bonsoir, je viens de voir les nouveaux horaires Car Jaune pour le 11 Décembre, juste un mot SUPER. Merci

Vous avez une opinion ? Laissez un commentaire :

Nom *
E-Mail *
Site Web